Développer la réalité virtuelle, c’est continuer d’anticiper le futur. Tout devient numérique, rien ne reste entièrement mécanique. C’est un lent – mais profond – changement qui s’opère dans nos modes de fonctionnement. De plus, de façon plus prosaïque, que ce soit dans le domaine médical, dans le domaine ludique ou même dans la recherche en psychologie, on peut faire de merveilleuses choses avec la réalité virtuelle. C’est pourquoi la nouvelle décision de la famille Mack, propriétaire d’Europa-park, est intéressante à noter : ils vont installer leur studio de réalisation de médias immersifs en Alsace, et plus précisément à Plobsheim. Un nouvelle à double tranchant ? On t’en dit un peu plus.

Un gros investissement en terres alsaciennes

Impossible d’habiter en Alsace et de n’avoir jamais entendu parler d’Europa-park. Destination de vacances pour certains, sponsor du Racing pour d’autres, le parc d’attraction allemand attire les regards avec une certaine forme de fascination, qui donne l’impression que, quoi que l’on fasse, on en entendra toujours parler. L’arrivée d’un studio de réalisation de médias immersifs et l’implantation de son siège à Plobsheim, située au sud de Strasbourg, va faire en sorte que cela continue.

Déjà, l’investissement de la part de la famille Mack est conséquent. Il se chiffre autour d’un bon transfert de joueur de foot pour le Racing : 2,5 à 4 millions d’euros. Plobsheim accueillera donc le siège France, l’activité production médias et une résidence créative qui permettra aux créateurs et professionnels de l’expérience immersive d’y résider, le temps d’un projet. Fin 2021, Plobsheim deviendra peut-être la nouvelle place to be de la réalité virtuelle. Un sacré coup de projecteur pour la commune, mais aussi pour l’Alsace.

Dans les faits, ce centre sera dédié aux films publicitaires, aux animations 3D et à la réalité virtuelle. Le tout pour permettre à Europapark de continuer à développer son expérience immersive, qui remplace de plus en plus le tout mécanique par le tout numérique. L’incarnation du changement d’époque. Dernière petite précision : le site ne sera pas accessible au public.

Europa park

Un pur produit de marketing territorial… qui pose quelques questions

Quoiqu’il en soit, c’est un coup de boost attractif pour l’Alsace. Elle a en effet été choisie pour développer les technologies du divertissement immersif, ce qui va, à n’en pas douter, apporter du dynamisme et de l’attractivité au territoire, dans un domaine novateur. Parfait produit de marketing territorial pour les élus de l’Eurométropole qui doivent en faire de beaux rêves. Ce qui n’empêche pas, évidemment, de se poser quelques questions.

La première concerne le choix de s’installer en France : pourquoi, alors qu’Europapark a démontré qu’ils pouvaient construire un empire dans un champ en Allemagne, s’installent-ils dans notre belle contrée ? La problématique d’une nouvelle bétonisation d’un terrain agricole pour construire le site, qui était réservé au départ par l’Eurométropole dans le cadre de leur plan d’urbanisme est aussi intéressante à soulever. En effet, alors que l’écologie domine les débats au sein de la campagne pour les municipales, ce plan semble perdre de plus en plus en cohérence et représentera sans doute un enjeu électoral…

Ce que l’on peut donc retenir, c’est qu’un centre de réalité virtuelle va ouvrir ses portes, à seulement quelques minutes de Strasbourg. Et ça, c’est quand même plutôt stylé, on ne va pas s’en cacher. Le projet pose cependant quelques questions et s’inscrit dans des problématiques très actuelles, ce qui le rend très intéressant. Nul doute qu’on le suivra de très près.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here