La Ville a tenu ce vendredi un point presse sur le Marché de Noël de Strasbourg et son organisation. L’édition 2020 aura bien lieu, mais la municipalité compte déployer un dispositif exceptionnel, en accord avec les recommandations de l’ARS et de la Préfecture. Voilà à quoi devrait ressembler cette 451ème édition.

Guillaume Libsig, adjoint en charge de la coordination de Strasbourg Capitale de Noël l’assure, la question du marché de Noël est étudiée depuis le mois de juillet en concertation avec la préfète du Bas-Rhin. L’objectif : maintenir le marché de Noël de Strasbourg malgré le cadre inhabituel. L’agence régionale de santé du Grand Est et la Préfecture du Bas-Rhin ont donc défini un cadre de contraintes à respecter pour la tenue de cette édition 2020. Prochaine étape pour la Ville, réfléchir avec l’ensemble des concernés à des solutions en accord avec ce cadre défini, tout en maintenant le marché. Mais quelques dispositions ont tout de même déjà été prises en ce qui concerne la configuration de l’événement. 

© Pokaa


Un marché sur trois secteurs et bien plus étendu 

Cette année, 313 chalets doivent trouver leur place au sein du marché. Et pour que la distance minimale de 2 mètres entre deux chalets soit respectée, la municipalité prévoit de déployer le marché de Noël sur trois secteurs précis au sein desquels les aménagements seront espacés et occuperont l’espace de manière plus étendue. Le marché situé à Broglie sera donc desserré jusqu’à la place Kléber, le marché de la Cathédrale s’étendra jusqu’à la place du Corbeau et la place d’Austerlitz, tandis que le marché du quartier de la Petite France s’étalera de la place Saint-Thomas jusqu’au square Louise Weiss. Sur les trois vastes secteurs, les allées seront donc beaucoup plus larges que les années précédentes. 


Manger ou marcher, il faudra choisir 

Sur les 313 chalets, près d’un tiers sont concernés par la vente alimentaire. Pour ces commerçants, des règles spécifiques seront donc à appliquer. L’ARS est ferme sur le sujet : la consommation de liquides ou d’aliments doit se faire assise, sur des supports qui doivent être désinfectés et les distances doivent être respectées. Autrement dit, il faudra manger assis et il ne sera pas possible de s’asseoir à la même table que des inconnus. Dans chacun des trois secteurs, on trouvera donc une zone consacrée à la consommation alimentaire avec les chalets concernés et des aménagements sur lesquels s’installer qui seront disposés à moins de 100 mètres du cabanon. Pas question donc de grignoter ou du déguster son vin chaud en se baladant et il faudra évidemment porter son masque à chaque déplacement. L’adjoint en charge des foires et des marchés, Pierre Ozenne précise : “C’est en fait le même protocole que pour les restaurants.

© Martin Lelievre / Pokaa


Levée des checkpoints fixes et place aux patrouilles mobiles 

Le dispositif de sécurité quant à lui n’aura plus rien à voir avec les années précédentes. La Ville met fin aux fouilles systématiques et aux checkpoints. À la place, des patrouilles dynamiques seront déployées sur tout le marché et opéreront des fouilles aléatoires. Tous les ponts seront ouverts et surveillés par des agents de police et des agents de sécurité, mais l’ensemble des visiteurs qui les traverseront ne seront pas confrontés à un contrôle. Cependant, les fouilles seront maintenues pour les voitures, ainsi que pour les vélos cargo. Le même nombre d’agents et les mêmes moyens financiers que l’année dernière seront consacrés à la sécurité.


Transports en communs : la mairie veut “débunkériser” le marché

On est sur une volonté de débunkeriser le marché de Noël.” explique Guillaume Libsig. Voilà pourquoi la municipalité a choisi de faciliter l’accès à l’évènement pour les Strasbourgeois comme pour les touristes. Les lignes de tram fonctionneront donc normalement sur la Grande Ile et toutes les stations seront desservies.Ça s’inscrit dans notre volonté de rendre la ville accessible.” ajoute l’adjoint. Le stationnement en extérieur ne sera pas autorisé mais les résidents disposeront d’un macaron et pourront se stationner en souterrain. Enfin pour les cyclistes, la Ville souhaite créer un itinéraire d’évitement du centre-ville. Une piste cyclable sécurisée permettra de contourner le centre et les zones sur lesquelles s’étend le marché.

© Martin Lelievre / Pokaa


Quelques décisions, mais de nombreux points qui restent encore à définir

Le marché de Noël de Strasbourg ouvrira donc ses portes le 28 novembre prochain sous une forme particulière en accord avec les règles sanitaires actuelles. Mais de nombreux points restent encore à éclaircir et seront débattus lors de concertations avec les commerçants, les artisans et les forains qui auront lieu dans les prochaines semaines. De nouvelles décisions devraient ensuite être communiquées dès la mi-octobre. 

Pour le moment, les horaires de l’évènement ou la présence d’animations restent encore à définir. Par ailleurs, cette première ébauche de dispositif repose sur les recommandations actuelles des autorités sanitaires. Aussi, la mairie compte prévoir en amont différents niveaux d’aménagements et ajustera le dispositif du marché en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. En cas d’alerte maximale, le marché serait donc réduit à son niveau minimum, c’est-à-dire au sapin et aux illuminations.

Guillaume Libsig l’assure : “l’édition 2020 est particulière, mais ça ne présage en rien de l’édition 2021, qui sera elle, plus en accord avec ce qu’on souhaite porter avec la nouvelle municipalité.” Le marché de Noël 2020 sera donc aussi l’occasion d’imaginer d’ores et déjà le prochain. La Ville prévoit de mener une grande consultation auprès des commerçants, forains, et des artisans et des Strasbourgeois. 

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here