Avant d’être à une place où j’ai le luxe de m’épanouir professionnellement en écrivant, entre autres le genre d’article à la con qui va suivre, j’ai passé deux années à bosser dans un bar de la Krutenau, où j’ai paradoxalement « gagné ma vie », et perdu pas mal d’espérance de vie.

Durant cette expérience -assurément enrichissante sur plan social- j’ai passé du bon temps, beaucoup ri, et pris conscience malgré moi de la difficulté de vivre certains instants pour les employés de bar. J’ai côtoyé de près la sidération, le doute, l’incompréhension et parfois la colère à la vision de certaines situations ubuesques. Alors voilà, pour éviter qu’un jour, ça soit vous qui fassiez vivre un cauchemar à mes amis encore dans le milieu, je vous ai préparé un petit « guide de la bonne conduite en bar ».

Voici 13 choses à ne JAMAIS faire dans un bar, c’est gratuit, c’est cadeau, ça me fait plaisir !

Commander six mojitos, dont deux sans sucre et un avec double dose de citron. 

Une des raisons qui me font parfois pencher du côté favorable à la peine de mort. Alors, numero uno, le mojito c’est chiant, c’est long et ça se fait par étapes. Deuzio, ça se FAIT PAR ETAPE, donc il n’y a pas de « plus de sucre », ou de « moins de citron », un mojito c’est mojito, si tu veux une citronnade ou de l’eau sucrée, ça se passe ailleurs. Tertio, en plus de l’irriter, ça fait coller les doigts du barman et crois-moi, plus tu vas en commander, plus il te détestera, plus il les bâclera ! Alors fais-moi plaisir, un tuto Youtube, une terrasse et quelques amis, et les soirées mojitos tu les gardes pour la maison. Il y a des milliers de cocktails merveilleux qui attendent que tu les découvres crois-moi, ça serait dommage de rester dans l’ignorance.


Passer derrière le bar

Sérieux ? Tu vas aussi dans la cuisine au restau ? Non parce que sinon c’est un problème de grande ampleur. Le bar, qui que tu sois, c’est la Zone 51 ma poule, pas un pied dedans, question de respect, d’hygiène, de pratique, de normalité, enfin tu as saisi.


Faire tomber ton verre parce que t’es trop bourré et exiger qu’on te le remplace

Là on est pas loin de toucher le fond. A ce niveau-là il faut tout reprendre à zéro. Déjà si t’es « trop » bourré, tu bois plus. Ça paraît évident comme ça mais je t’assure, ça l’est pas pour tout le monde. Ensuite quand ton verre tombe parce que tu marche avec une inclinaison de 25 degrés par rapport au sol te pensant capable de défier les lois de la gravité, ça s’appelle un « signe du destin ». Dans la flaque d’alcool que tu as provoqué sur le sol du bar, tu devrais pouvoir lire « il est temps de rentrer chez toi ». Si toutefois ta mauvaise analyse de ta situation te pousse à rester dans l’antre du diable, ne va JAMAIS demander au barman qu’il te refasse ton verre à l’oeil. Cela reviendrait à commander une pizza dans un restaurant, sortir, la lancer comme un Frisbee dans la rue, re-rentrer et demander à ce qu’on te la refasse !


Sonner, toquer à la porte du bar après la fermeture. 

Ben non ! Non non non non non ! A quel moment tu penses que l’équipe qui est en train de passer la serpillère et finir sa vaisselle après 8h de service va t’ouvrir en disant : « Ah ben t’es enfin arrivé toi, super, DJ rallume la sono ya José qui est là… Qu’est-ce que tu bois ? » 


Négocier le prix de ses boissons / demander des offerts

C’est toujours la même histoire. Est-ce que tu moyennes un paquet de gnocchis à poêler gratuit parce que t’as pris deux concombre et un Kinder Pingui au supermarché ? Non, et ben c’est pareil. Un bar gagne de l’argent en vendant des boissons, avec cet argent il fait vivre des gens, et il évolue, alors pour les offerts, contente-toi de les apprécier quand on te les propose, où allonge le cash !


Crier trop fort que tu « paies ta tournée »

A moins d’être vraiment riche, ce que je te souhaite du fond du coeur (mp si tu veux mon RIB). Le cas échéant, c’est une mauvaise idée. Parce que tu voudras paraître cool et ne pourras plus reculer une fois l’annonce faite, sous peine de passer pour un avare, et toi et ton ego ne veulent pas ça. Alors à tous les illustres inconnus autour de toi qui diront « ah ben ouais du coup moi aussi je veux bien un double irish coffee supplément gentil », tu te sentiras obligé de répondre favorablement, et là est toute l’arnaque de cette idée, adorable à l’origine. 


Demander un sky coca dans un bar à cocktail

Quadruple manque de respect avec vrille courbée en do mineur ! Tu vois pas sur la carte que les mecs se sont cassés le cul à inventer des cocktails à 14 balles en mode « sirop de vinaigre de rhum vieilli en ventre de baleine avec sa mousse de bergamote au parmesan » ? Ben alors ? Tu penses qu’ils ont bossé sur ce genre de créations pour servir du Jack-Cola ?


Brandir ta CB ou ton cash devant le barman en espérant être servi plus vite

Les barmen savent l’ordre dans lequel les gens sont arrivés au bar, et ils les serviront dans cet ordre. C’est tellement logique qu’on se demande pourquoi il faut l’expliquer. Brandis tu ton chéquier dans la queue du H&M pendant les soldes ? Voilà voilà.


Demander si « y’a moyen d’avoir un peu plus d’alcool dans ton verre »

Non il n’y a pas moyen, d’abord parce que si tu veux un double, tu demandes un double et tu paies un double, ensuite parce qu’il y a 9 chances sur 10 que tu reviennes dans 3 minutes pour « avoir un peu de soft parce que là c’est trop fort » ! 


Commencer à parler au barman en disant « alors en fait moi, j’ai déjà bossé dans un bar et… »

Alors retournes-y, et je viendrai boire un coup et commencer à te parler en disant « alors en fait moi, j’ai déjà bossé dans un bar et… » pour que tu vois à quel point tu as envie de faire rentrer ma tête et le bar en collision !


Dire « mais je comprends pas pourquoi il faut payer une entrée alors que c’est un DJ qui joue, c’est pas la Laiterie ici, si ? »

Il y a les troquets du coin, les bars à cocktail, les bars à thème, et les bars de nuit parmi lesquels certains ont choisi de proposer une programmation musicale. Groupes, DJ, performeurs live, quelque soit les artistes qui sont présents pour faire danser les gens, il faut les payer, ça paraît pourtant évident. Alors si débourser 3€ à l’entrée d’un bar pour rémunérer l’artiste te semble insurmontable, je connais quelques PMU à l’ambiance authentique et adorable qui pourront peut-être te convenir.


Déchirer des trucs sur le bar comme un gamin

Les dessous de verres, les étiquettes des bouteilles, les vieux tickets de caisse… Pourquoi tu fais ça ? Je pense vraiment à monter une association pour aider tous les gens qui font ça, et qui essaient de faire le plus de petits bouts possibles avec le premier bout de papier qu’ils attrapent.


Sortir lentement tout ce qu’il y a dans son sac et le déposer stratégiquement sur le bar.

Et pour finir le plus exceptionnel ! « Mon tabac à rouler, mon rouge à lèvres, la crème solaire, mes lunettes, mon iPad, mes écouteurs, mon pin’s cigogne, mes tic tac…. Ah voilà, les 10 cents manquants, bonne soirée ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here