Il y a plus d’un an, nous vous présentions l’univers et la personnalité si particulière de Dooz Kawa, l’un des master chef strasbourgeois du rap libre, conscient, brut, et indépendant. Frank, de son vrai nom, viendra déshabiller la Laiterie le 13 février prochain pour nous présenter, toujours avec passion, la version 2019-2020 de ses nouvelles créations. Dix ans après son premier album « Étoiles du sol » (et après une année riche en concerts et en belles collabs), Dooz viendra disperser les vibrations de son nouveau disque intitulé « Nomad’s Land », album qui sortira le 31 janvier. Dans une salle et un quartier qu’il connaît bien, l’écorché nous livrera une musique charnelle et impulsive, un rap net et incisif saupoudré de sonorités manouches pour un concert qui s’annonce déjà mémorable.

Les inconditionnels fans de rap sans auto-tune le connaissent, les autres le découvriront au détour d’une rime filée balancée avec énergie dans la chaleur de La Laiterie. À Strasbourg et Paris, Dooz Kawa avait marqué les consciences dès les années 2000 avec le crew T-Kaï-Cee, une petite équipe de MCs avec laquelle il crée, à micro levé, certains des plus beaux titres bruts de sa carrière, des titres sans artifices, qui racontent une histoire. Toujours avec en lame de fond des références à Strasbourg, à ses rues et à ses habitants, son terrain de jeu et d’expérimentations musicales.

Au cours de la décennie suivante, Dooz a créé encore et encore pour nous proposer pas moins de 5 albums dont le dernier se fait attendre. Il a arpenté les salles de concerts de Marseille à Toulouse en passant par Paris, des petites cahutes intimes aux plus belles salles de France (Le Trianon le 30 octobre prochain, un exemple pas déconnant).

Aujourd’hui, Dooz revient à Strasbourg plus chaud que jamais pour nous ressasser le passé et nous offrir un florilège souvenirs et de nouveautés : Nomad’s Land, un album de 13 titres inédits qu’il défendra sur scène quelques jours après sa sortie. Sur cet album disponible ICI Kawa mettra à l’honneur son fils Milo comme toujours mais aussi de jolis feat, notamment avec Shantel, Davodka, Swift Guad, Gaël Faye ou encore Dorian Astor. Et comme Dooz et sa team font les choses bien, le concert vous coûtera approximativement pas grand chose : 10€ ou 13 € en caisse du soir. Une preuve si il en fallait que Dooz célèbre la musique et les moments qu’elle crée, plutôt que la planche à billets.

DOOZ KAWA EN CONCERT À LA LAITERIE

Samedi 15 février 2020 à partir de 19h30

LA BILLETERIE

Une soirée à Strasbourg avec Dooz Kawa : portrait et interview complète ICI

2003, les débuts de DOOZ KAWA à Strasbourg avec T-Kaï-Cee
Les rues de ma vie : hommage croisé aux victimes marseillaises de la rue d’Aubagne (5 novembre 2018) Avec un clin d’oeil à Strasbourg, au Neuhof, aux rues de Toulouse ou de la cité phocéenne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here