Depuis quelques années maintenant, un projet urbain de grande ampleur se construit brique par brique à Strasbourg. Son nom ? Deux-Rives. Un projet entre Strasbourg et Kehl, lancé sous l’ancienne mandature en 2014. Après plus de 15 mois de concertations, la municipalité écologiste a enfin dévoilé ses nouvelles orientations. On fait le point sur les nouveautés qui vont sans aucun doute changer la façon dont on vit à Strasbourg pour les prochaines années. Le tout, avant que le projet ne soit voté lors du conseil municipal de ce lundi 31 janvier.

« On a fait le choix de prendre le temps ». Jeanne Barseghian pose directement le cadre du projet Deux-Rives lors de la conférence de presse organisée le 26 janvier dernier. Signe de l’importance du projet urbain pour la municipalité écologiste, qui souhaitait y apporter sa propre patte, « dans la même lignée que les réaménagements sur le quartier Archipel 2 ».

Il faut dire que la zone est extrêmement stratégique. Situées entre la France et l’Allemagne, « les Deux-Rives sont symboliques de la dimension transfrontalière de Strasbourg », selon la maire de Strasbourg. Qui ajoute vouloir en faire « un projet qui va tisser du lien entre un quartier historique et de nouveaux quartiers, entre les habitants de Strasbourg et ceux de Kehl ». Coût de l’ambition ? Près de 45 millions d’euros, répartis entre la Ville et l’Eurométropole.

La conférence de presse sur le projet deux rives
© Nicolas Kaspar/Pokaa


Un projet avec davantage de services de proximité

Le projet Deux-Rives portait la griffe de l’ancienne municipalité, qui en avait fait son écrin. Après avoir repris le contrôle sur le dossier, Jeanne Barseghian a constaté des « carences dans le projet de la précédente mandature ». Notamment une absence de services de proximité et d’équipements publics. Il a donc été décidé de privilégier la mixité sociale dans leurs investissements. Concrètement, cela signifie le passage de 32 % à 40 % de la part de logements abordables dans le quartier. Néanmoins, comme le précise Françoise Schaetzel, vice-présidente à l’Eurométropole chargée notamment de l’urbanisme et de la qualité de l’air : « Construire des logements sans services, c’est construire une ville qui ne vit pas ». Ainsi, l’autre priorité des réorientations effectuées concerne la construction d’équipements publics et de services de proximité.

Pour parler chiffres, pas moins de 130 000m2 seront dédiés aux équipements publics et services de proximité. La Ville souhaite s’assurer que tous les futurs habitantes et habitants des Deux-Rives pourront bénéficier de tous les services dont ils auront besoin. On peut par exemple citer la future salle polyvalente pour les quartiers Port du Rhin/Coop, qui se situera dès 2023 dans le bâtiment de la Cave à Vins, que l’on vous présentait ici. Il y aura également des espaces périscolaires, juste à côté des écoles du quartier Starlette, puis plus tard à Citadelle et Rives & Port du Rhin. On peut aussi mentionner des espaces sportifs en extérieur, qui manquent pour le moment à Strasbourg, ou encore un « tiers-lieu social et culturel », avec une médiathèque, des espaces pour les pratiques artistique et un guichet unique de services publics.

La Cave à Vins. © Nicolas Kaspar/Pokaa


Un projet plus vert

La Ville et l’Eurométropole souhaitent faire des Deux-Rives un endroit où il fait bon vivre et non pas seulement un quartier dortoir. C’est pourquoi, le nombre de logements du projet Deux-Rives diminue, passant de 4 400 à 3 700. En d’autres termes, la Ville et l’Eurométropole souhaitent concilier le besoin de logement avec l’impératif de réponse à la crise climatique. Notamment en évitant la formation d’îlots de chaleur, ainsi que l’artificialisation des sols. Finalement, comme le résume Jeanne Barseghian, c’est « se donner les moyens d’avoir des quartiers vivables et vivants, grâce à un urbanisme de qualité ».

La Ville dit vouloir « construire avec la nature ». Il faut dire que l’endroit est d’importance. Les Deux-Rives représentent la dernière grande réserve foncière du ban communal, avec 74 hectares qui devront loger 7 500 nouveaux habitants. Il y aura donc plus de place laissée à la verdure, avec pas moins de 20 hectares d’espaces verts avec deux futurs parcs, trois espaces de promenades et 2 000 arbres.


Les différents projets à l’échelle des quartiers

À l’intérieur de ce gigantesque projet Deux-Rives, qui devrait arriver à son terme en 2030, on trouve quatre différents quartiers. Des quartiers qui vont connaître des bouleversements dans les prochaines années. Dans le détail :

  • Dans le quartier Citadelle, il y aura 910 logements, dont plus de la moitié seront abordables, ce qui en fait le quartier le plus accessible des quatre. En outre, 4 500m2 seront dédiés aux services de proximité pour la vie économique, sociale et culturelle locale. Le quartier expérimentera également une démarche bas-carbone. Comme on vous en parlait il y a quelque temps, un appel à projets a été lancé pour occuper les Halles Citadelle. Enfin, un parc sera aménagé dans les années à venir.
  • Le quartier Starlette accueillera quant à lui 1 450 logements, avec 41% de logements abordables. 37 500m2 seront consacrés aux services de proximité, à la formation et aux activités socio-économiques du territoire. Il y aura aussi une promenade d’aménagée, le long des quais, près du bassin Vauban.
  • Pour le quartier Coop, dont on vous parlait ici, il y aura 550 logements, dont 32% seront abordables. Le « quartier des artistes » verra plus de 50 000m2 dédiés aux activités culturelles, sociales et économiques, avec notamment des locaux pour les PME locales, situés le long de la rue du Port du Rhin. Il y aura également un parc de près de 6 hectares, qui devrait arriver en 2023.
  • Enfin, le quartier Rives & Port du Rhin possédera 850 logements, dont 31 % d’abordables. Sur les 14 500m2 dédiés aux activités culturelles, économiques et sociales, on y trouvera la salle polyvalente située dans la Cave à Vins, mais également le tiers-lieu social et culturel, des espaces médico-sociaux ou encore les aménagements sportifs en extérieur. Le tout, avec une promenade de 60m de large et 500m de long, située entre les logements du quartier Rives & Port du Rhin et le fleuve. Celle-ci devrait arriver en 2022.

Le projet Deux-Rives est un projet innovant depuis son lancement en 2014. Désormais repris en main par les écologistes, il devient un laboratoire d’idées et d’expérimentations avec un seul but en tête : concilier au mieux la construction de logements et la création d’un territoire résilient aux prochaines crises écologiques et climatiques. Sacré programme, qui pourrait donner une idée de ce à quoi pourrait ressembler Strasbourg dans les dix prochaines années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here