Si vous avez déjà pris le temps de regarder autour de vous, ça n’a pas pu vous échapper : l’Alsace a tout d’un grand voyage. Montagnes, vignobles, forêts, châteaux, lacs, gastronomie, expériences insolites, pas besoin de partir bien loin pour ressentir étonnement et dépaysement. Mais pour ceux qui en doutent encore, le site Visit Alsace a créé un livre, qui recense pas moins de 108 expériences à faire absolument dans la région, que l’on soit du coin ou de passage. Parmi elles : suivre une transhumance, dormir à la belle étoile au creux d’un vallon ou encore caresser le troupeau de rennes du père Noël. De notre côté, histoire de vous montrer qu’il y a de quoi s’occuper juste à côté, nous avons décidé d’expérimenter 5 de ces activités. Après la via ferrata souterraine du parc de Tellure, on vous embarque pour une deuxième aventure. Cette fois-ci, préparez vos chaussures de randos et chargez vos appareils photos : on vous emmène à la rencontre des chamois du massif des Vosges.






L’Alsace, terre de montagnes

Quand ils ont besoin de leur dose de montagne, les Français ne pensent pas automatiquement à l’Alsace. Pourtant, avec ses nombreux lacs, ses pentes abruptes, ses paysages à couper le souffle et son histoire marquée, le massif des Vosges a autant de belles choses à offrir que les Alpes ou les Pyrénées. Parmi les points culminants des Vosges, on trouve le Grand Ballon, qui grimpe à 1 423 mètres, le Storkenkopf, haut de 1 366 mètres et le Hohneck, troisième plus haut sommet du massif vosgien avec ses 1 363 mètres.

C’est ici, sur les hauteurs du Hohneck, territoire limitrophe entre la Bresse et la vallée de Munster, que nous avons rejoint Kévin, un jeune accompagnateur montagne, qui propose des randonnées thématiques, des animations nature ou encore des courses d’orientations, que ce soit en famille, entre amis, sur une journée ou sur plusieurs jours. Il s’adapte à nos envie et son but est surtout de nous faire redécouvrir la richesse et la diversité de ce petit bout d’Alsace. Parmi les thématiques proposées, celle qui nous intéresse aujourd’hui : l’observation de chamois. Alors prends tes jumelles : on t’emmène prendre une vraie pause nature, qui aide à déconnecter du quotidien.


À la recherche du chamois perdu

On retrouve Kevin près de l’auberge des Trois Fours, à deux pas du Hohneck. L’accompagnateur montagne nous explique qu’une partie de ce massif est une réserve naturelle et que, pour mieux observer les animaux, la quiétude est de rigueur.

Le jour de notre venue, il neige encore un peu sur les sommets. On commence donc par enfiler des raquettes, parés pour une sortie sportive… mais surtout rafraîchissante ! Pour l’instant, pas de chamois à l’horizon. Mais Kévin nous explique que l’objectif de la randonnée, c’est surtout de profiter du paysage et de prendre l’air, tout en restant silencieux et attentifs à ce qui nous entoure pour avoir la chance de croiser ces petits êtres discrets. Car, même si le Hohneck a la caractéristique d’abriter quelques troupeaux de chamois (environ 1000 têtes), réintroduits dans les années 1950, en apercevoir un, ça se mérite !

Plutôt peureux, les chamois sont cependant bien adaptés à l’environnement montagnard. Pour les apercevoir, il faut souvent bien observer les pentes raides, sur lesquelles ils se déplacent agilement grâce à leurs pattes, qui leur permettent non seulement d’avoir une bonne adhérence aux rochers, mais qui, grâce à une membrane interdigitale, leur permettent également de faire « effet raquette » pour ne pas s’enfoncer dans la neige. Le chamois a aussi un cœur plus gros que le nôtre, ce qui lui permet d’être plus rapide et de mieux gérer les dénivelés. Par exemple, quand l’Homme a besoin d’environ 1h pour faire 400 mètres de dénivelé, le chamois, lui, peut faire 600 mètres en quelques minutes ! C’est en tout cas ce que nous raconte Kévin, alors qu’on se balade tranquillement à travers les forêts, les paysages alpestres et sous un soleil réconfortant.


Après plusieurs heures de marche, dans un décor digne du Seigneur des Anneaux, nous restons toujours sans traces de chamois. C’est la loi de la nature : les belles images n’arrivent pas sur commande et il faut savoir profiter de ce que la montagne veut bien nous donner. Comme le soleil commence doucement à décliner, on se décide à rentrer vers la voiture. Quand soudain… À la lumière rougeâtre du soleil couchant, Kevin nous pointe du doigt un chamois, situé a à peine quelques mètres de nous. Au même moment, Emmanuel Macron annonçait aux Français qu’un troisième reconfinement était à venir. Mais face à ce moment hors du temps et à cet animal libre et sauvage, rien ne nous semblait moins important que le quotidien. On avait surtout le sentiment d’être des privilégiés, d’avoir accès à quelque chose d’authentique et de naturellement beau. Un joli spectacle plein d’émotions qu’on vous invite tous à vivre au moins une fois dans votre vie d’Alsacien.


Est-ce que cette expérience nous a donné envie de tout plaquer pour devenir un chamois ? Oui. Est-ce qu’elle nous a permis de déconnecter de notre quotidien et de redécouvrir les trésors de nos montagnes ? Oui. Est-ce qu’on vous conseille vivement d’enfiler vos baskets, de choper des jumelles et de partir à la recherche du chamois perdu ? On vous laisse imaginer la réponse.

***

Kévin Better, guide montagne
Sortie chamois + pique-nique : tous les vendredis soir en juillet en août
06 32 20 39 52
Pour réserver sa rando
Page Facebook de Kévin

***

Office du Tourisme de la Vallée de Munster

1 Rue du Couvent
68140 Munster
03 89 77 31 80
Le site web

***

*Article soutenu mais non relu par l’Alsace Destination Tourisme

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here