titre

Aujourd’hui, on vous emmène découvrir ou redécouvrir un restaurant à la décoration raffinée, aux plats savoureux et équilibrés, j’ai nommé… le Banquet Des Sophistes. Ce restaurant est situé dans l’une des rues les plus touristiques de Strasbourg, entre la place d’Austerlitz et le pont du corbeau. Vous savez, cette rue où le troisième âge vous donne parfois des coup de cannes quand vous passez en vélo. Je suis sûr que maintenant vous visualisez mieux. Dans cette rue commerçante, depuis plus de deux ans déjà, la petite terrasse du Banquet des Sophistes est déployée sous une tonnelle et une façade rougeâtre. Nous sommes allé découvrir cet établissement qui fait parler de lui afin d’en connaître ses subtilités.

Facebook banquet des sophistes

Nous avons choisi de tester le restaurant à midi : je le précise car la carte du soir n’est pas du tout la même. Nous allons donc nous pencher exclusivement sur la proposition globale offerte le midi et non le soir, moment où l’ambiance et les tarifs varient comme dans de nombreux restaurants.

En entrant dans le restaurant, je suis frappé par la disposition des tables et du bar ainsi que par la décoration que j’apprécie tout particulièrement. Cette disposition est propice à la discussion et tout simplement aux rencontres pour les clients qui aiment venir manger seul. Manger en solo n’est pas spécialement bien vu dans notre ville, c’est un luxe qui semble réservé à notre capitale. Mais au banquet des Sophistes, le large bar en bois est plus adéquat pour venir manger avec soi-même.

Dans ce resto, plusieurs salles sont à la disposition du client : la première est celle avec le grand bar que je viens de citer. Au fond de cette dernière, une autre salle plus cosy propose également quelques tables. Un escalier permet d’accéder au deuxième étage qui est lui même divisé en deux parties distinctes : l’une plus petite propice à des dîners privés et l’autre plus épurée pour recevoir sa maman chérie qui m’accompagne aujourd’hui.

La salle du haut est un poil bruyante mais c’est le jeu dans ce genre d’établissement où les tables sont proches et dans lequel le son se diffuse facilement. C’est un détail. Nous sommes désormais à table et le menu de la semaine nous parvient grâce à une jeune serveuse très sympathique et très serviable. L’accueil était d’ailleurs également très agréable à notre arrivée.

Le menu est simple et imprimé très clairement sur un format bistro. Deux entrées, trois plats et deux desserts. Encore une fois merci, vous m’avez évité une angoisse dans laquelle je plonge à chaque fois quand la carte est trop complète. Sur la carte cette semaine, il y le choix entre les entrées, plats et desserts suivants :

En entrée :

  • Velouté de petit poids, espuma, lait d’amandes, oignons frits
  • Maquis de saumon, légumes croquants, émulsion Goshujang.

Plat principaux :

  • Boeuf / écrasé de PDT à la Tome des Bauges, courgettes snackées, jus vin rouge
  • Suprême de poulet / semoule pois chiche, petits pois, jus Harissa.

Desserts :

  • Crumble / Espuma Pina Colada, sorbet kiwi
  • Chou croustillant / Diplomate / Chocolat lait fraise

Le méga combo que nous avons choisi était constitué de :

> Une entrée + un plat + un dessert : 19 €

Mais vous pouvez également choisir les formules suivantes :

> L’entrée + le plat ou le plat + le dessert : 16 €

> Le plat seul est à 12 €

Maintenant il est l’heure de goûter.

  • Velouté de petit pois, menthe, espuma, lait d’amandes, oignons frits

C’est une entrée très aérienne, une bonne mise en bouche à la cuillère qui rafraîchit le palais et annonce bien la suite du repas. La menthe est présente juste comme il faut et les petits oignons frits amènent du corps et de la teneur à cette entrée légère. Un poil plus d’assaisonnement aurait été selon moi bienvenue mais cela aurait aussi pu lui faire perdre de sa fraîcheur.

  • Maquis de saumon, légumes croquants, émulsion Goshujang.

Pour commencer, on ne peut que lâcher un petit wouaw quand l’entrée arrive. La présentation est hyper soignée et on sent que le chef s’applique à envoyer ses assiettes avec envie et fierté. Encore une fois, le choix de produits estivaux est intelligemment amené dans une entrée estivale et totalement de saison. Il est loin le temps des choucroutes garnies, vive le temps des cerises et son lot de petits légumes frais et croquants qui viennent sublimer un saumon simplement assaisonné, pour que toute la fraîcheur reste en bouche. Je me suis battu pour avoir une part équitable de cette entrée mais c’était pas gagné au vu de son succès.

  • Boeuf / écrasé de PDT à la Tome des Bauges, courgettes snackées, jus vin rouge.

Les plats arrivent et je continue de me dire que beaucoup d’application est portée à la présentation et à la simplicité d’un produit brut juste travaillé. Ici, le bœuf saignant est découpé d’une manière à ce que le client soit amené à prendre tous les éléments sur sa fourchette et à mélanger les saveurs des légumes d’été. La courgette snackée est délicieuse et sans amertume ce qui est rare. Le bœuf est d’une tendreté remarquable et le plat reste équilibré car rien n’est en trop grande quantité. L’écrasé de pomme de terre maison surplombé de sa petite tome juste fondue est un plus assez sympa qui n’est absolument pas écœurant ni trop prononcé.

  • Suprême de poulet / semoule pois chiche, petits pois, jus Harissa.

Encore une fois, nous sommes sur un plat simple et sans artifice, sans intitulé qui ressemble à la légende d’une œuvre d’art post moderne cheloue. L’intitulé raconte tout et nous ne pouvons qu’être agréablement surpris lorsqu’un plat de « poulet semoule » fait mouche. Et vous savez quoi : c’est le cas ! C’est très bon parce que c’est bien fait, tout simplement. De bons produits frais, un poulet cuit avec attention sans le brusquer, un jus de Harissa délicieux qui vient relever tout cela… c’est juste ce qu’on attendait.

  • Crumble / Espuma Pina Colada, sorbet kiwi.

Encore de la fraîcheur, des papilles qui prennent l’air et un parfum suave et léger dans la bouche. Ce dessert est dans la continuité du repas et signe parfaitement la fin d’un bon moment. Ce qui frappe dans ce dessert c’est son onctuosité et le peu de sucre qui le compose. Un Crumble est vite trop sucré et la glace n’arrange généralement pas les choses. Ici, tout se marie délicatement et la glace au kiwi est tellement rafraîchissante qu’on en oublie presque le reste. L’ espuma Pina Colada n’est pas très présente en bouche et aurait souhaité s’exprimer un peu plus, elle me l’a chuchoté en fin de repas.

  • Chou crousillant / Diplomate / Chocolat lait fraise

Ce petit chou est un dessert emblématique qui ne cache pas trop de surprises. C’était encore le cas aujourd’hui. Il constitue ma seule toute petite déception du repas (si on peut appeler cela une déception). Encore une fois on sait à quoi on s’attend mais selon moi ce petit dessert manquait un peu d’audace et de générosité tant au niveau des saveurs elles même que de leurs puissances. Par contre, difficile de rendre un chou plus mignon et agréable à regarder.

Pour conclure je n’ai pas grand chose à redire de cette expérience au Banquet Des Sophistes. Leur approche bistronomique de la restauration est pour moi un pari réussi et maitrisé qui permet à des plats simple (et non simplistes) d’être redécouverts et surtout apprécié à nouveau à l’heure où le concept prime parfois sur l’assiette. On est ici dans un restaurant dans l’air du temps qui plaira au plus grand nombre pour des raisons simples elles aussi : un travail bien fait, une attention qui ne se relâche jamais même pour un service plein à midi sous 40 degrés et des plats savoureux dans un décor épuré et une ambiance conviviale.

On a besoin de quoi de plus franchement ?

Les +

  • Le rapport qualité prix !
  • Le service et l’accueil
  • La fraicheur
  • L’authenticité et la simplicité maitrisée
  • Le cadre

Les –

  • Le restaurant est un peu bruyant
  • Certains plats manqueront d’audace

>> TESTEUR POKAA <<


Le Banquet des Sophistes

5 rue d’Austerlitz

67000 Strasbourg

La page Facebook du restaurant

Le site internet du restaurant


titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here