Ouverte en tout début d’année 2021, la Brasserie Roue Libre fait déjà partie de la grande famille des brasseurs strasbourgeois passionnés par leur métier et qui aiment les choses bien faites. Située près de la place de l’Étoile, la brasserie est l’un des points de rendez-vous privilégié des aficionados de bonnes mousses artisanales. Des bières qui sont pour la plupart brassées sur place ou dans le région par des micro-brasseries amies. Avec ses 14 tireuses, sa terrasse, sa petite restauration 100% locale et deux trois potes sous le coude, il y a de quoi faire pour s’en payer une bonne tranche. On a rencontré Stéphane et David, les deux copains à l’origine du projet pour qu’ils nous racontent leur toute première aventure.



La Brasserie Roue Libre, c’est l’histoire de David et Stéphane, deux potes littéralement unis par la passion de la bière, même leur rencontre s’est faite autour d’une cuve. Stéphane travaillait chez Bendorf à Strasbourg, et David brassait depuis des années aux 3 Brasseurs à Lampertheim. Après avoir été charmés par le modèle du brew-pub (un bar/bistrot dans lequel on consomme des bières brassées directement sur place), ils ont décidé de se lancer.

Nous sommes en 2017. Les deux potes, qui étaient déjà certains de créer leur propres bières et proposer leurs propres recettes, désiraient aller encore plus loin dans la démarche en créant leur propre circuit de distribution. Le concept du brew-pub (qui existe depuis des décennies mais qui était alors un peu en perdition), semblait donc être une évidence. Ils ont alors cherché un local pour mettre en place leur projet. C’est ainsi que le rez-de-chaussée du numéro 17, route de Vienne, est devenu leur fief : « Il nous fallait un espace assez grand pour accueillir le public mais aussi pour mettre en place notre salle de brassage, et on savait que ça allait prendre de la place, nous racontent les deux brasseurs. On voulait un espace que l’on puisse agencer au fil du temps, une salle assez grande pour produire, accueillir et proposer des événements sans se marcher dessus. On avait vraiment à cœur de pouvoir respirer dans un espace lumineux et ajustable à notre guise car on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir et comment la brasserie va évoluer. Ce local nous laisse une belle marge de manoeuvre que l’on aurait pas pu avoir au centre ville ».



250 m2 de bières maison, de potes et de gourmandises locales

La Brasserie Roue Libre, c’est donc l’un des seuls bars à bières strasbourgeois qui brasse et qui vend ses propres bières. Au total, avec 14 becs, l’équipe propose entre 8 et 10 bières pression estampillées Brasserie Roue Libre, mais aussi des créations d’autres brasseries (pour le moment exclusivement dénichées dans la région). À côté de ces tireuses, on découvre la zone de production, une salle de brassage avec ses cuves de fermentation et tout l’attirail pour brasser quelques des dizaines d’hectolitres à l’année, et tout ça sans bouger d’un pouce !

Ces bières franchement brassées, elles sont ensuite servies puis bues à trois mètres du lieu où elles ont été produites. Ici, le circuit court prend tout son sens, et l’intérêt pour le brasseur, comme nous le précise David, n’est pas seulement dans la réduction des transports : « En plus de n’avoir aucun transport à réaliser, la qualité et la fraicheur de la bière sont bien supérieures. On maitrise à la perfection les éléments les plus importants à surveiller pour avoir un produit fini de qualité, à savoir le temps, la chaleur, l’oxygène et la lumière.«  Ce sont tous ces petits détails et tous ces réglages qui, mis bout à bout, permettent de servir des bières maison équilibrées, fraîches et de qualité. Sans avoir besoin de les stocker trop longtemps.


L’espace bar, juste à côté la salle de brassage, a également été pensée par Stéphane et David. Ils ont voulu créer une ambiance chaleureuse, conviviale et brute, saupoudrée d’un certain esprit vintage. Ici pas de concept ou de déco trop chargée : on est plutôt comme dans une grande coloc avec ses chaises en bois, ses tables dépareillées, son jeu de fléchettes et ses objets chinés à droite à gauche ou réalisés par des artistes locaux. Les deux brasseurs avaient à coeur que les connaisseurs de bières, comme les novices, se sentent comme à la maison : « On voulait créer un lieu qui nous ressemble où l’on brasse des bières à notre image. Notre brasserie ne se prétend pas être à destination des experts en bière, au contraire. On adore faire découvrir de nouvelles choses à ceux qui n’ont pas l’habitude de la Craft beer. Ce qu’on souhaite par dessus tout, c’est proposer des bières pour tous, équilibrées, diversifiées, originales mais aussi des bières plus simples avec peu de degré d’alcool pour que les gens trouvent ce qu’ils aiment, en douceur. »


Avec ce nom, la brasserie ne pouvait que s’inscrire dans l’univers du vélo et justement, on en trouve des références un peu partout. Côté cassedalle, la team a également tout prévu, avec à la carte des produits locaux, du fromage de la région ou du saucisson alsacien… Vous l’aurez compris : la localité est ici une démarche globale, et même le vin est principalement du coin. « Pour l’instant les retours sont très bons, tant au niveau des bières que de l’accueil. Bientôt, on organisera des événements, des rencontres avec des artisans, des vignerons, des fromagers.. Des concerts sont même en préparation, dès qu’on aura un peu plus de temps ça va bouger. » On a hâte de voir ça !


Les petits et les gros +

  • L’équipe propose des bières à emporter, à la pression (dans des contenants en verre qu’on appelle growlers) ou en bouteilles standard.
  • Des jeux de société et une box à livre sont proposés, on y dépose un livre et on en prend un dans le bac
  • On trouve un bec pour le cidre pression à destination des petits Bretons
  • De nombreux événements seront organisés comme des démonstrations de brassage, des vide-dressings, des concerts, des dégustations de Gin et bien d’autres surprises encore

Brasserie Roue Libre

17 Route de Vienne (quartier LoNiStra / Rivétoile)
67100 Strasbourg
0749003413
Le site de la brasserie
La page Facebook

*Article soutenu mais non relu par la Roue Libre

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here