Aujourd’hui sonne l’heure pour la volaille. L’heure de passer à la friteuse et de nourrir les estomacs pressés entre deux sessions shopping. L’heure pour eux de flirter avec le célèbre marché pour finalement finir dans un bucket bon marché… Ce midi ouvre un nouveau KFC. Le premier du centre-ville de Strasbourg, rue du Noyer, entre Homme-de-Fer et les Halles. Bâti sur les fondations d’une institution strasbourgeoise, le Rocher du Sapin.

Les premières étapes du pèlerinage

Primark, H&M et KFC. Bientôt Burger King pour plus de variété. Entre prêt-à-porter déraisonné et alimentation prête-à-tuer, le triangle Halles-HommeDeFer-Primark semble se dessiner aux allures des Bermudes. Lieu de perdition et de destruction. On n’en ressortira pas indemne, ou au moins, pas sans odeur de bac de cuisson.

Ne pas perdre la face contre les zones commerciales

Vendenheim et Geispolsheim ont le choix, les prix et les parkings. Strasbourg devait avoir Primark, une marque forte, un point d’attraction, pour ne pas se voir drainer toute sa clientèle au porte-feuille peu farouche. Mais l’argent attire l’argent et le positionnement de Primark se fera comme un donjon au milieu d’une forteresse. Tout autour, des remparts au nom de KFC, Burger King et autres grandes enseignes se construisent pour profiter de cette manne financière. La seule question que l’on peut se poser désormais, c’est où s’arrêteront les remparts de cette nouvelle citadelle de sur-consommation en construction ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here