Samedi 9 février, plus de vingt associations de tous horizons se réunissent et organisent un hommage aux victimes de l’attentat du 11 décembre à Strasbourg. L’église St-Thomas sera ainsi réinvestie sous forme de grande agora le temps d’une journée, où auront lieu une multitude de concerts, de spectacles, et d’événements festifs. Une façon de répondre à l’horreur par l’union, l’art et la vie tout simplement. 

À la base de cet événement, une vingtaine d’associations qui pour certaines comprenaient parmi leurs membres des victimes de l’attentat. Après le 11 décembre, un collectif s’est naturellement formé avec pour désir commun de mettre en place un rendez-vous fédérateur, où les gens puissent se retrouver à la fois dans une dimension commémorative mais également festive et populaire.

Des concerts en tous genres, de la danse, de la poésie …

La journée de samedi se déroulera en trois temps. Une buvette et un salon de thé éphémère seront installés sur la place. De 15h à 19h30, il sera possible pour chacun de déambuler dans l’église Saint-Thomas et d’y trouver différents stands associatifs (culturels, humanitaires …), mais également d’assister à des petits concerts, à une intervention de l’orchestre universitaire, ou encore à des commandos poétiques sur le thème de l’amour et du respect. Pierre le crieur sera de la partie, permettant aux personnes présentes d’écrire un mot ou une pensée sur un papier qu’il déclamera, chantera ou murmurera ensuite. Des comédiens citeront des poèmes et une librairie cosy sera installée pour les enfants. Afin d’offrir une oreille attentive aux personnes qui ont envie ou besoin de parler, des membres d’une cellule psychologique seront présents, tandis que le grand psychologue strasbourgeois Georges Federmann viendra parler de la reconstruction par rapport au deuil, lors d’une conférence qui sera suivi d’un débat.

Pierre le crieur

De 20 h à 22 h, le moment sera davantage dédié à la commémoration, puisqu’un concert hommage uniquement en places assises, a été organisé. Se succéderont sur scène, presque 150 artistes, pro et amateurs mélangés, tous bénévoles. Le spectacle promet une diversité hors du commun puisque nous pourrons voir entre autres, des instruments orientaux traditionnels avec KarmaNota, des danses polonaises avec Wiosna, du chant yiddish avec Astride Ruff et Lloica Czakis, des danses hongroises par Keleti, du flamenco par l’asso Olé Flamenco, du rap par les Bibouches, collectif d’enfants du Neuhof, du chant afghan par Ahmad Morid, et un tas d’autres artistes plus passionnés les uns que les autres, réunis sur une scène qui ne connaîtra pas de frontières.

Enfin de 22h à 1h, la scène se transformera en scène ouverte, façon Savons d’Hélène. C’est d’ailleurs son ancien directeur, Dominique Klein qui gérera cette jam session. L’église sera à nouveau ouverte aux déambulations, et il te sera ainsi possible de venir voir ce bœuf géant ou d’y participer.

Souvenir de la journée 100% flamenca avec la Cie Cueto, Dani Barba Alban Lorini Alberto Garcia & Helena Cueto. Mise en commun chant-danse (les élèves guitaristes sont partis faire la sieste 󾍇)

Publiée par Y Olé! (Centro de Arte Flamenco de Strasbourg) sur Jeudi 4 février 2016

L’ensemble de l’événement sera retransmis par le réseau radiophonique Europhonica ainsi que par RadUni son équivalent italien, dans lesquels Antonio et Bartek étaient impliqués. Les organisateurs de cette journée ont mis en ligne une cagnotte que tu peux trouver juste là ⇒ pour en financer l’organisation, car même si les artistes sont bénévoles, sa mise en place engendre un certain nombre de besoins techniques nécessitant les compétences de prestataires qualifiés. Tous les bénéfices non-utilisés pour l’événement seront reversés aux familles des victimes.

En bref, samedi 9 février vous êtes tous invités à cet événement festif organisé en réponse à l’horreur des attentats de décembre. Une invitation à se rassembler autour d’un programme riche et éclectique, pour le bonheur de se retrouver et d’être ensemble.


Hommage aux victimes de l’attentat de Strasbourg

Samedi 9 février 2019
À l’Eglise Saint-Thomas
De 15 h à 1 h


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here