Il y a quelques semaines, on vous annonçait qu’après trois éditions reportées, le carnaval de Strasbourg allait faire son grand retour en 2022. Une bonne nouvelle pour toutes les Strasbourgeoises et tous les Strasbourgeois amoureux des grandes cavalcades, des Bidulos et de l’histoire du carnaval tel qu’on le pratique dans notre belle ville. Néanmoins, on a appris ce jeudi 3 mars que le carnaval version 2022 n’avait pas prévu de cavalcade dans son programme.


La Ville avait annoncé le retour du carnaval le 9 février dernier, provoquant une certaine joie dans les cœurs. Le retour d’un événement majeur parmi les festivités strasbourgeoises montrait qu’après près de deux ans sous pandémie, le meilleur allait sans doute être à venir. Mais si vous espériez retrouver le carnaval de 2018, vous risquez d’être déçus.

© Pokaa


Pas de cavalcade cette année

À la lecture de l’appel à projet de la Ville de Strasbourg, on se rend compte qu’un détail manque à l’appel et non des moindres : la cavalcade. L’édition de 2022 en sera dépourvue, donc pas de confettis et encore moins de bonbons. À la place, une après-midi de carnaval, le 20 mars, de 14h11 à 18h, sur la place du Marché du Neudorf.

La Ville « souhaite développer une nouvelle programmation pour cette journée de fête, qui permet de clôturer l’hiver, mais surtout de faire place au printemps ». Plus de défilé donc, mais davantage une fête de quartier. Une fête que la Ville définit comme « un temps fort où chacun sera invité à participer, à découvrir et à s’émerveiller ».

Le thème de la journée ? Le printemps. Pour l’animer, la Ville a lancé un appel à projet le 10 février dernier, semblerait-il un peu à la hâte, pour occuper la place du Marché ce dimanche 20 mars prochain. La date limite de candidature est fixé au 25 février et deux projets sont à prévoir sur l’après-midi :

  • Un premier qui concerne la programmation des ateliers qui auront lieu en après-midi à destination des enfants, de leurs parents, ainsi que la programmation d’un spectacle participatif pour la fin d’après-midi.
  • Un second qui concerne la scénographie du lieu.

À seulement deux semaines du carnaval, on ne connaît toujours pas les lauréats de cet appel à projet. L’association Arachnima, responsable du carnaval de 2018 fait notamment partie des candidat.

© David Levêque


Une opposition remontée

À l’issue de cette annonce, plusieurs responsables politiques ont critiqué la décision de la Ville. Jean-Philippe Vetter (LR) fustige dans un communiqué : « l’amateurisme et l’impréparation » de la décision. Le conseiller municipal d’opposition développe : « La situation sanitaire ne peut en rien justifier cette annulation, de nombreuses autres villes maintiennent d’ailleurs leurs cavalcades […]. Décider, en dernière minute, un mois avant la date du carnaval, de changer complètement le programme habituel des festivités est même un manque de respect flagrant à l’égard de toutes les associations engagées dans ce carnaval. Elles étaient prêtes et, comme nous, se réjouissaient de ce moment de bonheur pour les Strasbourgeois ».

De son côté, Anne-Pernelle Richardot, du groupe Faire Ensemble, est en colère : « Ce matin je suis en colère face à ce qui ressemble à un beau gâchis dicté par quelques considérations idéologiques ! ». Enfin, Mathieu Cahn, ancien adjoint à la vie associative, regrette le manque d’explications de la part de la Ville : « Il aurait peut être fallu mieux expliquer les raisons de ce choix pour ne pas donner l’impression de priver notre ville, et ses habitants petits et grands, d’un moment de fête populaire bienvenu ».

Il regrette que la cavalcade disparaisse au profit d’autres animations : « Remplacer une grande cavalcade qui attirait plusieurs dizaines de milliers de personnes par des animations (aussi qualitatives soient elles) place du Marché à Neudorf c’est remplacer un événement de ville par une fête de quartier ». En tout cas une chose est sûre, les célèbres Bidulos commencent sérieusement à prendre la poussière.

© Pokaa

2 COMMENTAIRES

  1. Clairement déçue de l’annulation de la calvade. Je fais partie d’un groupe de musique et on attendait ça avec impatience. Le carnaval c’est la calvade pour tout le monde y compris les personnes sans enfants et je parle en tant que mère de famille!! C’est une grosse blague cette espèce d’animation à la noix après 3 longues années sans carnaval à Strasbourg. Merci la mairie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here