titre

Ce petit restaurant familial est déjà bien installé au Faubourg de Pierre. Son nom, Cokoon, ne vous dit peut-être rien, et pourtant sa cuisine fraîche a tout d’une adresse qui mériterait d’être mieux connue. La philosophie de la maison : des produits de qualité et d’une fraîcheur exemplaire, une carte courte et qui varie selon les arrivages et les saisons et une cuisine saine, originale et d’inspiration italienne et asiatique. Bref, une proposition qui, sur le papier, a titillé notre curiosité.

Strasbourg, 31° C, mercredi midi. J’annonce quand même les conditions du test. À notre arrivée, nous avons repéré le restaurant grâce à sa toute petite terrasse dressée sous le store et donnant sur la rue. Coincé entre un tabac et une brasserie, l’enseigne se démarque par son élégance et ses tons pastel. Passé la porte, c’est finalement à l’intérieur que nous avons décidé de prendre place – pour le calme et la température moins rude. Bon, au premier coup d’œil, il faut dire qu’on a été surprises. Tout est très propre, l’espace est aéré mais la déco est plutôt « décalée » par rapport au concept. On aurait plutôt imaginé un lieu cosy, une ambiance végétale ou minimaliste (par exemple, hein).

Mais au lieu de cela, des murs blancs et vert anis (un choix de couleur plutôt tranché), des sièges noirs en plastique, et surtout des tableaux assez étranges, d’un style bien particulier – une sorte de « street art » mêlant des ninjas, des gnomes, ou personnages lançant des boules de feu. D’un autre monde et d’un autre temps. Bref, c’est difficile à résumer et on avoue ne pas avoir bien compris le rapport avec la cuisine proposée (il n’y en a sans doute aucun). Mais je ne veux pas être trop critique, tout est une question de goût et de style et je dois reconnaître que nous sommes finalement passées assez rapidement à autre chose. L’affluence, l’accueil chaleureux et surtout la lecture de la carte nous ont fait comprendre que ce qui comptait vraiment ici, c’était la cuisine.

À midi, la carte est réduite à 4 plats, pas d’entrée, avec une proposition du jour à 10 € (végétarienne le mercredi), et trois autres autour de 20 €. La semaine dernière, nous avions le choix entre :

  • Une interprétation de la pizza « pimavera » : Pâte maison, base mascarpone et pesto de roquette, asperges vertes d’Alsace, fraises, émietté de chèvre cendré, mozzarella, Fiore di latte, graines torréfiées. (le dit plat végétarien à 10 €).
  • Le carpaccio de la cheffe : Bœuf (race Montbéliarde) juste saisi, mariné au balsamique et tranché au couteau. Parmesan, pesto de basilic et paillassons de pommes de terre. (22 €)
  • Le Cordon bleu de la mer : Filet de saumon pané, farci de truite d’Aquitaine fumé et « scarmozza affumata ». Ratatouille au paprika fumé de la Vera et émulsion de tomates confites.
  • Un Poulet label Rouge en variation petits pois/carottes : Filet confit à l’huile de cosse, julienne de carottes, crousti-ravioles aux petits pois frais. Crème de Cantal A.O.P.

Nous avons choisi le plat du jour (la pizza) et le poulet, accompagnés d’un Perrier rondelle et d’un Coca Zéro. À l’arrivée des boissons, ma rondelle n’était plus très fraîche. Fripée et sèche (désolée pour cette vision, on parle toujours bien de citron) elle flottait difficilement dans mon verre, mais le problème a vite été réglé. Une rondelle fraîche, toute neuve, dans le Perrier, et on pouvait démarrer. Les plats sont d’ailleurs arrivés très rapidement. Il faut dire que tout le personnel a été aux petits soins tout au long du repas (et pas qu’avec nous). C’était agréable.

La présentation des plats était très travaillée. Le poulet semblait vraiment appétissant, la sauce et les petits légumes très parfumés et les ravioles en beignets bien croustillantes. Une assiette copieuse dont on a fait qu’une bouchée. La pizza était également très belle, printanière, pleine d’originalité et de saveurs. La pâte était à la fois moelleuse et croustillante et surtout, les assaisonnements excellents et très frais. J’ai particulièrement aimé le mélange de crudités et de fruits associés au fromage frais. Entre les asperges vertes, encore légèrement croquantes, les fraises fraîches, la salade et le pesto, tout explosait en bouche. Un vrai coup de cœur idéal par cette chaleur.

Enfin, pour les desserts, nous avions le choix entre « la fameuse tarte au fromage blanc », spécialité de la maison, une mousse aux framboises et chocolat et un café gourmand assez dément. Nous avons donc choisi ce dernier et la tarte. Là aussi, tout est arrivé très vite et avec une présentation bien travaillée. La tarte au fromage avait en fait plus l’apparence et le goût d’un cheesecake. L’appareil était cru, la pâte croustillante et à base de spéculoos. Un délice. Quant au café gourmand, il portait plus que bien son nom. Il contenait une part de cheesecake « New York style » (tuerie !), un fondant au chocolat minute, une petite verrine de tarte au fromage, une part de clafoutis à la cerise … et accessoirement un expresso qu’on oubliait presque. On a quasiment tout finit, surtout par gourmandise. Un expresso (généreusement offert pour l’histoire du citron), et une addition (s’élevant à 50,40 €), nous quittions la table 1h30 après notre arrivée (et faut dire qu’on a pas mal papoté).

En résumé, Cokoon est un restaurant tenu par une famille amoureuse des bons produits, d’une cuisine saine, originale, et soucieuse de la partager. Le service est impeccable, l’attente quasi-inexistante. On regrette quand même avoir vu quelques personnes repartir parce que le plat du jour était végétarien. C’est dommage, ils ont vraiment raté quelque chose. On n’y retournerait rien que pour la fraîcheur et l’originalité des plats. Une très belle adresse donc pour apprendre à manger bien et mieux, avec des produits locaux et cuisinés avec amour, sans superflux aucun.

Les + :

  • Cuisine entièrement maison
  • Produits locaux
  • Plats frais et de saison
  • Accueil très chaleureux
  • Service rapide
  • Bon rapport qualité-prix
  • Les inspirations culinaires italiennes et asiatiques

Les – :

  • La déco
  • Dîners possibles uniquement le vendredi soir, fermé le weekend (hors privatisation)

COKOON

Adresse : 6 Rue du Faubourg-de-Pierre, 67000 Strasbourg

Téléphone : 09 83 60 09 15

Horaires : Lundi au jeudi : 12h00-14h30
Vendredi : 12h00-14h30 – 19h00-00
Fermé le samedi et dimanche

> Site internet <

> Facebook <


>> TESTEUR POKAA <<

titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here