titre

Jeudi dernier, j’ai eu l’occasion de manger dans le cœur historique de Strasbourg, à l’une des plus belles tables de la ville, celle du Pont Tournant. Situé aux pieds de l’élégant hôtel Régent, à l’emplacement même des anciennes glacières (que l’on peut d’ailleurs visiter), ce restaurant gastronomique est aujourd’hui très prisé par une clientèle étrangère exigeante mais encore très peu investi par les Strasbourgeois qui souvent le connaissent peu ou mal. Son emplacement et sa terrasse au bord des canaux de l’Ill sont pourtant idéaux pour un repas romantique et d’une qualité exceptionnelle. Nous allons donc tenter d’y remédier même si, on vous l’annonce d’avance, ce petit détour par la Petite France, nécessitera peut-être que vous claquiez une partie de votre PEL.

Pour accéder au restaurant, il faut passer la porte de l’Hôtel et traverser le salon aux couleurs excentriques du hall d’entrée. On est alors accueilli par deux hôtesses qui invitent les clients à ôter leurs manteaux et à s’installer à l’une des tables bien nappées de la pièce. Ça annonce déjà la couleur : on se tient ici comme dans les grandes maisons étoilées, le service est très précis, l’ambiance feutrée, on chuchote pour ne pas déranger. Parée d’épais rideaux en velours, de moquette au sol et de tissus à motifs rétro, la déco qui tranche franchement avec le salon précédent se veut sobre mais chic, un peu austère peut-être à mon goût. Sur l’un des murs, on peut par exemple admirer une véritable pointe de la cathédrale (Môman !) généreusement prêtée par le musée de l’Œuvre-Notre-Dame. Ici on a mis l’accent sur l’historicité et la rusticité du lieu.

À 19h30, nous étions encore seules, quelques clients sont apparus à partir de 20h30-21h00. Nous avons donc profité du service à 100% et avons été servies très rapidement. Mais rien à redire sur la prestation, nos deux hôtesses étaient aux petits soins, vraiment très sympas et décontractées. On n’a pas l’habitude d’être autant chouchoutées.

Au menu, le choix se fait à la carte ou entre deux « menus dégustation » de 4 à 6 plats : l’un à 55 €, l’autre à 75 €. Pour une question de budget nous avons préféré la première proposition et avons pu choisir entre les 5 entrées, 8 plats et 5 desserts de la carte fixe. Petit aperçu :

  • En entrées : Foie gras de canard poêlé, chou rave confit au jus de pomme. Cromesquis d’oignons rouges au curry (20 €) ; Œuf de plein air, croustillant et coulant, crème légère au comté et vin jaune. Râpé de truffe blanche (18 €) ; Gambas et poulpe grillés, carottes au ras-el-hanout et consommé de crustacés (18 €).
  • En plats : Légumes d’hiver en purée, confits et crus. Emulsion au pain grillé et à la truffe blanche Albidum Pico (20 €) ; Filet de sole roulé à l’ail noir, choux kale, champignons de Paris et crème de cresson (27 €) ; Timbale de macaroni au sot-l’y-laisse, farce fine et crêtes de coq. Sauce suprême (25 €) ; Tourte au pigeon et foie gras de canard, chou vert et jus (27 €).
  • En desserts : Eclair aux marrons, coulis d’églantines et meringue (11 €) ; Petits babas au rhum, minestrone aux fruits exotiques, maki ananas/coco (11 €) ; Opéra, ganache chocolat-café et crémeux Baileys (11 €).

On a donc bien affaire à une cuisine française traditionnelle, même si quelques touches de cuisine du monde se glissent ici ou là.

Le repas a démarré avec deux verres de muscat et une petite mise en bouche surprise : une brique de bœuf effiloché et un consommé de champignons. De quoi nous mettre en appétit et annoncer la suite. Nous n’avons pas pris d’entrées mais seulement deux plats. Nous avons choisi de tester le Pavé de barbue rôti, crémeux de riz thaï et cromesquis coco/mangue/curry vert (à 27 €) et les Noix de Saint-Jacques poêlées, boudin noir et pomme, mousseline de céleri (à 30 €). Conseillées par la sommelière, nous avons accompagné le tout de deux verres de vin blanc.

Les plats sont arrivés assez rapidement et leur présentation était dingue. Mes Saint-Jacques bien alignées étaient toutes déposées sur de petits disques de pommes et boudin noir. J’avais un peu peur de l’association au départ, mais c’était extra. La mousseline de céleri qui l’accompagnait était vraiment légère et onctueuse. Un vrai coup de cœur pour cette assiette acidulée et généreuse. Idem pour la barbue dont la cuisson était parfaite et les saveurs thaïes vraiment subtiles. C’est au-dessus de ce que j’imaginais, on s’est vraiment régalées. La cuisine est juste et très fine.

Les quantités nous ont permis d’enchaîner avec un dessert sans trop de regrets. Nous avons alors craqué pour le Tube tout chocolat : Crumble, espuma, sorbet Equatorial (à 11 €), et les Pommes confites et caramélisées, glace à la crème fraîche de la ville de Gruyère, arlette croustillante (à 11 €). Leur dressage était fou ! Mon tube de chocolat était garni d’une mousse et d’une glace terriblement onctueuses, et à sa base, un petit crumble (qui avait un goût d’Oréo) ajoutait le croquant nécessaire. Le dressage façon rosace des pommes caramélisées était lui aussi fabuleux, et la glace toute douce. Bravo au pâtissier qui a réalisé ces merveilles, on en a eu pour nos yeux et notre porte-monnaie.

Oui, car c’est là qu’est arrivé le moment douloureux, juste après les dernières petites bouchées offerte par la maison, l’addition de 113 € (dont 34 € de boissons : une bouteille d’eau et 4 verres de vin). Donc oui c’est bon et exceptionnel, mais il faut pouvoir y mettre le prix. Ce n’est pas qu’un repas qu’on paye ici, mais toute une prestation, en salle comme en cuisine. À moins d’en avoir vraiment les moyens, on vous conseillera ce restaurant surtout pour les grandes occasions et les repas d’affaires, d’autant qu’il est fermé le midi et ne propose pas de plat du jour.

En résumé, le Pont Tournant c’est un cadre extérieur et une terrasse exceptionnelle, mais surtout une cuisine gastronomique traditionnelle superbement réalisée avec des plats d’une précision incroyable. Le service est accueillant, l’ambiance chic et chaleureuse mais la déco un peu tristounette et peu moderne.

  • Les + :

Un lieu historique
L’une des plus belles vues/terrasses de la ville
La cuisine gastronomique
La qualité du service

  • Les – :

La déco intérieure
Ouvert seulement le soir


LE PONT TOURNANT

Adresse : 5 Rue des Moulins, 67000 Strasbourg
Téléphone : 03 88 76 43 43
Horaires : Du mardi au samedi de 19h00 à 22h00

Site internet
Facebook


 

titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here