Saviez-vous que nous vivons dans la région de France comptant le plus de choristes (après Paris bien entendu, la damnée macrocéphalie intervient toujours) ? Et les chœurs c’est toujours un peu magique, soyons francs. Sans eux, pas de musique épique dans les scènes de bataille, pas de concert de Noël, pas de film avec Kad Merad et Gérard Jugnot.

Et c’est justement un jeune ensemble vocal qui nous intéresse aujourd’hui : l’ensemble Diversio qui propose, sous la direction de Cédric Dosch, un spectacle inédit : Walking in the pop.

Il s’agit tout bonnement de traverser la musique populaire anglo-américaine des années 30 jusqu’aux 2000, en passant par Elvis Presley, Louis Armstrong en allant jusqu’à Mika. Mais il ne s’agit pas simplement d’un florilège de chansons : vous êtes devant un ensemble vocal que diable ! Cela implique que ces chansons généralement composées pour des solistes doivent être prises en charge par pas moins de 17 choristes d’horizons éclectiques. Ils sont accompagnés de sept musiciens (deux percussionnistes, un violoncelliste, un flutiste, un guitariste, un bassiste et un pianiste) pour les chansons nécessitant leur concours. Malgré cela, la moitié de la programmation est a capella.

Un bel ensemble uni dans la voix. (Photo remise par Diversio)

Pour réaliser ce concert, l’ensemble propose donc des arrangements de chanson populaires, dont trois ont été directement réalisés par Cédric Dosch. Tout en étudiant au conservatoire la direction de chœur et le chant polyphonique, il pratique la direction musicale depuis maintenant 3 ans. Arranger les répétions, gérer la pédagogie, affuter son oreille pour saisir tout ce qui se passe dans le chœur, c’est sa mission. Pour lui, le chœur est « comme un grand instrument » avec lequel il faut savoir jouer.

L’ambiance est solennelle mais détendue. (Photo remise par Diversio)

La musique populaire actuelle est née du blues et du jazz, à une époque où l’enregistrement permettait de fixer directement les morceaux. Pas besoin de passer par une partition stricte et pointilleuse donc. C’est ce qui explique la rareté des traces écrites de cette musique. Cette flexibilité permet une grande liberté, et chaque avatar d’un morceau réinvente la version précédente. Cette dimension aléatoire apporte une vraie richesse à la musique pop. Diversio plonge dans des influences musicales très variées, l’objectif étant de tirer le meilleur d’une histoire musicale protéiforme. Comme le dit Cédric Dosch « La partition est le point de départ, les codes à partir desquels on travaille ».

Cédric Dosch en pleine action.

Walking in the pop c’est aussi un concert à prix libre, une tradition des ensembles vocaux. Trois dates sont prévues :

  • le 31 mai à l’Église protestante Notre-Seigneur-Jésus-Christ de Bischheim à 20h
  • le 1er juin à l’Église Saint-Pierre-le-Vieux de Strasbourg à 20h
  • le 2 juin à la salle des fêtes de Phalsbourg à 17h

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here