titre

Adidas annonçait son installation au Wacken il y a quelques mois, Puma n’a pas tardé à communiquer sur la sienne. Ces deux concurrents au passé bien contrasté vont désormais apprendre une fois de plus à cohabiter. Si la pub Twix s’inspirait de leur histoire, désormais, c’est au Wacken, dans le nouveau quartier d’affaires Archipel, que cette rivalité de la basket devenue « concurrence saine » opèrera. L’un dans un immeuble au trois bandes déjà construit et récemment inauguré, l’autre, dans un ancien lieu de culture connu de tous et d’ici 2020. On a rencontré Richard Teyssier, directeur de Puma France, et Alain Fontanel, Adjoint au Maire de Strasbourg, pour en savoir plus sur le schmilblick.

Pourquoi Puma en Alsace ?

La marque au félin bondissant tire ses origines de l’autre côté du Rhin. En septembre 1948, Rudolf Dassler fonda cette dernière à Herzogenaurach en Bavière après 24 années à travailler dans le monde de la chaussure de sport pour la société familiale « Gebrüder Dassler Schuhfabrik ».

Par affinités culturelles, Puma décida de s’installer à Illkirch en 1987 pour y installer son siège français. Aujourd’hui, il y est toujours et compte 120 salariés. Son déménagement se fera sous deux ans pour s’approcher un peu plus du centre de Strasbourg.

À gauche, Alain Fontanel, adjoint au Maire de Strasbourg. À droite, Richard Teyssier, Directeur de Puma France

À quoi ressemblera ce nouveau siège ?

Le théâtre du Maillon est en train de faire peau neuve à quelques pas de sa place historique. C’est à la fin de cette transition que le Puma commencera son installation. Des travaux qui débuteront dès la fin de saison en mai 2019 et qui devrait se terminer pour un emménagement prévue de l’équipe Puma en septembre 2020. Crémaillère de folie à la clé ? On vous tiendra au courant.

Visuel : @drlw architectes / King Kong

> Pour le bâtiment, les choses sont déjà posées :

4 000 m2 de surface disposés sur 4 plateaux de 1 000 m2. Une grand structure en verre et de nombreux espaces dédiés au sport et au bien-être des salariés. Le tout, dessiné par les crayons des cabinets drlw architectes et King Kong, des strasbourgeois et des bordelais.

Au 1er – un showroom ouvert aux partenaires de Puma
2ème – Un espace de partage et de sport dédié aux salariés
3-4ème – bureaux et open space
Les toits – avec salle de sport en rooftop pour profiter de la vue et de l’air tout en faisant son footing matinal. De quoi commencer la journée bien dans ses baskets.

La « porte du Maillon » sera préservée sur le nouveau bâtiment et les surfaces de verre seront sûrement exploitées par des jeux de lumières en transparence le jour, avec éclairage le soir.

En ce qu’on croisera plus de Puma en ville ?

La marque au chiffre d’affaire de 4 milliards devrait faire un peu plus parler d’elle en ville mais ne repeindra pas non plus la ville en rouge. Des partenariats et collaborations locales existaient déjà avec le club de rugby de Strasbourg ou des salles de sports (comme Évaé), mais désormais, de nouveaux ancrages pourraient voir le jour. Les deux prochaines années avant l’installation devraient sûrement nous apporter quelques nouveautés.

Et vous sinon, plutôt baskets ou mocassins à glands ?

Visuel : @drlw architectes / King Kong
Le nouveau Maillon en construction à quelques mètres de l’ancien


Soutenu mais non relu par Puma France

titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here