En ces temps d’épidémie de coronavirus, les informations d’un jour ne sont clairement pas celles du lendemain. À ce stade on ne devrait plus être surpris, mais on ne peut pas s’empêcher de l’être un petit peu quand même. Nouvel exemple : alors qu’il était encore possible d’aller faire ses courses en Allemagne il y a tout juste une semaine, désormais, à partir du 23 décembre, si vous souhaitez aller refaire vos réserves de clopes à Kehl, il vous faudra passer par l’épreuve d’une quarantaine assez vénère. On vous explique tout cela.

Les nouvelles conditions d’accès à Kehl

La semaine dernière, on apprenait que le Bade-Wurtemberg, le Land où se trouve Kehl, allait passer sous couvre-feu dès mercredi 16 décembre. Une semaine plus tard, un peu comme en France, une autre étape est franchie pour éviter le plus possible les flux de personnes : l’accès à notre repère favori de cosmétiques à moitié prix et aux caisses de bières annonciatrices de gueule de bois intense est désormais restreint.

Capture d’écran page Facebook Info Trafic Bas-Rhin

Les conditions d’accès à Kehl ? Le Centre européen pour la consommation transfrontalière précise que « Beispiel: Wer nur zum Einkaufen nach Baden-Württemberg fährt oder nur einen Ausflug nach Baden-Württemberg unternimmt, muss in Baden-Württemberg erst einmal 10 Tage in Quarantäne. » Dans la langue de Thomas Müller, cela signifie que si vous voulez faire du tourisme ou faire vos courses, ce n’est plus la règle des 24h qui s’applique. À la place, depuis mercredi 23 décembre, ce seront 10 jours de quarantaine obligatoires dès votre entrée sur le territoire. Ça fait cher payés les quelques clopes et produits de beauté.

Quelques exceptions subsistent

Bien évidemment, chaque régime a ses exceptions et celui-ci ne fait pas… exception – c’est pas parce que l’on est confiné qu’on n’a plus d’humour. La règle des 24h sans quarantaine pour les habitants d’Alsace se rendant à Kehl, ou plus généralement en Bade-Wurtemberg, s’applique uniquement pour des raisons professionnelles, scolaires, médicales ou familiales. Le travail, oui, le DM, non. Par ailleurs, la règle reste également la même pour les conjoints de personnes vivant en Allemagne, c’est-à-dire 72h sur le territoire allemand sans restriction.

De leur côté, les Allemands souhaitant se rendre en Alsace faire leurs emplettes pour profiter de l’ouverture des commerces dits non-essentiels devront également se soumettre à une quarantaine de dix jours une fois revenus en Allemagne. Clairement, ça rigole zéro.

Avec tout cela, la seule question qui reste est celle des frontières. Vont-elles se refermer comme cela avait pu être le cas en mars dernier ? Vont-elles rester ouvertes mais avec davantage de contrôles ? Seront-elles ouvertes comme avant mais avec seulement la menace de la quarantaine au-dessus de nos têtes ? Pour l’instant, c’est la deuxième option qui tient la corde. En tous les cas, une chose est sûre : ce Noël, version 2020, on s’en souviendra longtemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here