Si tu es passionné d’histoire, d’Egypte ancienne ou si tout simplement tu es comme Oncle Picsou et que l’or, c’est ta came, on a le plan parfait pour toi. Au Patrimoine Culturel Völklinger Hütte, à Völklingen Saarbrücken, se tient jusqu’au 24 novembre l’exposition « L’Or des pharaons – 3000 ans d’Égypte ancienne ». Une exposition entre religion et symbolisme, traitant la relation qu’entretenait l’Égypte antique avec l’or. Le tout à seulement 1h30 de Strasbourg ! Intrigué ? On t’en dit plus.

La signification de l’or chez les Egyptiens

Le métal précieux tout jaune possède une signification bien réelle pour l’Egypte antique. L’or était en effet pour les Égyptiens le symbole de l’éternité et de l’immortalité. Il représentait même l’éclat impérissable du pouvoir divin et royal. Ce qui en jette quand même un peu plus que la piscine de pièces d’Oncle Picsou.

Rê, dieu du soleil

L’or constituait en effet d’abord la matière solaire, puis en est devenu le symbole. Pour ensuite rayonner sur ce qui entourait le dieu, comme le ciel et l’horizon, ou sur celui qui était dieu par naissance, à savoir le roi. La légende raconte ainsi que les pharaons – fils de Rê, dieu du soleil – pouvaient vaincre la menace de la mortalité et de la finalité humaine grâce à l’or, métal sacré doté de pouvoirs magiques.

3 000 ans d’Egypte ancienne à 1h30 de Strasbourg !

L’exposition, « L’Or des pharaons – 3 000 ans d’Egypte ancienne », met cette symbolique en avant. Elle a débuté le 18 mai à Völklingen, dans le district de Saarbrücken en Allemagne, au sein du décor industriel d’une ancienne usine sidérurgique, Völklinger Hütte, reconvertie depuis en phare culturel.

Crédit photo : visiter-la-sarre.fr

Au sein de cette exposition, qui représente une première mondiale, tu effectueras un voyage dans le temps à l’époque de l’Égypte ancienne. Avec ses légendes mystiques, ses hiéroglyphes et ses dieux… mais à priori sans les momies tueuses. Seront à la place exposées 160 pièces témoignant du rapport étroit que les Égyptiens entretenaient avec l’or. Ces pièces racontent également la vie à la cour en Égypte ancienne, ainsi que leur vision du monde. Attends toi à voir de très beaux bijoux, le savoir-faire en orfèvrerie étant déjà bien développé à l’époque .

Toutânkhamon

Niveau temporalité, on se place de la IIIème dynastie (environ 2680 av. J.-C.) à la période ptolémaïque (306 à 30 avant J.-C.). Tu retrouveras ainsi des noms bien connus comme Ramsès II, Toutânkhamon, Akhénaton – pas le rappeur – ou encore Néfertiti. Des noms qui ont vu leur aura traverser les siècles, jusqu’à aujourd’hui. Comme s’ils avaient été recouverts d’or.

C’est donc une sacrée exposition qui t’attend en terres allemandes jusqu’au 24 novembre. Que tu sois aficionado d’Égypte antique ou simplement curieux de voir les trésors d’un temps révolu, la Völklinger Hütte t’ouvre ses portes. Et peut-être trouveras tu la recette pour la vie éternelle…

Crédit photo : Weltkulturerbe Völklinger Hütte/Archiv

6 COMMENTAIRES

    • Les Pharaons était principalement arabo-magŕébins , ils y avait peux être des noirs mais ils étaient minoritaires et était peux être des commerçants qui venait vendre des marchandises !

  1. Mr Günther pour plus d’objectivité je vous invites à lire au moins un ouvrage du professeur Cheikh Anta Diop. Peut être ainsi comprendrez vous mieux la raison de l’intervention peu diplomatique de Brice. Merci

  2. Je ne dis pas qu’ils n’y a jamais eux de pharaons noirs , je dis qu’ils n’étaient pas tous noirs , ont sait qu’ils y avait au sud de l’Égypte la Nubie qui sont effectivement des noirs et qui ont construit des pyramides de Nubie et j’ai lu que certaines dynasties Égyptiennes était Nubienne , mais pas toutes , donc ont ne peut pas dire que tout les Égyptiens sont des noirs , même si ceux le plus au sud en sont proche

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here