La France est pleine de clichés, c’est ce qui en fait sa beauté. On s’en moque, on en joue mais surtout, cela nous touche. Parce que cela nous rappelle un moment, une histoire passée ou une à venir. Et à Strasbourg, on est plutôt servis en termes de stéréotypes ! Bigflo et Oli ne s’y sont pas trompés : avec Bienvenue chez moi, les deux frères croquent avec humour tous les imaginaires communs autour de notre pays. Et l’Alsace a sa place de choix !

Je suis… Bigflo et Oli

Impossible de ne pas connaître Bigflo et Oli. Depuis la sortie en 2015 de leur album La Cour des Grands, les deux frangins originaires de Toulouse raflent toutes les récompenses possibles et inimaginables. Avec La Vraie Vie en 2017 et La Vie de rêve en 2018, ils continuent d’imposer leur patte : sympathique, parfois extrêmement vraie mais surtout où tout le monde peut se sentir concerné.

Les remords plus que les regrets dans Dommage, l’amour de leur père dans Papa,la détresse d’un homme qui pète les plombs dans Le Bouchon ou encore le destin d’une femme dans Salope, Bigflo et Oli savent nous parler et nous raconter des histoires qui sonnent vraies. Personnellement, c’est la justesse et la bienveillance des êtres humains dans Je suis qui continue à me plaire.

Bienvenue chez nous

Toujours dans ce même style, Bigflo et Oli ont sorti Bienvenue chez moi, un titre qui rappelle toutes les spécificités des villes de France. Toujours avec une bienveillance qui fait du bien : à Marseille par exemple, tu entends « des cigales mais pas le bruit des kalach ». Lyon et Saint-Etienne ne peuvent pas se supporter, toujours dans la même rivalité.

Capture d’écran Bigflo et Oli

Et il y a plein d’autres villes ou de régions à l’identité forte, mais c’est Strasbourg qui nous intéresse ! A la Petite France et devant Môman, « J’suis allé à Strasbourg, j’suis revenu avec du kouglof sous le coude/C’est fou j’ai encore dans la bouche le goût de la choucroute. » Nos spécialités locales ont encore de beaux jours devant elles.

Ça fait toujours plaisir de voir notre ville mise en avant, avec ses charmes et ses classiques. Et qu’on se le dise, on est les meilleurs. Parce que Strasbourg a « les charmes des limites de l’hexagone » et Bigflo et Oli n’écrivent pas ça n’importe comment. Ils le font « avec la plume d’une cigogne ».

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here