Après 12 années sous le règne du roi Roland, le trône de Strasbourg se libère et les prétendants sortent désormais à visage découvert. Ce 15 et 22 mars, le ou la prochaine(e) Maire de Strasbourg sera élu(e). Un vote qui ne changera pas forcément le monde dans lequel nous vivons, mais qui par contre peut changer le visage de nos rues, de nos nuits et de ce qui rythme notre quotidien. Le résultat de ces élections municipales marquera le début d’une nouvelle histoire pour la ville et ceux qui l’habitent. C’est donc tout naturellement qu’on s’est décidé à vous présenter les candidats à notre belle mairie, pour que vous puissiez y voir plus clair. Aujourd’hui : Hombeline du Parc, candidate du Rassemblement National (RN).

Hombeline du Parc en quelques mots

  • Elle a 44 ans. Elle a présenté sa candidature le 18 décembre dernier, pour le Rassemblement National, suite au retrait de Thibault Gond-Manteaux.
  • Elle est conseillère régionale du Grand Est depuis 2015. 
  • Juriste d’entreprise de formation, elle est également l’ancienne DRH du parti d’extrême droite.
  • Elle se lance en politique en 2014, à l’occasion des élections municipales. Sa liste termine en 3e position à Barr.
  • Au Conseil Régional, la candidate défend particulièrement le territoire et l’identité alsacienne.

Sa vie

Originaire de Bourgogne, Hombeline du Parc passe son enfance au grand air, au milieu de la campagne. Plus tard, elle s’installe dans la capitale pour y mener des études de droit et d’économie, d’abord à la Sorbonne, puis à l’université Paris-Dauphine. Au cours de son cursus universitaire, la jeune femme privilégie les stages aux petits-boulots, et dit en avoir retiré beaucoup de compétences.

Elle débute sa carrière en tant que juriste d’entreprise à Paris durant plus de six ans. Puis, elle s’installe à Strasbourg en 2002, pour prendre le poste de responsable juridique chez Brasserie Fischer. 

J’ai eu envie de partir en province et c’est vrai que j’avais eu ce fameux coup de foudre pour Strasbourg et j’ai eu la chance de trouver ce poste chez Brasserie Fischer. Alors j’ai accepté, et j’y ai passé cinq ans et demi.

Mais les dirigeants décident ensuite de fusionner avec l’entreprise Heineken, et déménagent une partie des services à Rueil-Malmaison, en Île-de-France. Malgré l’opportunité d’un “super job” qui lui est proposé, la juriste refuse catégoriquement de quitter la région.

Elle travaille ensuite pendant deux ans pour l’entreprise Osram, ancienne filiale de Siemens, spécialisée dans la production de lampes. Résidente du Bas-Rhin, Hombeline du Parc avait quitté Strasbourg depuis quelques années. Mais la candidate affirme y être de retour depuis maintenant plusieurs semaines.

Depuis plusieurs années, elle s’est tournée vers le domaine des ressources humaines, et c’est précisément l’aspect “humain” de son métier qu’elle apprécie le plus. Même si elle reconnaît qu’il faut parfois prendre des mesures fortes ou être porteur de mauvaises nouvelles.

Hombeline Du Parc / Photo : @Pokaa


Son parcours politique

Militante au sein du Front National puis Rassemblement National depuis près d’une vingtaine d’années, c’est assez récemment que Hombeline du Parc a décidé de se lancer en politique. 

Mes trois enfants étaient nés et je voyais la France vraiment partir en quenouille. Je me suis dit qu’à un moment, il faut arrêter de râler, de dire que ça ne va pas. Il faut mettre les mains dans le cambouis et il faut y aller ! Il fallait que je m’engage, que je fasse le job et que je participe directement au changement auquel j’aspire.” 

Les dernières élections municipales de 2014 sont alors l’occasion pour elle de se confronter pour la première fois au vote des Alsaciens. Mais la liste sur laquelle elle figure à Barr, termine en 3e position.

Un an plus tard, suite aux élections départementales du Bas-Rhin, elle obtient un siège en tant que conseillère régionale du Grand Est. Son mandat prendra fin en 2021. 

La candidate est également l’ancienne directrice des ressources humaines du parti (à l’époque FN) : au cours de ses fonctions, elle a notamment été médiatisée dans le cadre d’une affaire de licenciement abusif d’un des chauffeurs employé par le parti.

Aujourd’hui, elle conduit la liste du Rassemblement National, pour la première fois à Strasbourg, notamment suite au désistement du premier candidat investi par le parti, Thibault Gond-Manteaux. Aux côtés de la candidate sur la liste, on trouve notamment Jean-Claude Bader. Le célèbre “Johnny alsacien”, est l’ancien adjoint au maire de Fabienne Keller chargé du tourisme, qui a quitté les Républicains (à l’époque UMP) pour le Rassemblement National (à l’époque FN) au moment des Régionales en 2015.

De ses années d’engagement, la militante d’expérience retient les actions de terrain qu’elle a pu mener, en allant au contact des Alsaciens.

Ce que je retiens, ce sont tous les tractages qu’on peut faire, notamment sur les marchés, où on rencontre les gens et où on échange avec eux. Et puis lorsque vous arrivez à en convaincre juste un seul en face-à-face en discutant, c’est extrêmement gratifiant.


Ses actions politiques

  • La défense du territoire alsacien

La candidate s’est particulièrement engagé pour la défense de l’Alsace et des Alsaciens, en prenant, à plusieurs reprises, la parole au Conseil régional du Grand Est. Elle dénonce notamment la loi NOTRe, à l’origine de la fusion des régions en 2015.

On a lutté contre l’espèce d’identité Grand Estienne que l’exécutif régional essaie de mettre en place, qui est vraiment ridicule. Personne ne se sent Grand Estien ! Il y a des Champenois, des Lorrains, des Ardennais et des Alsaciens. Pour moi la chose marquante de notre mandat, c’est notre lutte constante, pour la protection et la préservation de l’Alsace et de l’identité alsacienne.

En 2016, Hombeline du Parc présente une motion visant à demander le retrait de la nouvelle région Grand Est, de l’Association des régions de France (ARF), estimant que la structure a failli à sa mission principale, consistant à défendre l’intérêt des collectivités territoriales auprès des pouvoirs publics français.

Détails concernant la motion à partir de 5 min.
  • L’importance du budget et des dépenses 

L’argent du contribuable, et la façon dont celui-ci est dépensé par les pouvoirs publics, est un point sur lequel la candidate est très attentive. Durant trois années consécutives, elle se positionne contre le budget destiné à la formation professionnelle dont elle juge les propositions comme expérimentations inefficaces, ne permettant pas de pallier aux difficultés des travailleurs et des chômeurs. Et propose, en accord avec la vision du Rassemblement National, de privilégier le local afin d’encourager la création d’emplois sur le territoire alsacien, mais aussi de rétablir les frontières pour protéger l’économie et les emplois déjà existants.  

Séance Plénière du 12 décembre 2019, sur le Budget primitif 2020.


Vous avez désormais fait connaissance avec Hombeline du Parc. Pour découvrir le prochain candidat, ce sera ce lundi 17 février !




Caroline Alonso Alvarez et Nicolas Kaspar

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here