Vous vous êtes fait réveiller cette nuit par un bruit inhabituel ? Pas de panique, l’explication se révèle tout à fait rationnelle. Pendant la nuit, un petit avion affrété par Électricité de Strasbourg (ÉS) a survolé la ville. Sa mission ? Effectuer des relevés infrarouges sur plusieurs réseaux de chaleurs situés dans les quartiers strasbourgeois.

Lorsque l’on ne s’y attend pas, les bruits d’avion à basse altitude surprennent toujours, et inquiètent parfois. C’est pourquoi l’explication en amont de l’aéroport de Strasbourg était une bonne chose. En effet, dans l’après-midi du lundi 28 février, ils ont prévenu sur les réseaux sociaux que : « Un avion affrété par Électricité de Strasbourg survolera la ville de Strasbourg dans la nuit de ce lundi 28 février au mardi 1er mars. Il effectuera des relevés infrarouges sur plusieurs réseaux de chaleurs situés dans les quartiers strasbourgeois ». Une opération de maintenance donc, qui permet de vérifier l’état et le fonctionnement de ces réseaux.

Et d’ailleurs, un réseau de chaleur, qu’est-ce que c’est ? Selon le ministère de la Transition écologique, c’est un système de distribution de chaleur produite de façon centralisée, permettant de desservir plusieurs usagers. Pour le dire plus simplement : c’est l’équivalent d’un gros radiateur, qui alimenterait en chaleur un quartier, voire une ville.


Trois quartiers concernés

Les quartiers concernés par les relevés ? Ceux d’Hautepierre, de l’Esplanade et de l’Elsau. Pour Hautepierre, le réseau de chaleur fonctionne au gaz naturel avec le fioul domestique utilisé comme appoint et en cas de secours. Par ailleurs, la chaufferie du quartier produit également de l’électricité. Petit hasard du calendrier, le réseau de chaleur a connu un petit souci ce lundi 28 février. Ou, comme l’explique le site dédié : une interruption de la fourniture de chaleur sur son réseau de chauffage urbain. Depuis, tout est néanmoins rentré dans l’ordre.

Pour le quartier de l’Esplanade, la source d’alimentation en énergie provient du Port du Rhin. En effet, le réseau de chaleur du quartier est alimenté, selon le site dédié, « en chaleur par la nouvelle chaufferie biomasse située au Port-du-Rhin depuis le 1er novembre 2016 et en gaz naturel à partir du réseau de distribution de Réseau GDS, mais également en fioul pour l’appoint et le secours ». Pour l’Elsau enfin, comme l’explique le site dédié, le quartier se retrouve également alimenté par le Port du Rhin, et plus précisément par son usine d’incinération. Elle bénéficie en outre de gaz naturel et de fioul domestique pour l’appoint et le secours.

Trois quartiers différents ont donc été survolés cette nuit par un avion affrété par Électricité de Strasbourg. Un moyen très intéressant de cartographier les différents réseaux de chaleurs, ainsi que de voir s’ils fonctionnent ou pas. Au moment où l’énergie n’a jamais été aussi cher, le sujet prend de plus en plus d’importance. On espère juste que cela ne vous aura pas réveillé…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here