Strasbourg continue sa folle farandole d’événements estivaux. Cette fois, c’est l’église du Temple Neuf qui fait « place à la musique !». Jusqu’au 24 juillet, pour cette seconde édition de son festival, plus d’une douzaine de concerts programmés, et une majorité seront même gratuits. Pour réjouir tout un chacun, on naviguera du classique au jazz, des musiques du monde à celles de films. À l’affiche, on retrouvera quelques figures locales et stars nationales comme Julie Depardieu et le Strasbourgeois MatsKat. Allez, musique maestro !


Pour sa deuxième édition, le festival de l’église du Temple Neuf nous invite dès demain à une douzaine de concerts. Des dates qui auront lieu chaque semaine, du mercredi au samedi, et ce, jusqu’au 24 juillet. Deux formats pour cette saison estivale : les concerts de 30 minutes, gratuits et sans réservation, avec deux représentations par soir, et les concerts d’une heure, avec billetterie.

Instagram du Temple Neuf © Bartosh Salmanski – 128db



Pour lancer les festivités, on retrouve dès ce mercredi 7, le Wonder Brass Ensemble en accès libre. Six musiciens issus en partie de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg (cor, trompettes, trombone, tuba, batterie), qui présenteront un répertoire s’étirant « des classiques au jazz fabuleux de Irving Berlin » et qui « se terminera sur la transcription de Bohemian Rhapsody de Freddie Mercury ».

Le Wonder Brass Ensemble en confinement, en 2020



Le jeudi, place au jazz avec un trio alsacien. Le lendemain, départ pour une escapade en Méditerranée, avec le groupe corse Barbara Furtuna qui font résonner leurs puissants chants corses dans le monde entier depuis 18 ans. Frissons garantis. Le samedi, invitation au rêve avec le quatuor Les Anches Hantées qui explore et réécrit l’univers des contes de Perrault. Une rencontre en musique de La Belle au Bois dormant, de la Bête et du Petit Poucet et ses frères..




Semaine deux : MatsKat, fest-noz, flamenco, Ennio & Co

Pour continuer le voyage, le Temple Neuf nous embarquera également vers la Bretagne, le 14 juillet. Un fest-noz assuré par Bagad Kiz Avel qui nous dépaysera au son de ses cornemuses et autres binious.

Le lendemain, retour en Alsace avec MatsKat, le Strasbourgeois connu pour son passage à The Voice, avec Don’t worry, be happy. Une vraie philosophie de la bonne humeur qu’il a ramené sur les premières parties d’Olivia Ruiz, Renan Luce, du Weeper Circus, de Thomas Dutronc et tant d’autres… Et qu’il décline aujourd’hui avec son nouvel album : Matskathérapie.



Le vendredi 16, c’est le sextet de Romain Leleu, trompettiste multi-récompensé, qui nous entraîne dans une soirée « West Side Story ». Un concert pour les cinéphiles et mélomanes avec des classiques comme Un Américain à Paris de Gershwin, West Side Story de Bernstein, Cinema Paradiso d’Ennio Morricone…

Pour finir la semaine en beauté : « Une nuit étoilée ». Musique gitane et flamenco au programme, avec le violoniste Yardani Torres Maiani. « Les pieds ancrés dans la Terre et l’esprit dans le Ciel : telle est l’aspiration profonde de la musique du peuple gitan, musique de chaque instant, en perpétuel mouvement et sans limites ».


Rencontres du monde : des Bishnoïs à Julie Depardieu

En parallèle de ses concerts, le Temple Neuf exposera la série du photographe Franck Vogel sur les Bishnoïs, une communauté hindoue vivant dans le désert du Than, au Rajasthan. Le portrait d’un peuple qui vit en harmonie depuis six siècles avec son environnement : « Fondée par le sage Jambaji, [cette communauté] suit vingt-neuf principes : manger végétarien, ne pas couper d’arbres, faire preuve de compassion envers la vie sauvage… Il n’est pas rare que les femmes allaitent des faons orphelins et certains bishnoïs vont jusqu’à se sacrifier pour préserver la nature. » (Éléonore Colin, Télérama).

« Bishnoïs » © Franck Vogel



Une série plusieurs fois récompensée à l’international et qui a valu également à Franck Vogel d’être invité à de nombreuses conférences, comme à l’Université de Columbia (États-Unis) et à l’UNESCO.

Présentée jusqu’au 29 août 2021, l’exposition sera ponctuée d’un concert spécial, le 21 juillet : « Wonderful World ». Une soirée spéciale, comme « une ode à la nature et un hymne au partage » et qui fera dialoguer musique et textes. D’un côté des classiques tels que Summertime de Gershwin, Le Cygne de Saint-Saëns, ou Wonderful World de Louis Armstrong qui donne son nom à l’événement. Et de l’autre, les textes du Pape François, de Pierre Rabhi et de Gandhi. Sur scène : l’actrice aux deux Césars Julie Depardieu, le violoncelliste Christian-Pierre La Marca et le pianiste Nathanaël Goin.

Julie Depardieu © Gerard Giaume



Nouvelle ouverture aux autres cultures : la soirée « Clair de Lune à Djerba », le 23. Une découverte de la musique soufie avec Zied Zouari, Mounir Troudi et Wassim Derbel trois musiciens tunisiens qui souffleront un vent d’Orient. Un joli voyage sous forme d’hommage au soufisme (« philosophie mystique et millénaire dans le monde arabe »).



Pour cette dernière semaine, le jazz sera à l’honneur avec le Franck Wolf Trio et le quatuor Climax. Ce dernier viendra d’ailleurs clôturer le festival avec leur ensemble vocal « spécialisé dans le gospel et le « barbershop », la musique chantée par les hommes chez les barbiers américains au début du 20ème siècle ». …Oh, happy day !

Pour le tour du monde en musique du Temple Neuf, rendez-vous dès mercredi !


Festival d’été du Temple Neuf

Quand ?
Jusqu’au 24 juillet, du mercredi au samedi
L’événement Facebook
+ d’infos sur le programme

Où ?
Église du Temple Neuf de Strasbourg
Place du Temple Neuf, 67000 Strasbourg

Combien ?
Pour les concerts des 7, 8, 10, 14, 15, 17, 22, 23 et 24 juillet
Entrée libre (gratuit et sans réservation)
+
Pour les 9, 16 et 21 juillet
« Voix corses Barbara Furtuna », « West Side Story », « Wonderful World »
+ d’infos sur les tarifs


Fanny Soriano

© Noémie Schillinger

*Article soutenu mais non relu par Temple Neuf.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here