Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Strass Express : les jeunes des quartiers strasbourgeois s’affrontent dans une course effrénée

1.6k Lectures
Publicité

Au matin du mercredi 2 novembre, ce sont douze jeunes issus des quartiers du Neuhof, Hautepierre, Meinau, Elsau, Cronenbourg et Koenigshoffen qui vont prendre le départ d’une grande course à travers le Grand Est, sur le modèle d’un jeu télé bien connu. Au cours de quatre jours intensifs, ils vont donner le meilleur d’eux-mêmes pour tenter de hisser leur quartier sur le podium.

Si vous n’êtes pas partis en vacances au mois d’août dernier, vous avez peut-être été témoin de drôles de spectacles, qui se sont joués dans plusieurs quartiers de Strasbourg. Structures gonflables, ados surmotivés, scènes, DJs et un point commun à chaque fois : des t-shirts rouges au logo familier. Et non, ce n’était pas un casting itinérant pour le prochain Pékin Express : au centre du logo, le soleil de la célèbre émission de M6 est allé se coucher, pour céder sa place à notre inimitable cathédrale.

Et pour cause : ils étaient plus de deux cents binômes strasbourgeois, âgés de douze à dix-sept ans, à s’affronter pour tenter de représenter leur quartier au cours de la première édition de Strass Express.

Publicité

Et la sélection fut rude ! À l’issue de la première phase, trois binômes par quartier participant avaient été retenus. Mais on ne représente pas son quartier sans avoir été élu : une deuxième phase de sélection, en ligne cette fois, s’est déroulée pour laisser le soin aux habitants de choisir leurs champions. Après plusieurs centaines de votes, un binôme par quartier a été sélectionné pour avoir le privilège de le rendre fier, au cours de quatre jours d’une course dont le départ est prévu le 2 novembre.

Logo Strass Express  strass express
Logo Strass Express ©Tous à Bord / Doc remis

Du rêve d’ados à la réalité

Il y a deux ans, Jamila Haddoum, responsable du service jeunesse au centre socio-culturel Ziegelwasser, dresse un constat auprès de beaucoup de jeunes de son quartier : la plupart partage un attrait avéré pour les télé-réalités d’aventure. Mais ils partagent aussi le sentiment que ce genre de choses, ce n’est pas pour eux : Ils sentaient qu’ils n’avaient que peu de chances de pouvoir vivre un jour une expérience pareille, donc on s’est dit : on va le faire nous-mêmes.”

Avec les animateurs de sa structure, elle se lance alors dans une aventure improbable : embarquer des jeunes du Neuhof dans une course à travers le Grand Est sur le modèle de Pékin Express. Et ça marche ! Si les premières tentatives d’auto-stop sont fastidieuses, les jeunes reviennent changés : “Entre le début et la fin de la course, c’était des personnes totalement différentes. C’est pour ça que cette expérience devait être réitérée, c’était une obligation.”

Epreuve de sélection à Hautepierre  strass express
Casting à Hautepierre ©Tous à Bord / Doc remis

Et ce qui était Neuhof Express devient alors Strass Express. Le but : intégrer un maximum de quartiers. Une fois les partenariats tissés et les relais locaux dans la boucle, tout le monde se mobilise et la mayonnaise prend vite. Pour les financements, on est rapidement emballé du côté de la préfecture. Puis Ophéa, principal bailleur social de l’Eurométropole, se laisse prendre au jeu et tout le travail accompli peut enfin se concrétiser.

Quatre jours de course effrénée

C’est sur la place de la République qu’au matin du 2 novembre, les douze compétiteurs se lanceront dans une course ponctuée par treize étapes à travers le Grand Est jusqu’à la capitale. Jamila Haddoum explique : “Beaucoup ne sont jamais allés à Paris, n’ont jamais vu la Tour Eiffel”. Et la Dame de Fer n’a qu’à bien se tenir puisque notre cathédrale s’exportera pour l’occasion au beau milieu de la jungle parisienne : “On aura le drapeau et le pupitre avec le logo ! C’est une fierté de se dire qu’on va sortir tout ça sur Paris. Les gens demanderont – C’est quoi Strass Express ? – Bah c’est Strasbourg ! »

Epreuve de sélection à Cronenbourg strass express
Casting à Cronenbourg ©Jamila HADDOUM / Doc remis

Et les choses ne seront pas faites à moitié… Comme les candidats de leur émission préférée, les douze coureurs auront à solliciter les automobilistes s’ils comptent venir à bout des étapes. Comme eux, ils tâcheront de se débrouiller avec un unique euro quotidien et devront se surpasser lors d’épreuves sportives et intellectuelles. Et c’est peu dire s’ils sont soutenus : “Ici, les gens du Neuhof disent au binôme -Il faut gagner ! Vous allez tout donner ! – Chaque quartier soutient son binôme et compte sur lui !”

Depuis le départ de la place de la République jusqu’à l’arrivée (à l’issue de l’emblématique sprint final de l’émission) à l’espace Ziegelwasser, les participants ne seront pas seuls. S’il s’avère logistiquement ardu d’embarquer six quartiers entiers sur un tel trajet, il est beaucoup plus aisé de permettre à tous de suivre la course sur les réseaux. C’est donc la tâche qui incombe à Tous à Bord, média géré par les jeunes du Neuhof, qui se fait relais du projet. Durant quatre jours abonderont ainsi posts, stories et autres réels sur leurs comptes Instagram et Facebook.

Sensibilisation, expression orale et cohésion

Au-delà de l’aspect compétitif de la course, Strass Express se veut aussi une vocation éducative. Sortir des jeunes de leur zone de confort n’est pas anodin :On est là pour leur dire de ne pas lâcher, d’aller jusqu’au bout. C’est notre rôle de faire en sorte qu’ils ne craquent pas et qu’ils se dépassent”. À chaque étape, les participants devront s’affronter au cours d’épreuves qui auront lieu dans des lieux emblématiques des villes traversées.

Et ces épreuves ne sont pas choisies au hasard : “Il y a le jeu et il y a la sensibilisation”. Mise en situation d’administration des premiers secours, sensibilisation à la drogue ou encore aux rodéos… Qu’il s’agisse des épreuves des castings ou de la course en elle-même, tout constitue une opportunité pour éduquer, sensibiliser : “On avait par exemple un atelier avec la police nationale” précise Jamila.

Et on ne fait pas un aller-retour à Paris en stop sans avoir à s’adresser à des inconnus ! Là encore, le jeu se veut formateur : “On est plus au quartier, il n’y a ni maman ni papa. Là tu vas parler avec des gens ! Si tu leur fais peur, si tu leur parles mal, t’auras rien du tout.”

Les préselectionnés  strass express
Les présélectionnés se retrouvent pour une séance de préparation physique ©Jamila HADDOUM / Doc remis

Mais Strass Express c’est aussi la première grande course interquartiers de Strasbourg et si le but est de ramener la coupe au quartier, ça ne doit pas se faire en divisant ! Strass Express, est une compétition qui se veut créatrice de liens : “Le but n’est pas de faire une guéguerre entre quartiers, bien au contraire, on veut de la bienveillance sur la course. L’objectif c’est de créer de la cohésion entre les quartiers”. Et la cohésion, ça se pratique : au terme de la course, c’est une centaine de personnes des six quartiers concernés qui sera conviée à partager une soirée conviviale.

Alors, si vous passez en voiture et que, par hasard, vous apercevez des ados un peu perdus au bord de la route, sachez donc qu’en les avançant de quelques kilomètres, vous risquez grandement de faire de belles rencontres et de contribuer à un beau projet qui fait rayonner Strasbourg grâce aux acteurs de nos quartiers.


Comment suivre la course de Strass Express ?

Tous à Bord : Instagram et Facebook

Arrivée en public : le 5 novembre à 18h – 5 rue Bergerac, 67100 Strasbourg

Martin Savail

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "L'info locale"

À la une

Strass Express : les jeunes des quartiers strasbourgeois s’affrontent dans une course effrénée

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “L'info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !