Tous les ans, la ville de Strasbourg nous fait une Magic System : elle nous sort le même refrain chaque été. Mais bien loin la danse et le soleil, quand vient juillet, ce sont les prix des transports en commun qui augmentent. Cette année 2019 n’échappant pas à la règle, Pokaa t’en dit un peu plus.

Les abonnements sont en hausse

Cette année, ce ne sont pas les prix des tickets à l’unité qui vont augmenter ; ce sont les abonnements mensuels qui subissent ce sort-là. La revalorisation tarifaire de la CTS prendra effet comme chaque année le 1er juillet.

Du beau bordel en perspective. Crédit @Martin Lelièvre

Qu’est-ce qui va changer ? Grosso modo, tous les abonnements à tarif plein vont augmenter d’un euro. Dès lors, voici ce à quoi va ressembler les nouveaux abonnements :

  • Les abonnements trams-bus 4-18 ans, 19-25 ans et 65 ans et plus passeront de 26.60€ à 27.60€.
  • L’abonnement trams-bus pour les 26-64 ans passe de 50,80 à 51,80€.
  • C’est la même limonade pour les abonnements Parking Relais (P + R), passant de 60,80€ à 61.80€, la desserte Aéroport, les titres Alsa + 24h et le Pass Mobilité.

Comme toujours, chaque année on se mange de l’inflation, alors que cette hausse ne touche pas forcément les revenus de tout le monde. Cela promet encore de la grogne un peu partout – et des memes sur la page Etudiants de Strasbourg.

Les tarifications solidaires (enfin) indexées sur l’inflation

Vous pourriez penser que noir c’est noir et qu’il n’y ait plus d’espoir. Néanmoins, il reste au moins quelque chose de positif dans cette augmentation des abonnements : la tarification solidaire proposée par la CTS prend elle en compte l’inflation. Les seuils des différents quotients familiaux vont donc remonter pour prendre en compte la hausse des minimas sociaux. Bon, elle prend en compte celle de l’année 2018 au lieu de, par exemple, celle de 2010 – année où l’Eurométropole a commencé à mettre en place sa tarification solidaire, ndlr – mais bon, on fait avec ce que l’on a.

La tarification solidaire, qu’est-ce que c’est ? Grosso modo, c’est une tarification qui prend en compte la situation de chacun. Les tarifs des transports publics s’appuient sur les ressources réelles des ménages et sur la composition familiale, mesurées au travers du quotient familial CAF. Et justement, le quotient familial permet d’accéder à la tarification solidaire : il prend en compte la somme des revenus annuels du ménage, avant abattements fiscaux. Cette somme est ensuite divisée par le nombre de parts qui dépend de la composition de la famille.

Si vous souhaitez calculer votre quotient familial, voici le lien. Attention ! Il y a un formulaire si vous êtes étudiant et un autre si vous ne l’êtes pas.

En définitive, ce sont les abonnements qui cette année connaissent les joies des augmentations. La relève des seuils des quotients familiaux en prenant en compte une inflation est une bonne nouvelle, mais pour le reste, c’est encore un euro de plus par ci par là qui est grignoté. Chaque 1er juillet c’est devenu la même chose, et je ne suis pas sûr que ce soit près de changer.

1 commentaire

  1. Comme partout bientôt il ny aura plus que des très riches et des très pauvres dans les trams !
    Plus de 50 euros l’abonnement ????????
    Je ne suis pas prête de renoncer à utiliser ma voiture pour aller travailler !
    Et le week end , je laisse stras bourg aux touristes et aux bobos.
    Je rappelle qu’au même moment certaines villes étudient la gratuité des transports….
    Et que le maire passe une loi anti mendicité…. pauvre Strasbourg, ca fait de la peine de voir la gentrification de cette ville qui était si agréable…. .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here