Il fait beau, il fait chaud et on a envie de partir en vacances. On a aussi envie de mettre tout ce qu’il s’est passé ces derniers mois derrière nous, retrouver notre « art de vivre à la française », faire à nouveau la fête, se lâcher, respirer, vivre. Sauf que, dans tout cela, le coronavirus fait de la résistance. Alors que les chiffres se dégradent peu à peu, sans pour autant, pour le moment, faire craindre un possible rebond en Alsace, la Direction générale de la Santé appelle les vacanciers comme vous et moi à se faire dépister. Et ça tombe bien, deux villes dans le Bas-Rhin proposent de tels services.

Une situation en Alsace plus favorable que la moyenne française

Au niveau national, inutile de se cacher : les chiffres ne sont pas bons. Encore vendredi 14 août, le bilan quotidien de la Direction générale de la Santé, avec Santé Publique France, a fait état de 2 846 cas de contamination supplémentaires, ce qui montre que le virus continue de circuler activement. La situation est en état d’alerte dans 23 départements français, et plus encore à Paris et dans les Bouches-du-Rhône, où la circulation du virus est inquiétante. C’est pour cela – et sans doute des raisons politiques également – que le port du masque en extérieur a tendance à se généraliser ces dernières semaines, et aussi dans le Bas-Rhin.

© Samuel Campion pour Pokaa

Justement, dans le Bas-Rhin et en Alsace plus généralement, les chiffres sont un peu « meilleurs ». Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants, est de 7,3 dans le Bas-Rhin et 9,4 pour le Haut-Rhin, selon le dernier point épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France. Ce qui reste en-dessous du seuil de vigilance, qui est de 10 cas positifs pour 100 000 habitants. En outre, les services de réanimation continuent de respirer, puisqu’il ne reste que 3 personnes hospitalisées en réanimation dans le Bas-Rhin et 4 dans le Haut-Rhin.

Une invitation à se faire dépister et des possibilités de le faire dans le Bas-Rhin

Néanmoins, même si les chiffres en Alsace sont plutôt rassurants, cela n’empêche pas que l’automne est redouté un peu partout. En cause : les vacances d’été, qui ont déplacé énormément de populations dans des endroits souvent peuplés et où la chaleur estivale n’était propice ni au port du masque, ni aux gestes barrières.

Dans ce contexte, la Direction générale de la Santé invite les vacanciers à se faire dépister au retour des vacances. De plus, elle conseille aussi d’annoncer le lieu où vous êtes partis, si vous avez été dans des situations à risque (soirées dansantes en intérieur par exemple). Clairement intrusif dans la vie privée de chacun, mais vous ne serez pas obligés de le faire.

© Samuel Compion pour Pokaa

Si vous souhaitez vous faire dépister, bonne nouvelle dans le Bas-Rhin : les villes de Reichstett et Brumath proposent un accès au dépistage gratuit et sans ordonnance. Pour la première, cela se fera le samedi 15 août de 13h à 19h au niveau du plan d’eau situé rue du Commerce. Pour la seconde, ce sera le dimanche 16 août de 13h à 19h, au niveau du plan d’eau de la Hardt ou, comme vous le connaissez sans doute davantage : le Lac Achard.

Enfin, l’aéroport d’Entzheim a mis en place vendredi 14 août un protocole de tests PCR pour les voyageurs revenant de vacances des pays considérés comme à risque au niveau du coronavirus.

Les chiffres se dégradent en France, faisant craindre un rebond de l’épidémie. En Alsace, les chiffres sont un peu meilleurs mais le souvenir du confinement et de la situation dans les hôpitaux est encore vivace dans nos têtes, nous rendant sans doute plus prudents. Alors si vous avez un doute, ou des symptômes, n’hésitez pas y aller. Vous serez en plus au bord de l’eau et avec le beau soleil prévu ce week-end, pourquoi pas joindre la bronzette à l’écouvillon dans le nez ?

© Vivien Latuner pour Pokaa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here