Depuis le début de son mandat, la municipalité met souvent en avant le concept « d’équité territoriale ». Concrètement : faire que tous les quartiers de Strasbourg bénéficient d’améliorations, selon leurs besoins. Un concept qui a notamment amené le spectacle des illuminations de l’été au Parc naturel urbain. Cette fois-ci, une projet solidaire a vu le jour dans le quartier Ampère, un quartier prioritaire des politiques de la Ville (QPV). Son nom ? La conciergerie solidaire.



Le projet se trouvait dans les cartons depuis plusieurs mois maintenant. La municipalité l’avait même annoncé lors du conseil municipal du 3 mai dernier, pour un quartier qui en a bien besoin. Le quartier Ampère est en effet un QPV extrêmement enclavé de 1 200 habitants, entre le Neudorf et la Musau. Pour s’y rendre en transport en commun, seule la ligne 30 en bus s’y arrête. De plus, le quartier manquait cruellement d’une offre de services satisfaisante. En effet, la fermeture de l’épicerie et de la pharmacie date de début 2017. Tandis ce que celle de l’antenne de la mairie et du bureau de poste date de 2019.

Désormais, ce ne sera plus le cas. En effet, la première conciergerie solidaire de l’Eurométropole a ouvert ses portes dans le quartier Ampère, au 40 rue de Wattwiller. Concrètement, une conciergerie solidaire est un espace ouvert, central et fédérateur. Elle propose de nouveaux services gratuits ou payants, et contribue au développement du lien social.

© Jérôme Dorkel / Strasbourg Eurométropole – Document remis


Une conciergerie solidaire bien équipée

Lors du conseil municipal du 3 mai dernier, Benjamin Soulet, adjoint en charge de l’équité territoriale, expliquait que la conciergerie du quartier Ampère contiendrait un dépôt de pain, un relais postal, la réception de colis, la localisation et l’entretien de vélos, une bricothèque, le prêt de petit électroménager et de jeux de société, un point d’accès numérique, un espace de coworking, un pressing, une cordonnerie… Bref, tous les services de proximité qu’il faut.

Il semblerait que la Ville ait tenu parole. Ce 22 septembre, Jeanne Barseghian a en effet annoncé sur sa page Facebook que la conciergerie du quartier Ampère proposerait « du pain frais le matin, une levée du courrier l’après-midi. Les uns y organisent des ateliers de tricot, les autres viennent faire un double de clé, un point de couture pour un ourlet. Et puis, il y a l’incontournable « table de convivialité », garnie chaque jour de café et de gâteaux. C’est là que l’on s’échange des services, pour faire les courses, garder les enfants ». En outre, il est également possible d’emprunter des livres, des jeux de société ou même des appareils à raclette. Idéal pour préparer l’hiver !


Un projet qui en appelle déjà d’autres

Maintenant que la première conciergerie solidaire a ouvert ses portes, les suivantes ne devraient pas tarder. La Ville avait en effet annoncé le 3 mai dernier qu’elles devraient se développer dans d’autres quartiers, comme le Hohberg, Hautepierre ou Esplanade. Ce mercredi 22 septembre, Jeanne Barseghian a annoncé que « une conciergerie solidaire est en projet dans les quartiers ouest à Schiltigheim et Bischheim ». Toujours dans leur volonté d’équité territoriale. À savoir de doter d’espaces de services et de proximité les quartiers qui en ont le plus besoin.

Il est toujours appréciable de voir des projets solidaires être menés à terme par la Ville. D’autant plus dans les quartiers qui en ont le plus besoin. Le quartier Ampère possède désormais sa conciergerie solidaire, et l’on espère qu’elle permettra aux habitantes et habitants de profiter de services qu’ils n’avaient plus depuis un petit moment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here