Nous avons interrogé des personnes aux profils variés dans la manifestation du 10 décembre, qui a réuni environ 3500 personnes à Strasbourg. Toutes s’accordent à dire que la réforme des retraites, contrairement à ce qu’annonce le gouvernement, sera néfaste pour les plus précaires. Beaucoup d’entre elles affirment également des revendications plus générales. Reportage.

Serge, Michel, Barbara, Christian, Sylvie, Victoria ou encore Arpad sont travailleurs de différents horizons, étudiants ou retraités. Ces personnes ressentent le besoin de se mobiliser contre la réforme des retraites et contre le système en général. Nous les avons interrogés pendant la manifestation du 10 décembre, qui a réuni environ 3500 personnes.

Des profils très variés dans le cortège

Le cortège « queer et féministe décoloniale » attire l’attention avec des chants et des percussions. Ses membres expliquent la raison de leur engagement :

« Le gouvernement est malhonnête lorsqu’il affirme qu’il veut soutenir les mères célibataires. Justement, la réforme compte supprimer la majoration de la durée d’assurance vieillesse de 4 trimestres pour chaque enfant, qui permet pourtant aujourd’hui à de nombreuses femmes de partir sans décote à 62 ans. Nous avons une lecture intersectionnelle, ce qui signifie que nous étudions les formes de discriminations non pas indépendamment, mais en les liant les unes aux autres. Finalement, ce sont toutes les minorités comme les personnes transgenres, ou les personnes racisées qui en pâtiront, car elles sont plus précaires et plus souvent au chômage. Or la retraite ne sera plus calculée sur la base des 25 meilleures années, mais sur l’intégralité de la carrière. Et les sans papiers qui ne touchent rien ou les travailleurs et travailleuses du sexe qui touchent le minimum vieillesse, ne sont absolument pas pris en compte. »

Michel est ouvrier agricole maintenant, mais il a été plus précaire à certaines périodes de sa vie. Il s’inquiète également du nouveau système de retraite qui prendra en compte l’intégralité de la carrière :

« Déjà là il y a énormément de retraités qui ont du mal à finir les fins de mois, mais ça sera pire avec la réforme. Il y a de plus en plus de personnes qui ont des phases précaires dans leur vie comme moi et elles seront clairement défavorisées. »

Comme de nombreux autres jeunes, Barbara est présente à la manifestation. Cette étudiante en sciences politiques se dit « très inquiète » pour l’avenir :

« Je ne sais absolument pas comment ça va se passer quand je vais finir mes études. Pas impossible que je sois au chômage comme énormément de personnes dans ma situation. C’est déjà stressant comme ça, mais en plus si la retraite est calculée sur les périodes de précarité du début de la carrière, ça ne présage rien de bon. Plus généralement, on perd énormément d’acquis sociaux ces derniers temps, en tant que jeune, je trouve ça angoissant. Qu’est ce que ça sera dans quelques années ? »

« On va travailler plus longtemps alors que les jeunes n’ont pas de boulot.. »

Des cheminots sont là en nombre également et se disent « très touchés » par la réforme. Les agents chargés de la conduite des trains peuvent partir à la retraite à 52 ans. Sinon, les agents contractuels partent à la retraite à 62 ans. Ces acquis seront balayés par la réforme si elle passe. Serge, militant à la CGT depuis 2004 et maintenant secrétaire générale à Bischheim témoigne :

« On nous attaque en permanence et même notre direction ne nous soutient pas. Pourtant nous avons des conditions de travail très difficiles, beaucoup de collègues sont épuisés. Les trains circulent 24h sur 24 et 365 jours par an. Nos horaires changent en permanence et nous ne les connaissons que 15 jours à l’avance. Nous sommes toujours sous pression car la moindre erreur peut avoir des conséquences graves. Nous avons aussi des astreintes. En général une fois toutes les 6 semaines, nous devons être disponibles en permanence pour la boîte pendant 7 jours. En plus, ces derniers temps, des techniques de néomanagement se mettent en place à la SNCF. Je ne sais pas comment nous ferons à l’avenir avec le recul de l’âge de la retraite à 64 ans. Nous devons tout faire pour empêcher ça. »

Christian travaille depuis 15 ans dans une entreprise de recyclage. Il est présent et tient à porter les revendications du secteur privé :

« On va travailler encore plus longtemps alors que pour les jeunes, on voit bien que c’est de plus en plus difficile de trouver du boulot… Après, je ne suis pas là uniquement pour militer contre la réforme des retraites. Dans le secteur privé, cela fait 30 ans que l’on perd des acquis, et Macron a accéléré cela. On le sent vraiment dans les entreprises. »

Des personnes « sans problèmes financiers » sont venues également pour soutenir la mobilisation. Sylvie était traductrice au Parlement européen, désormais à la retraite :

« Je manifeste contre la réforme des retraites, car en analysant les éléments à disposition, on sait d’ores et déjà que cela sera une nouvelle atteinte aux droits sociaux. Macron avait commencé avec la loi travail, dernièrement il a aussi durci l’accès à l’assurance chômage… Il faut absolument amplifier ce mouvement et changer le système. Pour ça, un des meilleurs outils que nous avons, c’est la grève générale illimitée. En paralysant le pays, on crée un rapport de force. »

« Il faut tout repenser autrement. »

Arpad, est étudiant et militant au NPA (Nouveau Parti anticapitaliste), une organisation politique bien visible dans la manifestation. Comme presque toutes les personnes interviewées, il insiste aussi sur des revendications plus générales :

« Évidemment, la réforme des retraites, si elle passe, va encore nous faire perdre des acquis sociaux. Et c’est tellement hypocrite de faire croire qu’il n’y a plus d’argent alors que la France n’a jamais été aussi riche. Tout part dans les dividendes des actionnaires ou avec l’évasion fiscale. Les travailleurs sont de plus en plus précaires, et les riches de plus en plus riches. Ce système capitaliste, par le biais de l’activité de nombreuses grosses sociétés, détruit aussi la planète. Nous militons pour que la production ne soit plus organisée pour le profit des entreprises mais pour répondre aux besoins de la société. »

Victoria, doctorante en géographie, est également de cet avis :

« Il faut tout repenser autrement. C’est nécessaire vu l’urgence sociale et climatique. La propriété des moyens de production doit être réinterrogée. Là, tout appartient à une minorité de personnes qui n’agissent pas pour la société mais pour leurs intérêts financiers. C’est absurde. Il serait tout à fait envisageable de vivre dans un monde plus juste, avec un autre système politique et économique. »

Un nouveau rassemblement a lieu ce jeudi 12 novembre à 14h place du Maréchal de Lattre de Tassigny. L’intersyndicale appelle surtout à une nouvelle mobilisation nationale le 17 décembre. Pour mieux comprendre la réforme pour laquelle toutes ces personnes se mobilisent, voici deux vidéos qui pourront vous aider à y voir plus clair :

2 COMMENTAIRES

  1. Ces personnes feraient mieux d’étudier un peu mieux la réforme avant de manifester contre. Leur arguments sont incohérents ou ne tiennent pas debout.
    – C’est absurde de critiquer la suppression des 4 trimestres de majoration pour les femmes à chaque enfant puisque dans le nouveau système il n’y aura plus besoin de cumuler des trimestres. A la place, il y aura une majoration de la pension.
    – C’est faux de dire que le calcul sur les 25 meilleures années permettait de rendre indolores les périodes de chômage ou de précarité. Dans le système actuel, les personnes qui sont sans activité ne cumulent pas de trimestre et se retrouve avec un décote sur le montant de leur retraite, même si elle est calculée sur les meilleures années.
    – …

    Tant qu’on ne connaîtra pas la valeur d’un point, personne ne peut dire si le nouveau système sera plus ou moins payant que l’actuel.

  2. Je pense qu’ils faudra vraiment se battre sans violence pendant encore de nombreuses années pour déjà obtenir l’egalite entre les Femmes et les Hommes les mobilisations ne sont pas assez nombreuses Respects a toutes les FEMMES!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here