Roland Ries a signé jeudi 25 avril un arrêté anti-mendicité, une première depuis l’élection du maire PS en 2008. Si l’association des commerçants s’en réjouit, nombre d’acteurs de la solidarité locale contestent cette décision. Parmi les élus locaux divisés, le vice-président de l’Eurométropole appelle à la mobilisation contre l’arrêté municipal ce samedi.

Signé il y a quinze jours, l’arrêté concerne trois secteurs du centre-ville de Strasbourg : la place du Marché Neuf, la place du Temple Neuf et la rue des Grandes Arcades. Il interdit l’occupation « de manière prolongée » de ces axes, « lorsqu’elle est de nature à entraver la libre circulation des personnes, à porter à la tranquillité publique ou à la salubrité publique ». De la même façon, « les regroupements de plusieurs chiens de manière prolongée ou continue sur la voie publique, même accompagnés de leurs maîtres et tenus en laisse, sont interdits ». Valable jusqu’au 30 septembre et du 23 novembre au 31 décembre, il ferait suite « aux réclamations croissantes des riverains, usagers et commerçants » ; sur Facebook, la page « Place du marché neuf. Strasbourg Carré d Or Hyper centre » dénonce certains comportements de « marginaux » depuis novembre.

En réponse à la « stupéfaction » de nombreuses associations dont Strasbourg Action Solidarité, et aux déclarations contradictoires de plusieurs élus de la majorité, le maire Roland Ries et son adjoint à la sécurité Robert Hermann ont réaffirmé leur décision. Dans une tribune publiée dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, ils précisent que l’arrêté « expérimental » s’attaque à la « mendicité agressive », « qui n’a aucun rapport avec la mendicité classique ».

Une invitation au calme que « Le Labo Citoyen » a décidé de passer. Lancé par Syamak Agha-Babei, conseiller municipal du groupe Energies positives, le mouvement qui défend « une ville des égales et des égaux » appelle à la mobilisation contre cette décision « de cacher la misère loin des vitrines du centre-ville ».

Les strasbourgeois sont invités à « découvrir une solution concrète pour sortir les sans-toits de la rue » ce samedi à partir de 14h place Kléber.


L’événement Facebook :
Strasbourg, ville zéro SDF – Pétition et réactions à l’arrêté

3 COMMENTAIRES

  1. Cet événement est une récupération politicienne de la misère humaine. L’extrême gauche se sert des pauvres mais ne fait jamais rien.

  2. Tous ces bien pensants réviseraient rapidement leur position s’ils se confrontaient à la violente réalité, tant physique qu’hygiénique de ces individus. Pour en avoir été témoin et victime, j’invite ces simplets a les adopter et les inviter chez eux, pour voir !

  3. Bonjour,

    J’ai beau être de gauche mais honnêtement Strasbourg est devenue en quelques années une ville sale et bruyante, les gens jettent tout dans les rues, des journaux gratuits par centaines qui trainent partout aux stations de tram , les roms couchés devant la cathédrale et partout ailleurs, les punks à chiens qui se multiplient, les boites métalliques et les bouteilles d’alcool posées sur le moindre rebord ou escalier, de plus en plus de terrasses et de bars, de moins en moins de poubelles, des sacs McDo partout, de plus en plus de béton et de moins en moins de végétation et la liste est encore longue………..mais que cherche t-on à faire de cette ville qui était bien plus vivable avant cette volonté de vouloir toujours être soit-disant la 1ère partout….ville du vélo, ville verte, ville européenne, ville du marché de Noël, ville classée au patrimoine de l’Unesco etc etc…. et les habitants ils en pensent quoi, !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here