titre

Niché au cœur du quartier de l’Orangerie, ce petit restaurant bistronomique pourrait bien intéresser les amoureux des bonnes choses. Son nom évocateur, L’Hédoniste, revoie évidemment au courant philosophique qui lui est associé, celui de la quête perpétuelle des petits plaisirs de la vie. En cuisine, les chefs Benjamin et Julien s’affairent à proposer une cuisine créative, moderne et de saison. Un cocktail détonnant qui n’a pas fini de surprendre.

Nous nous y sommes rendues un mercredi midi pour un déjeuner rapide et tester le plat du jour. Situé au cœur du quartier résidentiel, la façade est discrète mais l’enseigne design. À l’extérieur, une petite terrasse sur le trottoir se prépare pour les beaux jours. Une fois la porte passée, on découvre une salle joliment décorée : chaises de bistrot en bois, petit comptoir, étagères et caisses de vin garnies de végétaux, le tout dans des tons gris, bleu et taupe qui rendent l’ambiance très chaleureuse. La pièce est divisée en deux espaces, dont l’un légèrement surélevé. L’ambiance sonore est agréable pour quarantaine de couverts.

Nous nous sommes installées à une petite table face au comptoir, pour avoir vue sur la pièce. Les cartes sont arrivées immédiatement. Au menu, une formule de la semaine disponible uniquement le midi (plat à 12,50 €, entrée/plat/dessert à 18,50€) et une petite sélection de plats saisonniers à la carte. Les descriptifs sont simples mais les associations de produits souvent originales. Pour vous mettre l’eau à la bouche en voici un extrait :

  • En entrées : Œuf parfait, siphon de pomme de terre, huile de truffe, ail des ours (10,50 €) ; Poulpe avec fenouil et vinaigrette passion (12 €) ; Raviole ouverte à l’effiloché de bœuf, betterave et bouillon tiède (11,50 €)
  • En plats : Lotte aux asperges vertes et blanches, anis vert et sauce hollandaise (26 €), Saumon mi-cuit, raviole, navet et sauce soja épicée (27 €) ; Joue de porc, saucisse de porc, bouillon aux épices et noix de cajou (22 €) ; Poire de bœuf, petits pois, radis sauge et pomme de terre (24 €)
  • En dessert : Banane au chocolat et cacahuètes (9,50 €), Rhubarbe, violette, ciboust caramélisée et sorbet fraise (8,50 €) ; Tout agrumes, kalamensi, orange et caramel au Grand Marnier (9 €)

S’y ajoutent une sélection de petites planchettes à partager pour l’apéro entre 6 et 10 € (bressaola, chips, terrine, charcuteries et fromages …) et une belle carte des boissons et des vins.

De notre côté, nous avons préféré tester le menu de la semaine composé de deux entrées, deux plats et deux desserts au choix. Nous avons pris deux formules entrée/plat à 15,50 €. Au menu, Soupe froide de céleri, carotte et ail nouveau et Risotto d’asperges et pousse de betteraves en entrées, suivis d’un Rosbif de bœuf à la sauge, fèves, épinards, navets boule d’or et sauce moutarde, et d’une Longe de thon servie avec fricassée d’aubergine au fenouil, à la rhubarbe et à l’estragon. Le tout accompagné d’un Perrier et d’un Coca zéro.

Le service a été extrêmement rapide. Les entrées sont arrivées presque immédiatement – un très bon point pour un lunch entre deux demi-journées de boulot. Les quantités étaient très suffisantes et les plats joliment présentés. J’ai beaucoup aimé la vaisselle utilisée. Quant aux saveurs, la soupe froide était onctueuse. On y devinait le goût de chaque ingrédient. La cuisson du risotto était également très agréable. Légèrement al dente avec des légumes finement taillés, croquants et très frais. J’avais peur qu’un risotto soit un peu lourd pour une entrée, mais la quantité servie était finalement idéale.

Les plats ont ensuite été servis dans la foulée. Là aussi, la présentation était très réussie et les quantités plus que généreuses. J’ai même eu du mal à finir mon thon (c’est rare !). Cerise sur la cacahuète, tout était aussi beau que bon. La pièce de bœuf était ultra tendre, la cuisson parfaite. Idem pour le thon encore légèrement rosé et qui fondait en bouche. Peut-être un chouia trop salé à mon goût, mais je suis difficile là-dessus. On a tout englouti en deux temps trois mouvements. Durée totale du repas : 45 minutes, je crois que c’est un record. Il faut dire que le serveur se déplaçait très rapidement dans la salle et était d’une efficacité impressionnante. Deux cafés plus tard et l’addition, nous nous en sommes sorties pour 41,50 €, un chiffre très correct compte tenu de la qualité et de la quantité des plats servis. C’était copieux, impossible d’enchainer avec un dessert.

En résumé, L’Hédoniste c’est une cuisine de bistrot moderne, fraîche, de saison, entièrement maison et servie dans un cadre agréable et chaleureux. On peut s’y rendre pour un déjeuner rapide mais gourmet, ou pour un dîner plus intimiste et élaboré. Un vrai coup de cœur qui plaira à tous les amoureux des bons produits et des bonnes choses.

  • Les + :

Une cuisine maison et de saison
Le rapport qualité/prix
Le cadre
Les produits frais
Le menu de la semaine
La qualité du service

  • Les – :

R.A.S.

 

>> TESTEUR POKAA <<


L’HÉDONISTE

Adresse : 1 Rue Schimper, 67000 Strasbourg

Téléphone : 03 88 61 14 57

Horaires : Lundi au samedi : 12h-13h45 ; 19h-20h45
Fermé le dimanche

> Site internet

> Facebook


titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here