titre

Coïncidence ou non avec la grève des cheminots, aujourd’hui parlons transport ou plutôt cuisine ferroviaire. Vous l’avez peut-être déjà aperçu depuis la voie rapide au sud de Strasbourg, un vieux wagon de train a pris place juste à côté du Musée du Chocolat. Il s’agit en fait d’une partie du fameux Orient Express, ce train mis en circulation en 1929 et qui reliait l’Europe de l’Ouest à Istanbul. Récemment rénové au Musée du train de Mulhouse, il s’est aujourd’hui transformé en un petit restaurant soucieux de faire voyager vos papilles.

Nous nous y sommes rendus vendredi dernier pour un déjeuner rapide. Situé sur le parking, juste à côté de la boutique du musée, ce wagon d’époque est assez détonnant. On monte à bord en traversant la boutique (ce qui met vraiment en appétit) avant d’être accueillis par une hôtesse qui nous guide dans l’étroit couloir jusqu’à nos sièges. On s’y croirait ! La déco, toute en bois et marqueterie, nous plonge dans un wagon première-classe de l’entre-deux-guerres. Petits rideaux en dentelle, vielles malles de voyage, reproductions de journaux d’époque, abat-jours de grand-mères, nappes blanches et banquettes en cuir rouge, c’est un véritable voyage dans le temps. Dommage que l’on aperçoit la voie rapide et les voitures par la fenêtre. Nous étions les derniers arrivés, le wagon était bondé et l’ambiance très conviviale malgré un niveau sonore assez important (cela peut être dérangeant, mais bizarrement on s’y est habitué assez rapidement).

La lecture de la carte nous a permis d’en savoir un peu plus sur l’histoire de ce train qui a transporté de nombreux hommes célèbres comme Albert Einstein ou Thomas Edward Lawrence. Entièrement rédigée sur le thème du voyage, elle propose un menu de la semaine « business class » (valable uniquement le midi ) à 19,50 €, un menu « voyage » à 34 €, mais aussi une sélection d’entrées, de plats et de desserts à la carte inspirés de la cuisine française. Pour vous donner une petite idée des plats proposés, on y trouve par exemple :

  • En entrées (« en voiture ») : un œuf cuit à 64° C, topinambours et espuma de céleri au gingembre ; une salade de pot-au-feu revisité et sa glace moutarde ; ou une escalope de foie gras de canard poêlé, litchis rôtis, crumble de cacao et réduction de framboises (entre 12,50 et 14,50 €).
  • En plats (« cheminement ») : un magret de canard farci aux shitakés et purée de rutabaga et ananas aux baies roses, jus corsé à la fève de cacao ; un tartare de bœuf coupé au couteau, frites dauphines et mesclun ; un solomillo de porc ibérique, petits pois, supplis et salsifis braisés (entre 16,90 et 21,90 €)
  • Il y a aussi une « petite escale » proposant une sélection de fromages
  • et enfin des desserts (« terminus ») : au chocolat/caramel/cacahuètes/canneberges ; une tarte au citron meringué déstructurée ; ou encore un palet chocolat au lait et thé, surprise aux poires et crème glacée au thé (le tout à 8,50 €)

S’y ajoute une belle sélection de vins au verre présentée sur ardoise ainsi que des boissons plus traditionnelles aux prix très corrects.

Nous avons pris un menu de la semaine (plat et dessert) : Filet de merlu grillé, risotto aux légumes et émulsion d’aneth ; suivi d’une crème caramel parfumée au thé ; et un plat à la carte : Les cannellonis de brucciu, blettes et épinards, émulsion de tomates confites ; suivies du cheesecake aux fruits exotiques et sorbet combava. Pour nous faire patienter, on nous a servi deux petites bouchées à la purée d’aubergine, tomates confites et jambon cru sur une tartine au chocolat. Une belle surprise en hommage au musée. Puis les plats sont arrivés dans une très belle vaisselle et avec une présentation très travaillée et appétissante.

A la dégustation nous n’avons pas été déçus. Poisson parfaitement cuit, cannellonis al dente et crémeuses à souhait. Tout est préparé à partir de produits frais et de saison. Les quantités sont généreuses, le pain frais. Bref tout y est. Il en est de même pour les desserts. Le cheesecake et sa présentation étaient surprenants, je m’attendais à une part de gâteau et c’est finalement un cheesecake légèrement revisité qui est arrivé, composé d’un biscuit et d’une crème toute douce. La glace au combava était onctueuse, acidulée comme il fallait et sa température parfaite. Bref, le chef se décarcasse et ça se sent.

En fin de repas on a même eu droit à de petits chocolats, une bonne technique pour nous pousser à aller faire un tour dans la boutique. Un bémol toutefois, nos plats ont mis beaucoup de temps à arriver, environ 40 minutes après notre commande. Cela s’explique peut-être par notre arrivée tardive (12h45), mais pour un lunch qui devait être rapide, c’était raté. Nous n’avons pas non plus reçu la bouteille d’eau que nous avions commandée, mais j’avoue qu’on ne s’en est rendu compte qu’en partant. A croire que nos plats ont monopolisé toute notre attention. Addition finale avec deux bières et deux verres de vin : 62,90 €.

En résumé, Les Secrets des Grands Express c’est un véritable voyage dans le temps, une cuisine généreuse, contemporaine et fraîche. Le rapport qualité-quantité-prix est vraiment intéressant, et si vous êtes des fans de chocolat, ou de trains (comme Sheldon Cooper), vous en aurez pour votre grade. Le petit plus, tous les mois le restaurant propose « Le Crime des Grands Express », une soirée entre jeu de rôle et escape game qui s’achève par un dîner à bord du train. Retrouvez tous les renseignements sur leur site internet.

  • Les + :

Un véritable wagon de l’Orient Express
L’accueil et l’ambiance
Une cuisine contemporaine et généreuse
Le rapport qualité-quantité-prix

  • Les – :

Le temps d’attente
Le niveau sonore parfois élevé, ça résonne dans le wagon


Les secrets des Grands Express

Téléphone : 03 88 45 45 88

Adresse : Rue du Pont du Péage, 67118 Geispolsheim

Horaires:
Mardi au vendredi : 12h-14h ; 19h-21h30
Samedi : 19h-21h30
Dimanche : 12h-14h

Site internet

Facebook


titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here