Aujourd’hui, nous rentrons dans la quatrième semaine du confinement. Le temps commence à s’étirer en longueur et les beaux jours qui s’accumulent nous donnent des envies d’ailleurs. Pourtant, ce n’est pas le moment de flancher puisque les chiffres montrent un début de lumière au bout du tunnel, pour le Grand Est et l’Alsace. Petit retour chiffré sur les différentes réalités du confinement, pour tenter d’y voir plus clair.

Une France qui se déplace un peu plus sur la semaine dernière

C’était l’information du week-end dernier : selon les données de l’application Covimoov du cabinet d’études Géo4cast, utilisées par Le Journal du Dimanche (JDD) et qui calculent le taux de respect de confinement grâce à plusieurs points, dont les déplacements des personnes dans une zone mesurée, d’abord au 26 mars puis au 2 avril, les Français se relâcheraient quelque peu dans le respect du confinement.

En France, au 26 mars, les déplacements allaient de 0 à 41 % par rapport à une situation normale. Pour information, une situation normale correspond à 24 déplacements par jour. Néanmoins, une semaine plus tard, au 2 avril, ces mêmes déplacements allaient de 36 à 56 % de la moyenne habituelle. Des chiffres toujours plus bas que la moyenne, mais néanmoins en hausse.

En Alsace, les déplacements dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin se situent le 26 mars et le 2 avril dans les taux les plus bas. Il en ressort une certaine logique, dans une région fortement touchée par la pandémie du coronavirus, et ce depuis le début.

Un Grand Est plus respectueux du confinement que la moyenne

Cette tendance s’observe plus généralement dans le Grand Est, la région la plus touchée par le Covid-19 avec l’Île de France. On peut citer les données diffusées par Google Maps pour la France à la date du lundi 29 mars, pour voir que notre région, et la France en général, respecte le confinement.

En effet, au niveau national, les déplacements concernant le loisir et la consommation ont chuté drastiquement de 88 %, alors que ceux pour aller dans les parcs diminuent de 82 %. Quant à eux, les déplacements pour aller au travail baissent de 56 %. Ce sont des marqueurs forts de respect de la politique de confinement.

Source : Google Maps

Comme évoqué plus haut, le Grand Est se montre encore plus respectueux que la moyenne française. On se déplace par exemple bien moins pour faire les courses et aller à la pharmacie, avec 77 % de baisse par rapport à une période normale contre 72 % en France. Même son de cloche sur les transports en commun, puisque les déplacements au niveau du Grand Est concernant ce type de lieux publics diminuent de 89 % contre 87 % au niveau national.

Des résultats du confinement encourageants dans le Grand Est

Note de l’auteur : Pour cette partie, j’ai choisi de prendre des chiffres à 10 jours et à 5 jours pour les comparer.

Ces chiffres sont importants parce qu’ils montrent un respect globalisé du confinement. Néanmoins, on le voit avec ceux du JDD, l’arrivée des beaux jours amène un certain relâchement. Et la météo clémente de cette semaine conjuguée avec l’arrivée du week-end de Pâques nourrit des craintes d’un relâchement encore plus fort.

Pourtant, c’est dans cette période où il ne faut pas lâcher et rester chez nous. Pour une raison toute simple : le confinement semble porter ses fruits, notamment dans le Grand Est qui a été, on le rappelle, la première région gravement touchée. Premier exemple, selon les chiffres de Santé Publique France : l’augmentation des sorties de réanimation vers des services d’hospitalisation conventionnelle ainsi que l’augmentation de plus en plus lente des hospitalisations.

Si la baisse de patients en réanimation dans le Grand Est peut être expliquée par la solidarité européenne et nationale, leur nombre a connu sa troisième baisse consécutive au 6 avril. Malheureusement, les décès continuent d’augmenter et leur érosion est lente : sur les dix derniers jours, le nombre de décès était de 82.1/jour. Sur les cinq derniers jours, on passe à 79.2/jour.

Dans le même temps, les retours à la maison augmentent moins vite : sur les dix derniers jours, on était à 185.1/jour et sur les cinq derniers jours, on passe à 177.8 retours/jour. On entrevoit tout de même un tout début de lumière au bout du tunnel pour le Grand Est.

Une situation presque similaire en Alsace

La même analyse peut être réalisée pour l’Alsace. En effet le nombre de patients en réanimation est en baisse depuis le 3 avril dans le Bas-Rhin. Cette même date est également intéressante compte tenu du nombre d’hospitalisations : depuis le 3 avril, seulement 14 personnes de plus ont été hospitalisées dans notre département. Du côté du Haut-Rhin, même son de cloche : les réanimations et les hospitalisations baissent depuis le 3 avril, et ce de façon encore plus forte !

Pour le nombre de décès, le Bas-Rhin connaît une rapide baisse de l’augmentation. Sur les dix derniers jours, il y avait 17 décès/jour, alors que sur les cinq derniers jours il y a eu 12.6 décès/jour en moyenne ! Côté Haut-Rhin, on reste sur du stable avec 18 décès/jour en moyenne, que ce soit il y a 10 ou 5 jours. Néanmoins, comme vous pourrez voir sur le tableau, il y a une perte entre le 1er et 2 avril de 19 morts. Je me demande où ils ont pu passer…

Enfin, pour ce qui est des retours au domicile, le Haut-Rhin voit une baisse dans leur augmentation, puisqu’il passe de 47.1 retours au domicile/jour en moyenne sur les dix derniers jours à 38.4 retours au domicile/jour sur les cinq derniers jours. Le Bas-Rhin au contraire continue dans le positif puisqu’il passe de 38.7 retours au domicile/jour à 41.4/jour !

En définitive, il ne faut pas que les beaux jours et le week-end de Pâques érodent la discipline que le Grand Est et l’Alsace s’imposent depuis maintenant trois semaines. Malgré son côté très difficile psychologiquement, le confinement produit des résultats, dont nous sommes en train d’en percevoir les premiers effets au sein des hôpitaux de la région. Alors haut les coeurs, continuez à tenir et on se retrouvera bientôt. En attendant, prenez bien soin de vous. On va y arriver.

1 commentaire

  1. Complètement d’accord. Ça me désole de voir les airs de jeux en bas de chez moi pleins depuis hier… les gens sont si irresponsables.
    Moi aussi j’ai un enfant, je suis pas sortie depuis 24 jours, mais je voudrais que cela s’arrête pour de bon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here