Que Strasbourg soit ta ville de cœur ou de toujours, tu sais probablement qu’y vivre sans voiture ni permis n’a rien d’impossible. Si pendant l’année on part au boulot à vélo, même en été, pour s’évader, il suffit de savoir un peu pédaler. Alors, que tu aies raccroché les clefs ou jamais eu autre chose que ton deux-roues et tes pieds pour te déplacer, voici quelques idées de sorties pour visiter l’Alsace version slow life. Du tourisme écolo et économique dans une région qui s’y prête bien. En voiture, Simone. Ou plutôt : à vélo, Roberto !



Avec ses villages et paysages de cartes postales, sa cuisine pas healthy pour un sou et sa carte des vins à te rendre saoul, l’Alsace nous offre aussi d’excellents réseaux ferroviaire et cyclable pour des escapades inoubliables. Avec trois EuroVelo qui la traversent, l’Alsace compte d’ailleurs le plus de véloroutes européennes. Petit échantillon de sorties pour occuper ton mois d’août.

>> À lire ou relire : Tourisme vert en Alsace : nos bons plans pour découvrir la région tout en la respectant


Avec ton biclou : un tour Strasbourg-Molsheim et une petite bière dans une maison éclusière !

Incontournables quand on veut se mettre aux randos à vélo, celles le long du canal de la Bruche (construit par Vauban en 1680) sont parfaites pour commencer. Les cyclistes du dimanche peuvent profiter d’un tronçon de l’EuroVelo 5 qui passe par là, en empruntant la Voie Verte pour s’aérer la tête en quelques coups de pédales : une dizaine de petits villages mignons, de la campagne alsacienne à foison, le tout dans des conditions de route agréables.

On commence le parcours en suivant l’Ill puis on s’échappe de Strasbourg pour rejoindre Molsheim. En tout, une promenade sur 25 km, soit environ deux heures d’effort, selon la force qu’on a dans les cuissots. Au passage, on croisera Soultz-les-Bains dans le Piémont des Vosges, et les plus courageux peuvent même s’échapper vers la véloroute des vignobles alsaciens et continuer à tracer la route.

+ d’infos sur la Voie Verte du canal de la Bruche

© Le Ravito des cyclos



Pour se caler une petite pause ou finir son parcours, on peut s’arrêter au Ravito des Cyclos, près d’Ernolsheim-Bruche. Une buvette bio avec petite restauration, installée dans une ancienne maison éclusière datant du 18ème siècle. À destination des promeneurs et cyclistes, c’est le parfait spot pour regonfler ses pneus et recharger ses batteries pour la suite du parcours, ou déjà faire demi-tour.

Ravito des Cyclos
Du mercredi au samedi 12h-20h, le dimanche 12h-19h
3 Ecluse, 67120 Ernolsheim-Bruche
+ d’infos


La Piste des Forts : trop fort, le vélo

Plus historique, et en partie le long du fameux canal de la Bruche : la Piste des Forts, qui constitue une boucle d’environ 80 km (soit un peu plus de 5h de pédalage). Un peu plus corsé que la précédente balade, avec un petit dénivelé qui peut se faire ressentir, cet itinéraire franco-allemand reste toutefois accessible.

La balade commence au parc de l’Orangerie, puis se dirige sur l’EuroVelo 15, le long du Rhin. Après la forêt de la Robertsau, on tombe sur le premier des forts : Neuf-Empert. On en retrouve 19 au total, à cheval entre l’Allemagne et la France. Une belle escapade à faire pour découvrir les canaux de la Marne au Rhin, de la Bruche et du Rhône au Rhin, ainsi que d’impressionnantes constructions et des villages pittoresques de la région.

+ d’infos sur la Piste des Forts

Le Pays de Barr : vino, gâteaux, châteaux… et parfait pour un duo train-vélo !

Si avec le train, on rejoint à peu près tous les jolis coins d’Alsace, à proximité de Strasbourg et pour seulement une vingtaine de minutes sur les rails (ou quelques heures à vélo), on peut se tenter le Pays de Barr, situé sur la route des vins.

Pour visiter le coin, il suffit de s’arrêter à l’un des villages qui le constituent, tous plutôt bien desservis par le TER et de partir à bicyclette pour rejoindre les autres aux alentours. Ou d’enfiler une bonne paire de chaussures de rando si on ne veut pas prendre le vélo.

Le Pays de Barr englobe les charmants Andlau et Mittelbergheim, le petit Gertwiller – la capitale du pain d’épices (passée d’une vingtaine de fabricants à deux réfs incontournables) –, Barr, évidemment, et Obernai qui n’est pas très loin. Les amateurs de vin trouveront de quoi se rincer le gosier dans chacun des villages, comme à Andlau, connu pour ses grands crus de riesling ; mais on y va aussi pour l’amour de la belle pierre.

À Mittelbergheim, l’un des plus beaux villages de France, on retrouve de magnifiques demeures viticoles dont certaines cours valent le détour et un sentier pour s’attarder autour. À Andlau, on peut admirer de l’architecture du 18ème, et à Barr, on peut s’arrêter à l’Hôtel de ville datant de 1640, pour sa façade style Renaissance, puis se délecter d’une petite pâtisserie dans son centre-ville.

+ d’infos sur le Pays de Barr

Pour les randonneurs, quelques châteaux à voir : le Haut-Andlau et celui du Spesbourg, côte à côte ou presque. Des balades accessibles même aux mous du genou. Deux autres dans le coin : ceux du Landsberg et du Bernstein, un peu plus au sud. Tout autant accessibles à pied, évidemment.

+ d’infos sur les châteaux du Pays de Barr

Alors rat des villes à vélo ou parfait écolo, avec l’option deux-roues sans le sou, même sans voiture, le voyage est permis !

>> À lire ou relire : Sortie nature à vélo depuis Strasbourg : à la découverte de la forêt d’exception de Haguenau

Fanny Soriano

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here