Ce weekend, plusieurs mobilisations environnementales ont eu lieu à Strasbourg. Vendredi, 1200 jeunes ont rejoint une « grève mondiale » sous l’appel du mouvement YouthForClimate. Lycéens, collégiens et étudiants ont séché les cours pour montrer leur désaccord face à « l’inaction politique » pour réduire le changement climatique. Samedi, la « 6e Marche pour le Climat » strasbourgeoise a rassemblé un petit millier de personnes sous la bannière du collectif « Il est encore temps ». Beaucoup de familles, d’associations, quelques représentants de partis et une poignée de gilets jaunes et de zadistes composaient la foule, moins importante que les dernières éditions.

Impossible de retrouver l’entrain des mobilisations en Mars dernier, où plus de 10 000 personnes avaient défilé sur deux jours à Strasbourg. La faute au beau temps, aux partiels, et aux nombreux événements du début d’été ? Peut-être. Pour une fin de semaine très symbolique politiquement, avec les élections européennes, la plupart des « militants de cœur » de ces deux mouvements ont tout de même fait le déplacement.

« Bac + 3°C… 0 débouchées ».

Lors de cette « Grève pour le Climat », accompagnée d’une symbolique visite devant le Parlement Européen strasbourgeois, les jeunes ont sorti un drapeau européen qu’ils ont étendu devant le Parlement, avant de procéder à un « die-in » (s’allonger simultanément simulant la mort) et des discours. Au delà des sensibilités environnementales et de la symbolique politique à l’approche des élections, un grand sentiment d’urgence et d’incompréhension face à l’inaction règne chez les manifestants. Dans les discours, il était possible d’entendre :
« Ça ne sert à rien d’aller en cours si tout s’effondre » ou encore …
« Il ne s’agit pas d’un truc de babos hippies qui font des câlins aux arbres. Il s’agit de notre PUTAIN de survie »

Vendredi, grève des jeunes… et samedi marche des assos et des familles

Le sentiment d’urgence était également de mise le lendemain pour la 6e Marche pour le Climat samedi 25 Mai. Une grande banderole « Les Parents avec les Jeunes pour le Climat » se tenait au milieu du cortège, assez représentatif des nombreuses familles avec enfants présentes dans la foule.

« Je ne veux pas faire l’autruche pendant que le monde brûle. »

Lors de la Marche pour le Climat, le cortège s’est arrêté à plusieurs reprises pour distribuer des trophées ironiques aux enseignes et aux acteurs qu’ils estiment être de « gros pollueurs » et responsables du réchauffement climatique.

Les manifestants ont tenu à rappeler que de nombreux signaux environnementaux sont au rouge, avec pour preuve notamment des rapports internationaux des experts du GIEC qui rappellent chaque année la nécessité de respecter les accords de Paris de la COP21 ratifiés en 2015.
Catastrophisme exagéré ou bon sens citoyen? Ce qui est certain, c’est que Strasbourg risque encore de voir des manifestations environnementalistes importantes dans les mois et les années à venir…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here