Cette année, les mesures sanitaires et la distanciation sociale à respecter ne permettront pas à la Marche des Visibilités de se tenir. Ainsi, des milliers de Strasbourgeoises et Strasbourgeois qui ont l’habitude de défiler fièrement dans les rues devront se faire une raison et reporter leurs intentions : pas de chars, pas de musique, pas de tenues flamboyantes, ni de maquillage arc-en-ciel. Mais au-delà de l’événement festif et haut en couleur, la marche, c’est aussi le moyen de rappeler que la lutte pour les droits LGBTQI+ n’est pas terminée et que les membres de la communauté et leurs alliés.es, ne sont pas prêts.es d’abandonner et comptent bien faire entendre leurs voix. Ces voix, justement, la rédaction a décidé de leur donner la parole dans le cadre d’une petite, mais néanmoins chaleureuse marche virtuelle. À vos pancartes, c’est parti pour un petit bain de foule !

© Martin Lelièvre


Marco

« La marche des fiertés de l’année dernière à Strasbourg a été spéciale pour moi puisque c’était la première fois où j’étais sorti montrer mes couleurs et mon soutien depuis mon coming out en 2018. Je me suis senti très à l’aise, entouré des gens de la communauté LGBT+ mais aussi des amis qui sont venus me montrer leur soutien. C’est pourquoi je voulais vivre encore une fois l’expérience cette année. Cette année est différente, certes, mais ce n’est pas pour autant qu’on ne va pas se souvenir de cette lutte qui continue de nos jours et qui nous permet de nous trouver une place dans la société, éloignés des jugements et critiques. De mon côté, je mets des posts et des stories sur Instagram pour rappeler à mes proches l’importance du mois de juin et de la diversité. Et ils répondent de manière positive en général, ce qui n’est pas le cas malheureusement pour beaucoup de jeunes qui se cachent toujours et qui ne peuvent pas se montrer comme ils sont. »

Marco témoignage Marche des visibilité annulée manifestation virtuelle juin 2020 crédit photo Marco
© Marco


Daphné

« Lors de la marche il y a 9 ans j’ai rencontré l’amour de ma vie, depuis nous avons deux enfants et nous sommes les plus heureuses du monde. »

© Martin Lelièvre


Bianca

« Plusieurs années que je participe à la Gay pride avec mes filles et mes amis. Nous avons fait de belles rencontres amicales. La Gay pride va beaucoup nous manquer cette année. »


Les membres de The Coven 

« Le fait de pouvoir participer à la pride c’est pouvoir soutenir notre communauté qui n’a pas encore tous ses droits. C’est aussi un moyen pour nous de montrer que nous sommes toujours là pour défendre nos droits acquis et montrer qu’il reste encore trop d’inégalités. C’est donc un moment important car c’est une journée où la communauté LGBT+ se montre solidaire et ainsi partager cette journée dans la joie et la bonne humeur. C’est un événement qui a pour but de promouvoir l’amour sous toutes ses formes. Un événement inclusif où toute personne est acceptée peu importe son âge, sa religion ou son orientation sexuelle. Why B qui elle est hétéro voit la pride comme un moment d’échange et de partage qui lui a permis de découvrir toute une communauté. »


Anonyme

« Je n’avais jamais dit à personne que j’étais gay et grâce à des amis qui m’ont traîné à la Gay pride je me suis enfin assumé. Depuis je suis en couple et heureux. »


Marion

« L’an dernier j’ai fait ma première Marche des Visibilités et j’ai été remplie de gratitude d’avoir pu contribuer à ce que tout le monde soit réuni sous les couleurs de l’arc-en-ciel. Ce jour-là il n’y avait pas 7 couleurs mais des milliers. J’en ai les frissons rien qu’à l’idée de me souvenir à quel point j’étais fière et heureuse d’être entourée de tellement d’amour… Une marche, une vague de bonheur qui réchauffe des milliers de cœurs… Merci. »

© Martin Lelièvre pour Pokaa


Marie, secrétaire et responsable communication dans l’association FestiGays

© Marie


Yousef

« À chaque fois que je viens à la pride je ne pense plus à rien, je ne me pose pas de questions sur ce que les gens peuvent penser de moi, je suis tout simplement moi et heureux ! »

© Martin Lelièvre pour Pokaa


Isak

« Je suis allé pour la première fois à la marche des fiertés (pride) y a quelques années ! J’étais un peu perdu sur mon orientation et qui j’étais. J’ai rencontré des gens super admirables ! Ils assumaient pleinement qui ils étaient. De véritables exemples pour moi! J’aurais tellement voulu aller à la pride cette année pour m’assumer enfin tel que je suis ! Un homme transgenre, gay et tellement fier de lui ! J’aurais tellement aimé ressentir ces vibrations sur les rythmes des musiques, les rires et pouvoir rencontrer de nouvelles personnes ! Peut-être même un amoureux ! J’espère pouvoir être présent l’an prochain ! En attendant aimez-vous, assumez qui vous êtes et plein d’amour pour tout le monde ! Love is love ! Happy pride month 🌈🌈 »

© Martin Lelièvre pour Pokaa


Les membres de House of Marley

« Malgré le fait qu’il n’y ait pas de pride cette année, nous tenions tout de même à apporter notre pierre à l’édifice de la diversité et de la tolérance. Notre message est clair : « ONLY LOVE » ! À notre humble échelle de drag queens, nous défendons à travers notre art un message d’universalité où l’amour sera toujours plus fort que la haine. Aimons. Fêtons. Vivons, ensemble. Nous avons donc revêtu nos habits de lumière pour répandre l’amour à travers Strasbourg. En faisant le tour de la ville, nous avons distribué des cœurs pailletés à toutes les personnes que l’on croisait dans la rue ou aux abords des terrasses. Interagir avec notre public, retrouver le sourire sur leurs visages tout en faisant passer un message de tolérance, voilà ce qui nous anime en tant qu’artistes. »

L’action « Only Love » de la House of Marley pour célébrer le mois des visibilités 2020.
© House of Marley

« L’année dernière, nous marchions pour les 50 ans des émeutes de Stonewall. Bien plus qu’un symbole, derrière le drapeau arc-en-ciel se cachent une lutte, une histoire et des valeurs. Il est plus que jamais nécessaire de rappeler que quels que soient les genres, les orientations sexuelles, les origines ou les apparences physiques, nous devons rester unis. Comme chaque année, il nous tient à cœur de participer à la pride et plus largement au mois des visibilités, car en unissant nos voix, en étant physiquement présent.e.s et en multipliant nos actions, notre message est plus fort. »

L’action « Only Love » de la House of Marley pour célébrer le mois des visibilités 2020.
© House of Marley


Charlotte

« J’ai toujours été fascinée par les marches : tant de joie, de couleurs, de musique, de costumes en tout genre, pour cette cause si universelle qu’est l’amour. Sans limites, sans barrières, sans jugement.
J’ai d’abord été émerveillée d’y voir des personnes rendues magnifiques par le simple fait d’être pleinement elles-mêmes. Et puis j’ai découvert avec fierté et gratitude que je m’y sentais comme chez moi, parce que j’ai fini moi aussi par comprendre et assumer que je faisais entièrement partie de cet ensemble rayonnant. »

© Martin Lelièvre pour Pokaa


Matthieu, président de l’association FestiGays

© Matthieu



>> À lire ou relire : Faire son coming-out en 2019 : 5 Strasbourgeois(es) racontent ou encore Marche des Visibilités : Strasbourg engloutie par une foule arc-en-ciel




© Photo de couverture : Martin Lelièvre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here