Alors que la crise sanitaire se prolonge, une autre crise, économique et sociale, prend de l’ampleur. En 2020, les lieux d’accueil de Caritas en Alsace ont enregistré plus de 82 000 passages, malgré les fermetures liées à la pandémie. Plus d’un bénéficiaire sur deux n’avait jamais demandé d’aide auparavant.


Année zéro de la crise sanitaire, 2020 fut aussi une année particulière pour les acteurs de la solidarité, parfois contraints de fermer certains lieux d’accueil faute de bénévoles. Cela n’a pas empêché Caritas Alsace d’accueillir de nombreux bénéficiaires, mis en difficulté par la pandémie : « On voit arriver de nouveaux profils, détaille Gautier Traber, chargé de communication à la fédération Caritas. Des artisans, des auto-entrepreneurs, des étudiants… Des gens qui parvenaient à boucler leur budget auparavant et n’auraient jamais pensé avoir recours à l’aide sociale. Nous avons aussi eu l’exemple d’une personne en Covid long qui n’était pas parvenue à reprendre le travail et touchait vraiment peu d’indemnités. »

En 2020, Caritas Alsace a distribué 11 605 colis alimentaire. Notamment via le « drive » imaginé par les bénévoles de l’équipe d’Ensisheim pour délivrer une aide alimentaire malgré les contraintes sanitaires.
DR Caritas


Des bénéficiaires plus âgés et plus diplômés

Les données recueillies par Caritas Alsace montrent que les bénéficiaires sont de plus en plus nombreux à être diplômés du secondaire (BEP, CAP, brevet ou baccalauréat). En 2020, ils ont représenté 73% des personnes ayant fait appel à l’association, contre 51,5% en 2010. La proportion de personnes de plus 60 ans parmi eux a doublé, passant de 6% en 2010 à 12% en 2020.

En 2020, toujours, les familles accueillies par Caritas étaient à 32% des monoparentales, à 29% des couples avec enfants et à 34% des personnes seules. En France, le revenu médian était de 1 837 euros en 2019. Le seuil de pauvreté est de 1102 euros, celui d’extrême pauvreté est fixé à 734 euros. Le montant médian des ressources des ménages accueillis par Caritas Alsace en 2020 était de 810 euros.


Des dons pour soutenir les actions

L’association a recensé les premiers besoins, exprimés par les personnes qui ont fait appel à elle l’année dernière. L’écoute et l’accueil arrivaient en premier devant l’alimentation, la mobilité, et le loyer, l’énergie ou l’eau. Pour répondre à ces demandes, Caritas Alsace a distribué plus de 11 600 colis alimentaire – soit environ 640 tonnes – et près de 60 000 euros de chèques services en 2020. L’association a également ouvert une nouvelle épicerie solidaire fin octobre 2020, juste avant le deuxième confinement, à Volgelsheim et projette d’en ouvrir deux autres à Neuhof et Cronenbourg en 2022.

L’épicerie solidaire de Volgelsheim a ouvert juste avant le 2e confinement. Elle est gérée par des bénévoles, qui s’occupent notamment des réassorts. Les bénéficiaires qui y font leurs achats ne payent que 10% du montant réel du panier. DR Caritas.


Caritas lance également une campagne de dons en décembre pour soutenir ses différents projets. Les trois-quarts de ses ressources financières proviennent en effet de la générosité du public. « Pour faire face aux demandes qui augmentent, notre recherche de dons doit suivre », explique Gautier Traber. Au diapason des autres acteurs de la solidarité, Caritas Alsace s’attend à une aggravation de la crise sociale dans les mois à venir. La part de bénéficiaires ayant déjà eu recours à l’association par le passé n’a par ailleurs jamais été aussi élevée qu’en 2020. Pour la structure, c’est le signe que des gens « s’ancrent de manière durable dans la précarité ».

***

Pour soutenir Caritas Alsace, vous pouvez donner :
– Par chèque à l’ordre de Caritas Alsace Réseau Secours Catholique, dans une enveloppe adressée à l’association au 5 rue Saint Léon, 67082 STRASBOURG CEDEX
– En ligne ou par prélèvement sur le site de l’association

***

© Caritas Alsace

*Article soutenu mais non relu par Caritas Alsace

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here