En parallèle des mesures annoncées par le président de la République au cours de son allocution de ce jeudi 12 mars, la préfecture du Bas-Rhin a présenté ce vendredi des mesures complémentaires plus restrictives comme l’interdiction des rassemblements de plus de cinquante personnes. La situation actuelle dans laquelle se trouve la région a donc de fortes chance d’impacter l’activité de nombreux commerces. Pour limiter cet impact au maximum, et pour soutenir les entreprises locales, la région Grand Est a décidé de mettre en place un dispositif d’aides concrètes.

Télétravail, chômage partiel, limitation des déplacements, le président de la République annonçait ce jeudi soir plusieurs mesures afin de faire face à l’épidémie de Coronavirus. Au vu de la situation du Bas-Rhin, et de l’évolution de la propagation du virus sur l’ensemble du territoire régional des mesures complémentaires ont été annoncées ce vendredi 14 mars. La préfète du Bas-Rhin a décrété l’interdiction des rassemblements et activités réunissant plus de cinquante personnes, dès ce samedi 14 mars jusqu’à nouvel ordre.

Si les commerces, les restaurants, les entreprises et les bars ne sont pas directement concernés par cette mesure, ils seront certainement impactés et devront sans doute faire face à une baisse d’activité. Pour soutenir ces entreprises, exposées à des difficultés économiques variables, le gouvernement a décidé de prendre plusieurs dispositions concrètes. 

  • Accorder des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (à destination de l’URSSAF, ou des impôts par exemple)
  • Pour les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d’un examen individualisé des demandes
  •  Un soutien de la part de l’État et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires
  • La mobilisation de Bpifrance (Banque publique d’investissement) pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie
  • Le maintien de l’emploi dans les entreprises via le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé
  • L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le Médiateur des entreprises
  • La reconnaissance par l’État du coronavirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d’État, les pénalités de retards ne seront pas appliquées.

Retrouvez toutes les informations concernant ces mesures nationales par ici !


Des mesures spécifiques pour le Grand Est 

En coopération avec BPI France et les agences de développement économique, la région proposent des aides spécifiques à destination des entreprises du Grand Est.

Tout d’abord un “prêt rebond” à effet immédiat, qui permettra de soutenir les entreprises en difficultés conjoncturelles à cause d’une baisse d’activité ou bien d’une perte de chiffre d’affaires. Et ainsi leur permettre de maintenir leur trésorerie durant la crise. Au total, 5 millions d’euros seront mobilisés à cet effet par la région. 

Ensuite, un Pacte de relocalisation sera mis en place, afin de soutenir et accompagner les entreprises qui veulent rapatrier une partie de leur approvisionnement en Europe, en national ou bien en région, plutôt qu’en Asie. Dès le mois d’avril, les entreprises du Grand Est pourront ainsi se faire accompagner par les agences de développement économique du territoire ou bien par d’autres prestataires externes. Mais aussi avoir accès à un financement afin de prendre en charge les coûts liés à cette relocalisation.

Pour obtenir plus de détails concernant ces mesures spécifiques au Grand Est, c’est par là !


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here