Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Le Maillon fait sa rentrée : notre sélection de spectacles aussi barrés qu’immanquables

16 Lectures
Publicité

Qui dit septembre, dit reprise des saisons culturelles ! Celle du Maillon – Théâtre de Strasbourg scène européenne – entame la sienne dès à présent. Plus européen et international que jamais, et tourné vers des questions de société (écologie, travail, multiculturalisme, etc.), le théâtre strasbourgeois nous invite à découvrir ses 34 spectacles. On a jeté un œil à sa programmation, et fait une petite sélection de nos coups de cœur de la saison. Des œuvres décalées, poétiques ou politiques mais surtout des immanquables pour passer une belle année théâtrale.


Avec une programmation riche de 34 spectacles (dont cinq premières françaises) issus de 14 pays différents, le Maillon – Théâtre de Strasbourg scène européenne – mérite son titre de « Pôle européen de création » (décerné en 2020 par le ministère de la Culture). Comme à chaque saison, il nous régale d’une programmation variée, avec des propositions curieuses voire même complètement barrées, et des pistes de réflexion à ramener à la maison.

On y trouve non seulement du théâtre, mais aussi de la danse, du cirque, des performances, des installations, de la musique et tout un tas de formes artistiques et de rendez-vous hors plateau et hors-les-murs (rencontres, DJ sets, etc) qui réinterrogent les arts du spectacle, et leur finalité. Car aller auMaillon, c’est y vivre des expériences théâtrales inédites, voire « singulières », individuellement, mais aussi collectivement.

« ZUGZWANG » – Le Galactik Ensemble © Martin Argyroglo


Ancré dans son temps, il tente à la fois de témoigner de la diversité des cultures européennes et de réfléchir saison après saison, aux thématiques qui agitent le monde d’aujourd’hui. Concerné par la crise climatique, il consacrera un forum européen sur la culture à l’heure de la transition énergétique : « Where to land » les 5 et 6 octobre. Une centaine d’experts en transition écologique, de politiques, de militants, et de professionnels du spectacle vivant venus de toute l’Europe, se rencontreront lors de sessions plénières et d’ateliers thématiques participatifs.

Tandis que son « Focus » du 25 janvier au 4 février s’interrogera sur les « Espaces d’exil » avec des spectacles, projections, rencontres et débat autour de la notion d’exil. L’occasion également de découvrir le groupe d’artistes originaires d’Afghanistan aidé par le Maillon et sept partenaires culturels strasbourgeois. Et un « Temps fort » s’intéressera à notre rapport au travail en Europe : « Tu fais quoi dans la vie ? » (du 18 mars au 2 avril). Plusieurs spectacles qui nous inviteront à nous interroger sur la place qu’occupe le travail dans notre vie et la façon dont il structure nos villes et notre société (notons par exemple L’Âge d’or et ses visites guidées théâtralisées de centre commerciaux, banques ou bureaux).


« Paysage » : passer 10 jours un peu dingues auprès de L’Amicale


En plus de ses « Focus » et « Temps fort », le Maillon consacrera également un autre rendez-vous : un « Paysage » de 10 jours au sein de sa saison. Un espace de réflexion et création aux mains d’une coopérative de production : L’Amicale, qui réunit une bande de créatifs loufoques mais loquaces qui créent des propositions artistiques qui sortent des cases. Le Maillon parle d’« un goût certain pour le farfelu dans le jeu et le texte, l’inattendu, parfois ». Avec L’Amicale, il faut se préparer à s’échapper dans « un voyage où le ludique et le savoir vont de pair », avec « du 100% sérieux, 100% déconne, mais en même temps ». Pendant ces 10 jours, les artistes de L’Amicale présenteront six spectacles/performances et installations toutes plus curieuses les unes que les autres. Coup de cœur.

« Les Thermes » © DR
« Le tiret du six » © DR



Avec Les Thermes (une installation de France Distraction), on aura droit à un « massage moral ». Entre la séance de spa et la leçon de philo, le public se retrouvera baigné dans une piscine à boules d’un nouveau genre, où s’écrivent des réflexions et aphorismes stoïciens sur lesquelles méditer, parfois aidé d’un philosophe assis en bord, non pas de plateau, mais de piscine.

Le tiret du six de Samuel Hackwill – un jeu de lecture en réseau – nous replongera, lui, dans l’univers des LAN-parties. Une performance qui invite les arts numériques, et où les plus geeks d’entre nous pourront ramener leur propre ordinateur pour se mettre en réseau. Dans Un faible degré d’originalité, Antoine Defoort, s’intéressera quant à lui à la question de la propriété intellectuelle (des droits d’auteur). « Une causerie à la fois philosophique et détendue, parfois poussée jusqu’à l’absurde, qui ne ressemble pas vraiment à un cours de droit », nous dit-on.



Ami·e·s il faut faire une pause, nous rappellera Julien Fournet, à l’origine de cette création. Sa pause ? Une sorte de classe verte, qui nous fait « appréhender le monde, l’art, la politique » différemment. Une balade autant sensorielle qu’intellectuelle : ça vaut le détour. Pour en apprendre davantage sur les orchidées, Sofia Teillet nous embarquera, elle, dans un exposé décalé et humoristique, avec PowerPoint à l’appui : De la sexualité des orchidées.

Pour conclure ce cycle, Antoine Defoort, Mathilde Maillard, Sébastien Vial, Julien Fournet nous inviteront à découvrir On traversera le pont une fois rendu·e·s à la rivière : une œuvre participative, une expérience radiophonique et de plateau, entre la troupe et le public, que celui-ci soit dans la salle ou… chez lui, à distance, à participer depuis son ordinateur.


Quand ?

Du mercredi 9 au samedi 19 novembre
+ d’infos

« On traversera le pont une fois rendu·e·s à la rivière » © Simon Gosselin


Les autres coups de cœur


Zugzwang du Galactik Ensemble
(Cirque / France)

Le terme Zugzwang est issu du vocabulaire des échecs : « une situation dans laquelle le joueur est contraint de réaliser un coup qui va affaiblir sa position ». Le Galactik Ensemble l’applique à ce nouveau spectacle où les protagonistes ne sont plus maîtres d’eux-mêmes, mais tributaires de l’espace qu’ils occupent. Une adaptabilité des corps à un environnement mouvant. Un show burlesque, plein de dérision où cinq circassiens évoluent dans un équilibre fragile.

Quand ?
Du mercredi 8 au samedi 11 février 2023
+ d’infos

« Zugwang » © Le Galactik Ensemble


Danse macabre de Martin Zimmermann
(Danse, Théâtre, Cirque / Suisse)

Le Suisse Martin Zimmermann nous entraînera en mars dans sa Danse macabre. Un spectacle tragicomique mêlant danse, théâtre, cirque et arts visuels, dans un « décor audacieux », où même les objets prennent vie, dans une danse, un bal, avec la mort. Un « miroir déformé de nous-mêmes [qui] nous rappelle autant la récurrence de l’échec que la capacité humaine à se relever ». Ça s’annonce aussi beau que poétique.

Quand ?
Du mercredi 8 au vendredi 10 mars 2023
+ d’infos

« Danse macabre » © Basil Stücheli


Poufs aux sentiments de Clédat & Petitpierre
(Arts visuels, danse / France)

Un des duos les plus farfelus du théâtre contemporain français revient à Strasbourg avec une nouvelle création : Poufs aux sentiments, de Clédat & Petitpierre. Après s’être intéressés aux Merveilles, ces derniers se plongent à nouveau dans l’Histoire avec un spectacle sur les « poufs », les perruques XXL de la période Marie-Antoinette. Dans ces « poufs aux sentiments », on retrouvait « des portraits et objets rappelant les êtres aimés ». Le duo leur redonne ainsi vie, au travers de deux danseurs (Ruth Childs et Sylvain Prunenec), dans un décor végétal qui s’anime lui aussi. Si le pitch est complètement barré, attendez de le voir en vrai.

Quand ?
Du mercredi 12 au vendredi 14 avril 2023
+ d’infos

« Poufs aux sentiments » © Yvan Clédat


After all Springville (Disasters and Amusement Parks) de Miet Warlop
(Théâtre visuel / Belgique)

Présenté avec le TJP CDN (Centre dramatique national), After all Springville est le nouveau spectacle de la plasticienne belge Miet Warlop, déjà passée par chez nous (on se souviendra de Mystery Magnet présenté en 2014). Son univers coloré, décalé, fait se rencontrer des créatures chimériques, anthropomorphiques où l’humain et l’objet ne font parfois qu’un. Ne manquant ni d’humour, ni de tendresse, ses spectacles sont à voir, absolument, pour considérer le théâtre autrement, avec… amusement.

Quand et où ?
Du jeudi 1er au samedi 3 juin 2023
Attention : au TJP Grande Scène
+ d’infos


Le Cycle de l’Absurde de Raphaëlle Boitel / Cie L’Oublié(e) & la 32e promotion du CNAC
(Cirque / France)

On conclut cette sélection avec le Cycle de l’absurde de Raphaëlle Boitel et la promotion 2020 du Centre National des Arts du Cirque (CNAC). Une création « sensible et envoûtante », où douze artistes issus de cette formation évoluent sur le fil, en équilibre, dans une variété de disciplines circassiennes : jonglage, acrobatie, roue allemande, mât chinois…. Le CNAC nous promet une belle claque. À ne pas rater.

Quand et où ?
Du mercredi 14 au samedi 17 juin 2023
+ d’infos

« Le cycle de l’absurde » © Christophe Raynaud de Lage

Le Maillon – Théâtre de Strasbourg, scène européenne

1 boulevard de Dresde
La saison complète


Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Sorties"

À la une

Le Maillon fait sa rentrée : notre sélection de spectacles aussi barrés qu’immanquables

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Sorties”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !