La maire de Strasbourg s’est exprimée ce jeudi 21 janvier via le compte Instagram de la Ville et de l’Eurométropole pour répondre aux questions des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois. Résultat ? Quelques déclarations qui présagent des mesures à venir pendant son mandat, notamment en faveur des jeunes strasbourgeois et strasbourgeoises.



Jeanne Barseghian a pris la parole dans le cadre d’un questions/réponses diffusé sur le compte Instagram et le Facebook de la Ville et de l’Eurométropole. De nombreuses thématiques ont été abordées par la maire, mais elle en a profité pour teaser quelques mesures qui seraient en cours de réflexion à la Ville et plus particulièrement à destination des jeunes strasbourgeois.

© Capture écran compte Facebook de Strasbourg.eu


Vers un plafonnement des loyers à Strasbourg ?

Tout d’abord, la maire s’est dite “très sensible à l’appel à l’aide lancé par les étudiants et les étudiantes strasbourgeois.” Et après avoir rappelé le soutien dont la Ville et l’Eurométropole notamment en faveur des associations, et dans les domaines de l’aide alimentaire et du soutien psychologique, Jeanne Barseghian a dévoilé quelques mesures en cours de réflexion, qui pourraient bien être mises en œuvre au cours de son mandat : 

Mais au-delà de la crise qui touche aujourd’hui les étudiantes et les étudiants de notre ville, et bien évidemment l’enjeu de lutter à plus long terme contre la précarité étudiante, c’est un enjeu fondamental. Je pense notamment à l’encadrement des loyers pour les étudiants, […]” 

© Chloé Moulin

Face à la hausse des loyers à Strasbourg qui peut mettre en difficulté les étudiants, la Ville envisagerait donc un encadrement des loyers. Actuellement, l’encadrement du loyer à la relocation s’applique déjà pour toutes les villes considérées en “zone tendue”, dont Strasbourg fait partie. Ce qui signifie entre autres, que lorsqu’un propriétaire reloue son logement avec un nouveau contrat de location, le loyer ne doit pas excéder celui qui était appliqué pour le précédent locataire. Cependant, le propriétaire peut toujours fixer librement le loyer qu’il souhaite lorsqu’il met en location son bien pour la première fois. En dehors de ce dispositif national, certaines villes comme Paris ou encore Lille ont également choisi de fixer des loyers de références avec des plafonds à ne pas dépasser, par le biais d’arrêtés préfectoraux. C’est donc cette démarche qui semble intéresser la maire de Strasbourg. 


Un RSA jeune ou une allocation communale pour accompagner financièrement les jeunes ?

“[…] Mais je pense aussi aux réflexions que nous menons aujourd’hui autour d’un RSA jeune ou d’une allocation communale qui puisse permettre de venir en aide au plus démunis.” poursuit la maire. 

Aujourd’hui, il existe déjà un RSA jeune actif, qui concerne les jeunes de 18 à 25 ans, qui peuvent justifier avoir exercé une activité professionnelle durant au moins deux ans à temps complet au cours des trois dernières années. Le dispositif exclut donc d’office toutes celles et ceux qui n’atteignent pas un certain pallier d’heures travaillées. Un RSA jeune élargi permettrait donc à davantage de jeunes poursuivant des études d’en profiter. C’est d’ailleurs la sénatrice Monique Lubin et le sénateur Rémi Cardon qui en ont fait la proposition au Sénat tout récemment. Mais la proposition de loi a finalement été rejetée par le Sénat ce mercredi 20 janvier. 


Plusieurs membres du gouvernement parmi lesquels le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ou encore la ministre du Travail Elisabeth Borne se sont également exprimés sur le sujet et s’opposent à la création de ce RSA jeune. Pour le moment, la proposition semble donc loin d’être applicable, mais peut-être que la maire de Strasbourg trouvera un moyen détourné de parvenir à ses fins, notamment via l’allocation communale à laquelle elle fait référence dans son intervention sur Instagram. 


Bientôt tous les transports en communs gratuits pour les moins de 18 ans

Enfin, la maire strasbourgeoise a également assuré que les transports seraient bientôt accessibles gratuitement à toutes les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois de moins de 18 ans. C’était d’ailleurs l’un de ses engagements de campagne :

Vous avez été nombreuses et nombreux à m’interroger sur la gratuité des transports collectifs. Vous savez que je m’étais engagée à rendre gratuits les transports collectifs pour les moins de 18 ans. Eh bien j’ai le plaisir de vous annoncer que ce sera le cas, dès la rentrée 2021.

© Caroline Alonso / Pokaa

Une très bonne nouvelle, notamment pour les collégiens et les lycéens strasbourgeois, qui doivent actuellement dépenser 276 euros par an pour leur abonnement CTS. Un tel dispositif est déjà en vigueur à Paris depuis la rentrée 2020, et d’autres villes françaises sont même allées encore plus loin, en rendant leurs transports entièrement gratuits, sans restrictions liées à l’âge ou aux revenus comme Dunkerque, Calais, ou encore Neuves-Maisons, en Moselle. La ville de Strasbourg compte-t-elle s’en inspirer ? 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here