Étudiant.e strasbourgeois.e fauché.e cherche job en parallèle de ses études pour se payer des pintes. Horaires flexibles en fonction de l’importance des cours et de la rémunération proposée. Ménage, gardiennage, esclavage, pas de critères particuliers.

Pour découvrir les réponses à ta petite annonce, c’est par là ⬇


  • Travailler dans la restauration

Au rythme de 300 choucroutes à envoyer toutes les 30 min (statistiques non valables), la restauration strasbourgeoise repose sur une grande main d’œuvre. La manne étudiante est donc souvent la bienvenue pour compléter les équipes via un contrat d’extra. En général, une première expérience dans le service est un plus, surtout si tu postules en pleine période touristique. Selon tes compétences et tes disponibilités, plusieurs options s’offrent à toi. Bosser dans un restaurant et participer au service du midi et/ou du soir, ou bien y travailler en tant que plongeur, si tu préfères la tranquillité de la cuisine au service en salle. Et avec les nouveaux établissements sur le point d’ouvrir à Strasbourg comme la brasserie Météor par exemple, il y aura sûrement une petite place pour toi.

Si tu cherches un job dans ce domaine, il y a aussi une application qui te sera in-dis-pen-sable ! On t’en avais déjà parlé il y a quelques temps : Badakan. C’est comme une appli de rencontre, mais entre recruteurs et personnels de restauration. Un moyen efficace pour être informé des offres du moment à Strasbourg.

Compétence demandée : un bon équilibre de l’avant-bras et de l’énergie à revendre.
Avantage : les pourboires mon ga, les pourboires.
Inconvénients : des horaires souvent tardifs et dis adieu à tes week-ends.


  • Faire partie du monde de la night

Tu as déjà mis les pieds dans chacun des bars et clubs de Strasbourg, tu tapes la bise aux videurs, et tu restes souvent après la ferm’? Le monde de la night n’attend que toi. Réussir le dosage d’un Mojito comme personne, assister au pire comme au meilleur des conséquences de l’alcool sur la dignité humaine, ce job a sûrement beaucoup à t’apporter.

Compétence demandée : une ouïe sur-développée.
Avantage : le pouvoir d’être enfin de l’autre côté du bar.
Inconvénients : il faudra développer une résistance aux relous et vivre une acouphènes life.


  • Alpaguer les gens dans la rue

Tu as la tchatche d’un vendeur de tapis au fin fond d’un souk marocain, prêt à forcer le contact, tu ne renonces jamais et maîtrise l’art de la négociation. Dans une autre vie, tu aurais pu être un commercial véreux. Trois chemins se dessinent alors devant toi : le premier est pavé de générosité, le deuxième te permettra de rester informé et le dernier d’inviter ta target à des soirées. À toi de choisir la quête que tu souhaite mener. Ce taff, c’est l’évolution du porte-à-porte chez tes voisins. Mais là, tu te mets carrément en travers de leur chemin. À Strasbourg, tu pourras collecter des dons pour une association humanitaire comme Unicef, Action contre la faim, WWF, ou Médecins du monde, distribuer la presse gratuite (comme 20 minutes, C News ou le magazine Stylist) ou bien flyer pour des événements. Tu peux trouver les annonces pour ces jobs sur la plupart des sites d’offres d’emploi mais certaines agences gèrent pas mal de distributions à Strasbourg comme Adrexo ou City One.  

Compétences demandées : mentalisme et manipulation.
Avantage : rencontrer le tout Strasbourg.
Inconvénient : passer la journée à se prendre des vents.

Crédits Photo : Médecins sans Frontières / Antoine Kremer

  • Garder des enfants ou des animaux c’est pareil

Doté d’une forte tolérance aux cris et/ou aux aboiements, tu pratiques la méditation et sais garder ton sang-froid en toute situation. Tu parles leurs langage et sais te faire entendre par ces êtres instables. Pour les plus bavards, il existe un très grand nombre de sites spécialisés comme Nounou Top, Gardermesenfants.fr ou bien Babysits. Et si tu les préfères plus poilus, mieux vaut regarder Holidog ou Animaute.

Compétence demandée : patience est mère de vertue.
Avantage : ne nécessite pas de se rendre disponible sur de longues plages horaires.
Inconvénient : dans les deux cas, la grosse commission.


  • Taffer dans une structure culturelle

Pour joindre l’utile à l’agréable, choisir de travailler dans un établissement culturel peut être une bonne idée. Et comme les structures dans le genre ne manquent pas à Strasbourg, tu peux déposer ton CV dans pas mal d’endroits. L’Opéra national du Rhin a notamment besoin de personnel pour gérer la billetterie ou bien en tant qu’ouvreur.se. Le théâtre national de Strasbourg, le théâtre jeune public, le théâtre alsacien ou encore le théâtre du Maillon recrutent aussi souvent. Enfin, les cinémas non-plus ne manquent pas. Le Vox, le Star, le Star Saint-Exupéry ou encore l’UGC, l’un d’eux acceptera sûrement que tu déchires les tickets des spectateurs à l’entrée ou bien que tu gères l’espace boissons et pop-corn.

Compétence demandée : goût pour la culture.
Avantage : être informé du moindre spectacle, film ou pièce à la minute où il est mis à l’affiche.
Inconvénient : t’es souvent coincé dans des lieux obscures.


  • Donner des cours et aide aux devoirs

Collégiens, lycéens, étudiants, la ville regorge de galériens qui ont besoin de tes lumières pour maîtriser leur programme scolaire. Tu as eu ton Bac mention très bien ? Tu es le candidat idéal pour former les jeunes cerveaux strasbourgeois. Même si la bonne vieille annonce affichée à la fac reste toujours efficace, tu peux proposer tes services sur de nombreux sites parmi lesquels Le bon coin, Acadomia, Kelclass, Superprof et bien d’autres encore.

Compétence demandée : solides connaissances dans la ou les matières concernées.
Avantage : placer ses heures de taff en fonction de ses disponibilités.
Inconvénient : se retaper des vieilleries dont tu pensais être débarrassé comme Tales ou le rapporteur.


  • Vendre de la sappe 

Fashion victime, ton style est soigné, tes baskets comme si tu ne les avais jamais portées et tu es prêt.e a débourser 120 euros pour un vieux t-shirt Fila. Pour se tenir au plus près des dernières tendances, autant t’infiltrer dans l’un des temples de la mode. En règle générale, dans les grandes enseignes, les équipes seront très hiérarchisées et tu te consacreras plutôt aux tâches ingrates de rangement ou d’encaissement, mais qui ne nécessitent pas beaucoup de connaissance et donc d’investissement. Dans des petites boutiques ou bien celles où les prix sont plus élevés, on te demandera souvent d’être un peu plus rodé en conseil client. Tu peux être recruté par différents moyens : en passant dans les boutiques directement ou bien via des sites comme Fashion Jobs sur lesquels il faudra te créer un profil. Les grands magasins comme les Galeries Lafayette ou le Printemps proposent aussi souvent des contrats de caissier.ères, par exemple tous les samedis. 

Compétences : un sourire à toute épreuve et un soupçon d’hypocrisie. 
Avantage : les remises du personnel sur les produits de la boutique.
Inconvénient : l’infernal combo : ranger, plier, antivoler.

Plier au carré !
Crédit Photo : Chloé Moulin/Pokaa

  • Bosser sans avoir à quitter l’université

Tu as besoin d’argent, mais tu as peur qu’un petit boulot te fasse foirer ton année ? L’université de Strasbourg propose aux étudiants de nombreux jobs sur le campus. Une façon de se faire un peu de maille sans trop s’éloigner de ta fac. D’agent de bibliothèque à surveillant des examens, le site de l’Unistra comprend de nombreuses offres, qui te permettront d’allier job et révisions. 

Compétences : uniquement réservé aux étudiants et bonne connaissance du campus.
Avantage : ce sont souvent des jobs au cours desquels tu peux en profiter pour bosser tes cours. À la bibliothèque par exemple, à part répéter shhhhhht et ranger trois livres, il faudra bien t’occuper.
Inconvénient : passer ta vie à la fac.


  • S’inscrire dans une boîte d’intérim

Si tu n’as pas de critères particuliers et que tu es prêt.e à enchaîner des missions parfois très différentes les unes des autres, n’hésites pas à t’inscrire dans une agence d’intérim. Le principe ? Tu te construis un profil d’intérimaire en fonction de tes compétences et l’agence te met en relation avec des entreprises cherchant à recruter le temps d’une courte mission. Une mission peut correspondre à une seule soirée comme à un mois entier selon les demandes. Tes services peuvent donc être proposés pour des ménages, des inventaires, en tant qu’hôte ou hôtesse pour certains événements, ou même gérer la buvette du Racing les soirs de match ( en étant intérimaire chez Sofitex), au stade de la Meinau. Plusieurs boîtes d’intérim sont implantées à Strasbourg, telles que Supplay, Adecco et Manpower. Tu peux t’y rendre en personne directement. Cependant, chacune a ses spécificités et ses domaines de prédilection, il vaut donc peut-être mieux te renseigner avant de te déplacer.

Compétences demandées : s’adapter à de nouveaux endroits et à de nouvelles tâches pour chaque mission.
Avantages : des petits contrats auxquels tu peux répondre au cas par cas et la paie est souvent plus élevée.
Inconvénient : pas de revenu fixe chaque mois.


  • Traverser la frontière pour bosser

Sprichst du deutsch ? Avec sa frontière à porter de tram, Strasbourg offre des possibilités d’embauche au pays de la curry wurst. De nombreux secteurs sont prêts à recruter des étudiants français comme les grands supermarchés (Edeka, DM, Rewe, Aldi et Lidl), les restaurateurs (Villa Schmidt) ou bien l’immense Europa Park, toujours à la recherche de main d’oeuvre. Et avec l’ouverture prochaine de son parc aquatique annexe Rulantica, ça risque de recruter en masse !
Pas mal d’offres sont publiées sur Jobbörse si tu veux checker.

Compétence demandée : savoir un peu se débrouiller en Allemand.
Avantages : devenir bilingue, développer un profil international en tant que caissier aux Aldi.
Inconvénient : tu seras entouré d’Allemands.




Fin des offres d’emploi. À toi maintenant, de trouver ton job parfait.

Evidemment, il s’agit d’une liste non-exhaustive. Par ici, tu trouveras les portraits de huit étudiants qui travaillent en parallèle de leurs études, qui pourront aussi te donner d’autres pistes.
D’autres idées pour compléter la liste ? Dis-le-nous en commentaire !


1 commentaire

  1. Il y a quelque chose dont vous n’avez pas parlé : la ville recherche des animateurs périscolaires vacataires dans les écoles maternelles et élémentaires, pour le midi et/ou le soir (selon vos disponibilités), c’est payé au SMIC horaire, donc n’hésitez pas à contacter les écoles (ou directement les responsables périscolaires) !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here