Le quartier gare continue sa jolie transformation, il s’ouvre encore un peu plus aux commerces, bars et autres concepts de restauration. C’est là bas, juste en face du Graffalgar, dans une rue de La Course désormais piétonne, que Le Coin des Kneckes vient d’ouvrir ses portes. La Ruche Aux Deux Reines a laissé sa place à la nouvelle création du groupe FHB. Un bar-restaurant qui reprend la plupart des codes de son grand frère Le Troquet, à quelques jolis détails près. Du rouge et du noir, de larges tables en bois, des tartes flambées, de nouveaux bons petits plats, et la bière bien-sûr. L’Alsace et sa culture populaire s’affichent toujours en grand, et même les baby-foot sont toujours là. On prend le meilleur, on gomme les éventuelles erreurs et on repart de plus belle, petit focus sur ce tout nouveau projet qui met un joli coup de frais dans le quartier.

Ambiance cour de récré, spot rétro et esprit bon enfant

L’équipe de Franck Meunier s’est amusée à nous envoyer au coin. Au coin des Kneckes mais aussi au coin des deux rues qui accueillent ce nouveau projet. Pas étonnant que le nouveau logo soit un bonnet d’âne, celui que l’écolier recevait lorsqu’il faisait une belle connerie, ça donne le ton et c’est joliment trouvé.

Une fois entré, on découvre un espace moins confiné, plus aéré, le bar est en face de nous, il sépare de manière franche deux espaces cette fois-ci tournés vers l’extérieur, grâce à de grandes fenêtres devant lesquelles on s’installe sur des mange-debout. La lumière est là, désormais le soleil entre de partout, une première singularité. Niveau déco, tous les aspects du Troquet de la Grand Rue sont là : le joli carrelage au sol, les phrases en alsacien sur les murs, les vieux luminaires, les matériaux bruts, des plats bien de chez nous et toujours, toujours plus de bières, pour cela onze tireuses vont nous aider.

Certains grignotent un bout en pleine aprem, d’autres révisent leurs cours en s’envoyant des pintes de désespoir en attendant que les potes arrivent. On est vraiment dans un espace pluriel, où chacun vient faire un peu ce qu’il veut. C’est ça aussi l’esprit des « Troquets » : des espaces de franche gourmandise et de convivialité, pour tous et ouvert à peu près tout le temps.

Le jour on est tranquille, on mange, on boit, on joue, on bouqine, on fait de la corde à sauté, on se cultive, on joue aux cartes, on se met ivre, on fait tout cela en même temps, peu importe. Ce qui compte c’est une certaine liberté d’aller et venir, dans un lieu à l’esprit bon enfant, capable de recevoir des grandes tablées. Une sorte de cour de récrée pour adultes ou enfants accompagnés.

Le soir, on est pas sur la même ambiance, les strasbourgeois ont déjà compris que ce lieu, pourtant assez calme la journée, se transforme en temple de l’apéro une fois la nuit tombée. À ce moment là c’est l‘énergie du staff, la bière, le vin et la bonne humeur des potes qui feront le reste, et ce jusque tard dans la nuit.

La carte et ses nouveautés :

Bien évidemment les plats phares du Troquet de la Grand’ rue ne bougent pas, ils ont aussi fait le succès de la maison, mais le Chef est pas peu fier de nous présenter ses idées, notamment pour les plats du jour et les suggestions :

  • Les plats du jour (6,90€)
  • Les suggestions du chef (de 11,90 à 14,50 € prix variables)
  • Les tartes flambées (de 7€ à 8,9€)
  • Les salades (de 8,30 € à 14,90€)
  • Les planchettes (de 7,90 € à 11,90€)
  • Le Pot au Phö des Kneckes (10,90€)
  • Les cordons bleus (de 16,90 € à 17,90€)
  • Les jambonneaux maison (de 14,90 € à 17,50€)
  • Les desserts (de 3€ à 5,90 €)
  • Le Brunch du dimanche (23€)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est troquet-des-kneckes-4-1-1024x768.jpg.

Ce qui fait la différence :

  • Ce n’est désormais plus Fisher mais Météor qui fait couler la mousseuse, avec une mini place laissée à une bière locale plus artisanale : la bière Uberach (en espérant que d’autres suivent)
  • L’immense terrasse en L arrivera bientôt, dans une rue piétonne, on a hâte de s’y installer, un vrai plus
  • Le Chef porte une attention toute particulière aux plats du jour et aux suggestions à travers de belles propositions
  • Il y a de la place et c’est agréable. Celle-ci a permis de séparer les espaces, avec des zones canap, des zones pour les grandes tables ou des petits coins plus tranquilles.
  • Le bar communique avec la rue et lors des beaux jours ou des grandes chaleurs ça change tout
  • Une belle place est faite au raisin, notamment avec des vins bios
  • L’après-midi on profite de la lumière, au calme, parfait pour se plonger dans un bouquin ou réviser, même le dimanche

***

AU COIN DES KNECKES

34 Rue de la Course
67000 Strasbourg
03 88 24 07 36

Ouvert du dimanche au jeudi de 7h à 1h30 et et le weekend jusqu’à 4h

La page Facebook

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est coin-des-kneckes-2-768x1024.jpg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here