Après 12 années sous le règne du roi Roland, le trône de Strasbourg se libère et les prétendants sortent désormais à visage découvert. Ce 15 et 22 mars, le ou la prochaine(e) Maire de Strasbourg sera élu(e). Un vote qui ne changera pas forcément le monde dans lequel nous vivons, mais qui par contre peut changer le visage de nos rues, de nos nuits et de ce qui rythme notre quotidien. Le résultat de ces élections municipales marquera le début d’une nouvelle histoire pour la ville et ceux qui l’habitent. C’est donc tout naturellement qu’on s’est décidé à vous présenter les candidats à notre belle mairie, pour que vous puissiez y voir plus clair. Aujourd’hui : Patrick Arbogast, candidat de la liste citoyenne « Égalité Active ».

Sa vie et son engagement politique

Alsacien de naissance, et ayant grandi dans les quartiers de Koenigshoffen, du Hohberg et de Hautepierre, Patrick Arbogast décide pour la première fois de se présenter aux élections municipales. Ce n’est pas la première fois qu’il participe à des élections, puisque l’homme de 59 ans s’était présenté sans étiquette aux législatives en 2017 dans la 4ème circonscription de Strasbourg.

S’il s’est arrêté au Bac, qu’il n’a pas eu, il est très vite rentré dans la vie active. Désormais chef d’entreprise d’une TPETrès Petite Entreprise, ndlr – spécialisée dans les portes techniques, il représente, pour les élections municipales, la liste Égalité Active. Cette dernière existe depuis maintenant six mois et était au départ construite pour interpeller les candidats à la mairie de Strasbourg. Mais le temps avançant, et l’impression de prendre les mêmes et de recommencer se faisant de plus en plus réelle, il a décidé de se lancer, avec un mouvement 100 % citoyen, au sein d’une liste qu’il définit comme intergénérationnelle et interculturelle.

« J’ai peut-être trois qualités : je sais rassembler, je sais motiver et surtout je sais accompagner. Je suis très heureux que cette liste, notre liste, le plus jeune colistier ait 18 ans et que la plus âgées ait 94 ans. Il y a plus de 60 % de moins de 35 ans. Il y a des chefs d’entreprise, des personnes issues de l’Education nationale et après ça va des jeunes aux moins jeunes, aux retraités. C’est vraiment le plus représentatif possible de la société. Avec notamment un grand nombre de personnes venant des quartiers populaires. »

Cette liste, foncièrement apolitique – aucun colistiers n’a effectué de mandat -, rassemble un panel de personnalités avec des sensibilités politiques de la gauche de la gauche au parti Les Républicains. Une liste qui, selon lui, ressemble à Strasbourg et ses quartiers. Il travaille par ailleurs en binôme avec Imène Sfaxi qui, après avoir travaillé aux côté de Chantal Cutajar, a rejoint la liste de Patrick Arbogast.

© Pokaa Patrick Arbogast candidat municipales Egalite Active 2020

Ses actions politiques

Ce qui a principalement motivé Patrick Arbogast de se lancer c’est d’essayer de combattre le chômage dans la ville et surtout dans les quartiers populaires. Dans le même temps, il essaye également d’inciter ces personnes-là à aller voter. Alors que les quartiers populaires ne se déplacent pas souvent aux urnes, l’objectif de Patrick Arbogast est que tous les inscrits sur les listes électorales se déplacent les 15 et 22 mars prochain.

En outre, avec la création de l’association Impuls’Alsace comportant cinq hommes et cinq femmes, il continue d’oeuvrer pour aider les jeunes à créer leur société. Alors que lui-même n’était pas fait pour les études, il veut aider celles et ceux qui sont dans le même cas que lui, pour nourrir un esprit d’entreprenariat et leur donner une chance de se lancer dans la vie active. Là encore, il cible les quartiers populaires strasbourgeois. Du privé, il veut désormais passer au public.

« Ces quartiers, pour moi, c’était un peu l’école de la vie. On est allé voir les jeunes, par l’intermédiaire des associations, qui sont à la source de ces jeunes qui veulent faire quelque chose. Et on en a déjà aidé plusieurs à monter leur entreprise. Ils deviennent donc chefs d’entreprise et embauchent les chômeurs des quartiers. Il faut qu’il y ait ce type d’associations spécifiques parce que souvent, ces jeunes ont l’esprit entrepreneur mais il ne savait pas dans quoi. »

Quelques axes de son programme

Dans les principaux axes du programme, l’écologie occupe une place importante. Il souhaite que le sujet ne soit pas seulement une histoire de partis politiques. Pour lui, l’écologie est apolitique, tout le monde doit avoir son mot à dire. Il constate que « la ville est polluée ». Il préconise également « plus d’arbres, plus de squares, tout en limitant également la circulation au centre-ville. »

Cela a déjà été évoqué plusieurs fois dans cet article, mais le deuxième axe de campagne est l’emploi et le logement, particulièrement dans les quartiers les plus populaires de Strasbourg. Il développe : « Quand on a de l’emploi, la vie est plus belle. Quand on a un emploi, on parle déjà moins d’insécurité, de misère. Par ma profession j’ai accès aux logements sociaux. Je rentre et c’est une catastrophe. Un logement pour tous certes, mais un logement décent pour tous. »

Enfin, par ces principaux points de sa campagne, il souhaite en définitive développer le vivre ensemble à Strasbourg. Un sujet important, qu’il ne sent plus vraiment au sein des quartiers strasbourgeois. il veut ainsi recréer du lien avec les habitants de toutes catégories socio-professionnelles, mais également de tous les quartiers de Strasbourg.

« Ce sera notre principale préoccupation. C’est vrai qu’il y en a des plus riches que d’autres mais je souhaite qu’on réduise cette fracture qui existe déjà. Et si on ne fait rien, ce n’est pas un pont qu’il faudra construire, mais un viaduc. »

Vous avez désormais fait connaissance avec Patrick Arbogast. Pour découvrir le prochain candidat, rendez-vous ce jeudi 5 mars !


Page Facebook d’Egalité Active

Site internet d’Egalité Active


Caroline Alonso Alvarez et Nicolas Kaspar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here