On le sait, les relations entre la municipalité écologiste et la préfecture du Bas-Rhin ne respirent pas l’apaisement. Les courts-circuitages ont été nombreux ces deux dernières années, de part et d’autre. Dernier exemple en date : l’évacuation d’un gymnase d’hébergement d’urgence en décembre dernier, par la Préfecture sans en prévenir la Ville. Et il semblerait que ce ne soit pas près de s’arranger. En effet, le groupe EELV Alsace a publié un communiqué de presse le jour de la Saint-Valentin. Le sujet ? La signalisation polémique du GCO.

On vous l’avait expliqué le 22 décembre dernier. Depuis la mise en place du GCO, le signalisation « Strasbourg » a disparu des panneaux sur l’A4/M35. Laissant « Strasbourg » seulement sur la portion de route gérée par Vinci. Une décision de signalisation directionnelle prise il y a quelques années par l’Eurométropole de Strasbourg et le Conseil Départemental, désormais Collectivité Européenne d’Alsace (CeA). Décision transmise ensuite à l’État, donnant lieu à celle du 30 novembre 2018, relative à l’approbation de la modification du schéma directeur de signalisation de l’autoroute A 355.

Désormais, la polémique s’est bien installée dans le débat local strasbourgeois. Une pétition a même été lancée fin décembre, sur la plateforme change.org. Nommée « Rendez-nous Strasbourg, vers l’accès gratuit avant le #GCO », elle recueille aujourd’hui plus de 8 400 signatures en faveur de la réindication de Strasbourg sur les panneaux de signalisation. Depuis, Frédéric Bierry, président de la CEA, s’est dit ouvert à la possibilité le 16 janvier dernier. Ensuite, le 7 février, une demande de table ronde a été envoyée à tous les acteurs publics. On peut ainsi citer la Préfète de la région Grand Est et du Bas-Rhin, mais également le Président de la Collectivité européenne d’Alsace, à son vice-président chargé des réseaux et mobilités, à la Présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, à ses deux présidentes déléguées et au vice-président en charge des mobilités. 

© Eric Vial


Invitation pour la préfète

Désormais, le groupe EELV Alsace se positionne pour cette initiative. À travers un communiqué de presse, publié ce 14 février, par la voix d’Aurélie Kosman, conseillère municipale déléguée, le groupe assure son « soutien à la démarche d’une rencontre avec la Préfète autour du retour du panneau Strasbourg vers l’axe gratuit situé avant le GCO ». Il « encourage » en effet Josiane Chevalier à accepter la demande de table ronde, ainsi qu’à organiser une rencontre « afin de revoir le schéma directeur de la signalétique mise en place avec l’ouverture de l’A355 de contournement ouest de Strasbourg (GCO) et ainsi, réindiquer la direction de Strasbourg vers l’axe gratuit ». Enfin, le groupe appelle l’exécutif de l’Eurométropole et Frédéric Bierry à accepter cette requête.

Finalement, quoi de mieux que le jour de l’amour afin de mettre en exergue une relation compliquée ? 

>> Après publication de l’article, le cabinet de la préfète du Bas-Rhin a réagi, indiquant que la préfète avait émis un courrier au président de la CEA concernant un changement de signalétique, avec un « avis favorable ». <<

Josiane Chevalier et Jeanne Barseghian
Image de la coopération ville de Strasbourg-préfecture. © Nicolas Kaspar/Pokaa

3 COMMENTAIRES

  1. Non! C’est justement cette indication qui a permis de réduire de façon drastique la circulation sur la M35. Sans quoi tous les routiers vont reprendre la M35 et le GCO n’aura servi à rien. Et les fdo ne peuvent pas arrêter tous les PL à toutes heures. CQFD.

    • Faux ! La baisse ressentie est dû à un contexte : vacances de fin d’année, le covid et le télétravail obligatoire jusqu’à début février, puisque les observateurs constatent qu’il n’y a quasiment aucune voiture sur le GCO, hormis des camions et que même Vinci reconnait à demi-mot ce constat.

  2. Ça ne change rien : les routiers immatriculés lt, pl, bg et compagnie prennent de nouveau la m35. Ce qui sauve l axe pour l instant, c’est la crise covid et le télétravail.
    En semaine, il y a plus de poids lourds qui reprennent la m35 et délaissent le gco. On a du attendre, mais ils se sont donnés le mot maintenant ! La période décembre-mars 2022 n est pas du tout significative pour juger du « report » des poids lourds

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here