Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Les 5 skeuds de : Mister Natasha (Bugz Night – Whatever).

928 Lectures
Publicité
Publicité

Chaque semaine, un(e) DJ strasbourgeois(e) nous présente 5 disques de son choix. Coups de cœur, thématiques précises, zoom sur un genre ou une époque… Ils vous feront découvrir leurs univers à travers leur musique. Fermez les yeux, tendez l’oreille. 

« Slow Pressure »

Une liste de disque à jouer par Mister Natasha

« Alors que j’entends depuis quelques temps une accélération générale du tempo sur les dancefloor, peu importe le style de musique électronique, où la house la plus deep peut se jouer autour de 130bpm,  comme de la techno ou encore de la micro-house. J’ai envie de prendre un peu le contre-pied à  cette accélération (attention, j’aime aussi jouer à grande vitesse), et voici quelques disques, pour la tête et les pieds, que j’aime jouer dans un rythme plus lent sans relâcher la pression sur un  dancefloor ».


1- Axel Boman « The Chains of liberty » Correspondant Music

Voilà une chanson qui installe une ambiance dés les premières notes. Avec des synthés Housy très 90’s, ces mélodies rêveuses, voir mélancoliques qui incitent à fermer les yeux. En ajoutant le choix de cette vitesse lente, Axel Boman a créé un parfait exemple de cette musique Slow et Chaude que j’adore, où l’on commence à doucement onduler la tête, puis petit à petit le reste du corps suit. Ça fonctionne aussi bien au coucher, qu’au lever de soleil sur la piste à danser… on peut même y tomber amoureux dessus 😉


2 – Tronik Youth « Losing my mind » (Rodion remix) Nein Records

Tronik Youth, aka Neil Parnel aka Boss du Label Nein Records, remix par Rodion, qui se définit comme 1/2 of ALIEN ALIEN, 1/2 of IDOLOS FUTUROS, 1/2 of ROCCODISCO. Le mélange des genres ne pouvait que m’attirer. Rodion donne à ce track une lente mais inévitable pression avec ces notes de synthés étirées au maximum, et lorsque la mélodie Acid rentre avec la bass 90’s, les pas de danses sont enclenchés sans retour en arrière. On n’attend qu’une chose, une suite qui explose, mais qui n’arrivera jamais, donc ça agace, et là est le génie du morceau, ça monte sans exploser. Et je suis pour agacer le dancefloor (rires) !


3 – Emmanuel Caurel et Anna Lann « Laisse-moi parsemer » Insult To Injury

Un petit plaisir coupable, j’adore le décalage que peut créer un track house ou techno avec une voix chantant en français, je ne pourrais dire pourquoi, mais ça m’éclate à chaque fois que j ‘en joue. Ce track est issu d’un EP commandé pour une performance dans un musée, donc ce duo est de circonstance, la construction du morceau est simple mais terriblement efficace, toujours cette lente montée en pression, sans secousses, mais l’ajout de la voix chantant des paroles difficilement compréhensibles à jeun fait déjà sentir le début de moiteur dans un club, certains y verront même une bande son parfaite pour entrer dans un backroom.


4 – Cosmo Vitelli « Chiens de l’Enfer » (Percapella mix) Im a Cliché Label

Cosmo, figure emblématique de cette scène parisienne que j’aime depuis longtemps, à savoir aventureuse et raw dans la création musicale. Il adore casser les codes, et son label en est le parfait reflet. Et cet EP, une rareté solo pour lui ses dernières années, trop occupé á produire et sortir les pépites des autres comme Moscoman ou Red Axes par exemple, est une fusion de son bagage Titi et de sa nouvelle vie berlinoise : pas de préliminaire, il attaque de suite avec ces percus, qui sont peut être sortie de tuyaux d’usine ou de je ne sais quelle batterie de cuisine, who know’s ? En tout cas ça sonne terrible et réveille n’importe quel dancefloor, et la touche lancinante d’Acid achève le job. La pression monte encore d’un cran.


5 – Mr TC « This is a dance hit » Optimo Music

A force d’agacer, il faut savoir quand relâcher la pression, et le label d’Optimo est une référence en la matière. Et Mr TC délivre une bombe epic  à son image d’artiste, originaire de Glasgow, multitâches, foutraque et borderline. Il annonce la couleur dans son titre, comme une provocation, en étant convaincu que le dancefloor ne résistera pas à cette recette acid qu’il laisse cuire pour la porter rapidement à ébullition en nous chantant continuellement l’unique objectif de ce track ! Implacable, sans scrupule, il fait moite et sombre à chaque note .

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Les 5 skeuds de : Mister Natasha (Bugz Night – Whatever).

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !