Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Le cheese naan inventé par un Alsacien : info ou intox ?

2.6k Lectures
Publicité

Julius Pepperwood s’installe dans son fauteuil en cuir, l’air éreinté. Sorti tout juste d’un marathon de fêtes familiales avec de l’argent en moins et deux kilos en trop, il frotte ses yeux fatigués des lumières de Noël. Son regard se pose sur son bureau en pagaille, entre papiers cadeaux déchirés, dossiers éparpillés et bouteilles de whisky entamées. En rangeant un peu, il tombe sur un dossier parlant d’Alsace et de nourriture. Et s’il n’aura sans doute plus faim pendant quelque temps, il n’est jamais rassasié d’enquêtes. Celle-ci portera sur le cheese naan, un plat moelleux et réconfortant, qui paraît exotique… mais qui serait en réalité originaire de chez nous.

Et si le cheese naan était né… dans l’esprit d’un Alsacien ?

Trend TikTok de tous les diables, cette variante fromagère du naan, feuilles de pain conçues à partir de farine de blé et cuites sur la paroi d’un four, que l’on déguste en Inde, au Pakistan et dans plusieurs régions d’Asie centrale et d’Asie du Sud, pourrait en effet venir de la patrie de la choucroute.

Publicité
cheese naan
© Coraline Lafon/Pokaa

Un Alsacien père du cheese naan ?

La légende raconte qu’un Alsacien du nom d’André Risser serait le papa de ce pain levé, majoritairement garni de Vache-qui-rit ou de Kiri. Alors qu’il revient de Londres en 1967, il décide d’anticiper les événements de Mai 68 en proposant sa propre révolution culinaire.

Les idées bouillonnant dans la marmite de son cerveau, il décide, en 1967, d’ouvrir un restaurant indien du nom de Annapurna. Dans une adresse pas dégueu : tout près des Champs Élysées, au 32 rue de Berri, dans le 8ème arrondissement de la capitale.

Sauf que, pas fou, il s’inquiète vite de la réception de ses plats, faits de cuisine épicée. En même temps, lorsque l’on sert des personnalités, des diplomates et en général toute la population qui peut se payer une table dans un restau des Champs, mieux vaut être sûr de ce que l’on sert. Surtout que l’Annapurna était un pionnier dans la cuisine indienne, puisqu’il est encore considéré aujourd’hui comme le premier restaurant indien de la capitale.

Pour être sûr de ne pas brusquer les délicats palais de ses convives, André Risser décida, non pas de mettre de l’eau dans son vin, mais bien du fromage français dans ses naans. Le succès fut apparemment au rendez-vous, faisant naître la légende selon laquelle le cheese naan serait d’origine alsacienne. Et qui expliquerait pourquoi un plat apparemment indien serait composé d’un fromage… pas très exotique.

@quotidienofficiel Saviez-vous que le #CheeseNaan avait été inventé à #Paris ? C’est l’une des mille et une anecdotes que l’on peut découvrir dans « On va déguster Paris », le nouveau guide génial de François-Régis Gaudry 🧀 #francoisregisgaudry #food #pain #nourriture #cuisine #France ♬ son original – Quotidien

Une deuxième légende existe néanmoins

Néanmoins, une autre version de l’histoire existe. En 1976, la famille Gupta, originaire d’Inde, arrive à Paris et ouvre son premier restaurant, l’Indra. À ce moment-là, la famille revendique la paternité du naan au fromage, une position qu’elle prendra lors de l’ouverture de tous ses restaurants. Les deux histoires coexistent donc et se disputent l’origine des naans au fromage.

Selon François Régis-Gaudry, journaliste de France Inter et auteur de On va déguster Paris – L’encyclopéguide qui dévore la capitale à pleines dents, l’origine du plat proviendrait bien d’André Risser. Un avis qu’il a notamment partagé sur le plateau de Quotidien, le 18 novembre dernier.

Et puisque, légende ou pas légende, ce qui compte, c’est le plat en tant que tel, on vous laisse sur une recette de cheese naan pour l’entre-deux fêtes avec la vidéo ci-dessus, si jamais vous n’avez pas assez mangé. Bonne dégustation.

Julius Pepperwood referme son dossier, l’esprit repu. Rien de tel qu’une petite enquête d’entre-deux fêtes pour se rassasier l’esprit. Néanmoins, alors que la reprise du travail approche, il sent qu’il a besoin de faire de la place dans son ventre, mais également dans son cerveau, pour mieux se concentrer. Et il se pourrait bien qu’une prochaine enquête l’aide dans son projet…

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

Le cheese naan inventé par un Alsacien : info ou intox ?

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !