Le temps passé chez nous n’a jamais été aussi important. Si on ajoute à cela le froid qui semble s’être installé durablement à Strasbourg, notre consommation d’électricité grimpe à vue d’œil. Pour toi et notamment grâce à l’ADEME, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, on a trouvé neuf astuces pour faire baisser ta facture d’électricité.


Cuisiner efficacement

Quand on cherche à faire des économies, ça implique parfois de passer derrière les fourneaux pour arrêter de consommer du tout préparé ! Mais pas question de se ruiner en électricité dans la cuisine. Comme dans le reste de la maison, ce sont les petits gestes qui font la différence ! On commence par couvrir les casseroles pendant la cuisson, qui se fait alors beaucoup plus rapidement. Pour bouillir de l’eau par exemple, mettre un couvercle permettrait de consommer quatre fois mois d’énergie selon l’ADEME. On fait aussi attention à ne pas utiliser des casseroles plus petites que la plaque électrique pour ne pas perdre de chaleur, et si cette dernière est électrique on peut la couper quelques minutes avant la fin de la cuisson (attention ça ne fonctionne pas avec l’induction !).  Pour la cuisson au four on opte au maximum pour la chaleur tournante, on essaie de cuire plusieurs choses à la fois et on évite d’ouvrir la porte pour vérifier la cuisson. Enfin, pour décongeler de la viande on la sort la veille du congélateur et on la laisse passer la nuit dans le frigo plutôt que de lui imposer un tour dans le micro-onde.


Bien choisir son électroménager

On pense économies dès son installation et l’achat de son électroménager. Si cela demande parfois de débourser quelques euros de plus à l’achat, l’investissement peut être rentable. Les appareils classés A+++ peuvent en effet consommer 20 à 50% d’énergie en moins que ceux classés A+. Et parce qu’on commence à s’y perdre dans les « +++ », une révision de l’étiquette énergie européenne est prévue en 2021 pour revenir sur une échelle de A à G. 

© Mathilde Piaud / Pokaa

Dans la cuisine on peut aussi préférer une plaque par induction, avec à la clef une économie en électricité d’environ 20% par rapport à celles en vitrocéramiques et 25% aux plaques de cuisson classiques, grâce au temps de cuisson réduit. Plus la cuisson dure, plus l’avantage s’estompe mais pour cuire tes pâtes au beurre l’avantage n’est pas négligeable !

On n’oublie pas non plus de prendre des appareils dont la taille correspond à nos besoins. Si l’on vit seul, un frigo de moins de 150 L peut être suffisant.

En choisissant les appareils les plus économes, l’ADEME estime qu’un foyer peut économiser jusqu’à 3000 € sur toute leur durée de vie. Pour s’y retrouver l’organisation recommande l’utilisation du Guide TopTen


Utiliser correctement son électroménager

Quel que soit l’électroménager dont on dispose, faire des économies d’électricité est à la portée de tous. Quand c’est possible, on choisit le mode « Eco », qui même s’il dure plus longtemps, chauffe moins l’eau et donc consomme moins d’électricité. Le lave-vaisselle, qui tournerait tous les jours dans 18% des ménages et la machine à laver sont à faire tourner uniquement quand ils sont pleins. Et en heures creuses si on en a. Le sèche-linge, gourmand en énergie (environ 200 kWh par an) est à utiliser uniquement quand c’est nécessaire et avec du linge bien essoré.

Pour le frigo, on évite d’aller mettre son nez dedans trop souvent et trop longtemps pour limiter l’entrée de chaleur et on couvre les liquides et aliments qu’on y range pour limiter l’humidité. Et on le bichonne ! On enlève la poussière sur la grille arrière, on vérifie que ses joints sont en bon état, on règle sa température  en +4 et +5 °C , -18 °C  pour le congélateur. On pense à le dégivrer régulièrement et on évite de la placer à côté d’une source de chaleur. 

© Mathilde Piaud / Pokaa


Penser à éteindre la lumière

C’est plutôt logique mais plus les lampes sont allumées, plus elles consomment. Il est vrai que l’ambiance cocooning des guirlandes et lampes d’appoint, ça a son charme. On privilégie malgré tout une seule source lumineuse et on éteint dès qu’on peut, « parce que c’est pas Versailles ici,et on profite au maximum de la lumière du jour. On peut aussi tester des nouvelles expériences dans le noir : jouer à Top Chef en mangeant dans l’obscurité, se faire une soirée observation des étoiles, ou un moment à deux pour aiguiser ses sens. Pour les moins courageux, on passe à la chandelle.

Quand on allume la lumière, on choisit plutôt des lampes à LED qui consomment peu et peuvent durer jusqu’à 40 000 heures. Là aussi, à l’achat, on lit l’étiquette et on regarde sa classification. Enfin, on dépoussière régulièrement ses ampoules pour profiter au maximum de leur luminosité.


Diminuer l’utilisation des écrans

Il y a d’abord la télévision, qu’on allume sans parfois vraiment la regarder. Un ménage sur deux possède au moins deux postes de télévision et la consommation électrique qui y est associée ne cesse d’augmenter. Un phénomène qui s’explique par l’utilisation d’accessoires électriques mais aussi de la taille croissante des écrans. Alors même si les écrans LED consomment moins (là aussi, il suffit de regarder l’étiquette), on privilégie des écrans plus petits. Une télé de 160 cm de diagonale consomme en effet autant que 3 ou 4 de 80 cm, selon l’ADEME. 

© Mathilde Piaud / Pokaa

L’autre équipement qui fait travailler notre compteur ES et nos petits yeux, c’est l’informatique. Cela va du Smartphone (2 à 7 kWh/an), à la tablette (5 à 15 kWh/an), en passant par l’ordinateur portable (30 à 100 kWh/an) et l’ordinateur fixe (120 à 250 kWh/an). Sans oublier la Box qui consomme de 150 à 300 kWh/an selon l’ADEME et Greenlt. Alors, suivant ses besoins on utilise en priorité des petits appareils. On évite d’allumer l’ordinateur pour une petite recherche de Google, on consulte les articles Pokaa en priorité sur son téléphone ou sa tablette 😉 En télétravail on essaie, quand c’est possible, de travailler sur un ordinateur portable qui consomme 50 à 80% d’énergie qu’un poste fixe

Et pour économiser encore plus, on coupe un peu les écrans et on se lance dans des activités moins énergivores. Plutôt que scroller sur Facebook, tu peux te mettre à la lecture en découvrant des auteurs alsaciens et le soir plutôt que de se ruer sur Netflix, on teste de nouveaux jeux de sociétés, pourquoi pas locaux !


Baisser le chauffage

Pour ceux qui ont un chauffage électrique, soit un tiers des ménages français, la facture peut vite grimper ! En hiver le chauffage représente jusqu’à 40% de la consommation électrique en début de soirée, lors d’une vague de froid. Alors on y va mollo sur le thermo. Il n’est pas utile de chauffer toutes les pièces à la même température. On règle le chauffage autour de 20 °C dans les pièces à vivre, et l’ADEME recommande de baisser à 17 °C dans les chambres. Lorsqu’on s’absente au cours de la journée on peut même baisser encore de quelques degrés et si on part plusieurs jours on pense à mettre le chauffage en position hors-gel. On n’oublie pas malgré tout d’ouvrir quelques minutes par jour en éteignant le chauffage, afin d’évacuer l’humidité et pouvoir chauffer plus facilement ensuite. 

Pour éviter que la chaleur ne s’échappe, on ferme les volets et les rideaux. Enfin on fait preuve d’un peu d’imagination pour se réchauffer. On se transforme en plaid ambulant, on enfile des grandes chaussettes et on investit dans une bouillotte. C’est pas le plus sexy, mais en période de couvre-feu, ça devrait rester un secret bien gardé. On n’hésite pas non plus à se préparer des bonnes boissons chaudes ou encore à faire un peu d’exercice, même dans son studio. Bonus : si on a la chance d’être à deux, on tente la technique des câlins, parce qu’à deux on est plus fort et on a surtout plus chaud. En plus, c’est bon pour le moral.


Faire attention à sa consommation d’eau chaude

Si votre logement est muni d’un chauffe-eau électrique, mieux vaut veiller à sa consommation d’eau chaude ! Alors on évite les bains chauds et on met les mitigeurs en position eau froide pour certaines tâches telles que se laver les mains, laver les légumes ou encore passer l’éponge. Il est aussi possible d’installer un mousseur ou réducteur de débit sur les robinets pour limiter sa consommation d’eau. Enfin, on agit directement sur le ballon d’eau chaude. Selon les recommandations de l’ADEME,  programmer la température entre 55 et 60 degrés suffirait à limiter le développement des bactéries pathogènes et modère la consommation d’électricité pour chauffer l’eau. En passant à 80 degrés entraînerait une dépense supplémentaire de 30 % d’électricité.


Arrêter de la mettre en veille

Même si la consommation en veille des appareils est limitée (0.5Wh) par un règlement européen, celle de certains appareils connectés est malgré tout de 2 ou 3 Wh.

Ne pas laisser vos appareils en veille c’est non seulement économiser jusqu’à 10% sur sa facture (hors chauffage), mais c’est aussi préserver ses appareils. Avec 15 à 50 appareils en veilles par foyer, l’économie par an peut grimper jusqu’à 80 € .

© Mathilde Piaud / Pokaa

Pour les consoles de jeux, radio, télé ou encore l’ordinateur qui continue de consommer tant qu’il est branché, on pense à installer une multiprise afin de les mettre hors tension (après les avoir éteints préalablement). Certains appareils comme le petit électroménager programmable (machine à café, machine à pain…) possèdent une veille cachée. Pour éviter toute consommation d’énergie mieux vaut, là aussi, les débrancher. Malgré tout on évite de débrancher le lave-linge et le lave-vaisselle dont la veille a aussi une fonction de surveillance des fuites d’eau. 

Et on n’oublie pas la Box, souvent allumée 24h sur 24, pouvant consommer plus de 200 kWh par an, soit autant que le lave-linge.

Enfin, on débranche les chargeurs quand ils ne sont pas en cours d’utilisation.


Faire un peu de déco

On ne va pas devenir Crésus en se la jouant Valérie Damidot, mais il n’y a pas de petites économies. On commence par opter pour des murs de couleur claire qui réfléchissent la lumière naturelle. Les couleurs sombres auront tendance à l’absorber. On peut aussi placer les canapés ou les bureaux près des fenêtres pour en profiter plus longtemps. De même pour les abat-jours, on les choisit de couleur claire pour optimiser l’éclairage. 

© Mathilde Piaud / Pokaa

Et pour rester au chaud sans se ruiner en chauffage, on choisit des rideaux épais qui empêcheront le froid de sortir et on abuse des tapis plus agréables pour tes petits pieds que le froid du carrelage. 

Enfin, si on a la possibilité d’effectuer des travaux, on mise tout sur l’isolation, du toit, des murs ou simplement des fenêtres.

Normalement, avec tout ça, vous devriez faire de belles économies !

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here