Zéro Déchet Strasbourg, Résistance à l’agression publicitaire et Alternatiba-Action Non-violente COP21 ont choisi de s’associer pour des actions de lutte contre la journée du Black Friday, ce jeudi 28 novembre à Strasbourg. Ensemble, ils dénoncent le caractère malhonnête de cette opération commerciale poussant à la surconsommation. 

Importé des Etats-Unis, le Black Friday ou “Vendredi noir” est une journée de promotions massives organisée à la fin du mois de novembre. Depuis le début des années 2010, l’opération commerciale prend de plus en plus d’ampleur en France. De nombreuses enseignes strasbourgeoises participent à l’événement et offrent alors des rabais exceptionnels durant 24 heures.

Plusieurs groupes locaux (Zéro Déchet Strasbourg, Résistance à l’agression publicitaire et Alternatiba-Action Non-violente COP21) ont décidé de s’unir afin de protester contre cet événement et comptent bien limiter les sollicitations commerciales visibles dans tout le centre-ville. 


“Est-ce un réel besoin, ou bien suis-je manipulé ?”

Membre de l’association strasbourgeoise Résistance à l’Agression publicitaire (RAP), Baptiste Marlard explique que le Black Friday est une stratégie consistant à créer un besoin, comme la publicité le fait au quotidien : En faire un événement spécial comme une fête, c’est pour créer des besoins. L’idée avec ces remises, c’est que les gens se disent “ah tiens je vais en profiter”, sans jamais remettre en cause ce qu’il peut y avoir derrière ce genre d’opérations commerciales. Les gens y participants sans vraiment réfléchir alors que c’est en fait une stratégie, pour écouler les stocks en fin d’année juste avant Noël.” 

RAP, atelier de création d’affiches, avril 2019. © Résistance à l’agression publicitaire Strasbourg

L’objectif des collectifs mobilisés, c’est “d’alerter sur cette journée et expliquer que les questions qu’on doit se poser, c’est : “Est-ce que j’aurais acheté cet objet s’il n’y avait pas eu le Black Friday ? Est-ce que c’est un réel besoin ou bien suis-je manipulé ? Pour le membre de RAP, il s’agit d’une opération de manipulation de masse comme cela se retrouve souvent dans le monde de la publicité.

Par ailleurs, Baptiste précise que le Black Friday concerne des domaines d’activité au sein desquels les impacts écologiques sont très importants. Les collectifs partenaires cherchent ainsi également à informer sur les conséquences écologiques d’un tel événement.


Des actions de recouvrement dans le centre-ville

Le rendez-vous est fixé ce jeudi 28 novembre à 17h au siège du groupe local d’Europe Écologie Les Verts pour un atelier de création d’affiches. Durant deux heures, les participants seront invités à réaliser des affiches avec des slogans et des messages à l’encontre du Black Friday. 

© Résistance à l'agression publicitaire Strasbourg
RAP, action « Rallumons les étoiles » à Strasbourg la nuit du 6 au 7 avril 2019.
© Résistance à l’agression publicitaire Strasbourg

Ensuite, les collectifs parcourront Strasbourg pour recouvrir un maximum de panneaux et d’affiches publicitaires de 19h à 21h.      

Si Baptiste reconnaît que dans de rares cas, notamment pour des besoins professionnels, ces réductions exceptionnelles peuvent être avantageuses pour certains, il espère que l’action de ce soir permettra d’inciter les Strasbourgeois (ainsi que les autres) à réfléchir avant d’acheter.



Adblock Friday – Action de recouvrement 
le jeudi 28 novembre 
de 17h à 21h
7 rue de l’Épine, Strasbourg
Événement Facebook




*Image d’illustration : action à Strasbourg le 8 juin 2019. © Résistance à l’agression publicitaire Strasbourg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here