Strasbourgeoises et Strasbourgeois ! Écoutez notre barde conter des exploits. Ces exploits des génies incompris avec leur folie infinie. Une ode aux fous devenus pionniers, au ridicule qui parfois les a tué. A ceux qui n’avaient pas peur d’inspirer, qui ne craignaient pas d’innover.

ACTE I

Ce qu’on a dans nos assiettes
Est souvent le résultat d’une expérience un peu bête.
D’un homme ou d’une femme, qui un jour s’est gratté la tête
Se demandant si cela serait un délice ou un supplice.
Voici une série de remerciements
A celles et ceux qui mériteraient une plaque dans les restaurants.

Au premier à avoir essayé une huître… merci.

En ouvrant ce coquillage chelou il y a plus de 5000 ans
Je ne peux qu’imaginer ton dégoût face ce truc gluant.
Cette chose mouvante et écœurante
Qu’on croirait plus sortie d’on ne sait quel trou humain
Que d’un restaurant étoilé Michelin.
Ton courage a nourri les Grecs et ses métèques
De la Rome ancienne à la Strasbourg Alsacienne.
Tu n’as jamais voulu la moindre gloire
Alors ton nom est devenu barbare.
Mais après 5000 ans à peine
Des huîtres on en mange par douzaines
Grâce à ta folie bien humaine

huîtres

Au premier à s’être piqué à l’Oursin… merci.

A toi qui, en voyant l’animal, a eu un petit creux
Malgré son aspect bien épineux.
C’est le mets le plus aiguisé
Qui éveille la curiosité depuis l’Antiquité.
Chez les Romains, il était si apprécié
Qu’il était privé des banquets.
Des espèces, il y en a un millier
Mais l’oursin violet est le plus adoré.
A la renaissance, il était en cabinet de curiosités
Aujourd’hui, il est aimé par Français et Japonais.
Toi, le premier à l’avoir essayé
Me voilà impressionné, face à ce courage salé
Car ce sont ses parties génitales qui sont mangées.
Alors pour ta bravoure, j’aimerais te remercier

Au premier à avoir trait une vache… merci mais t’es chelou.

Si je devais m’asseoir avec la personne de mon choix
Ce ne serait ni avec Bouddha ou le Dalaï-lama
Ni avec Cléopâtre ou Bonaparte
Mais bien avec toi et ton panache
Le premier à avoir trait une vache.
T’es tu senti si heureux à la vue de ce pis majestueux
Que de le tirer tu n’as pu t’empêcher?
Face à ces veaux penchés sur cette mamelle
T’es tu dit “à moi aussi il m’en faut, cette vache est si belle!” ?
A bien des égards, tu es fort bizarre.
Mais nous ne connaissons le lait que grâce à tes méfaits.
Sans ta folie, il y aurait ni fromage ni kinder pingui
Alors du fond du cœur, je te dis merci.

Traire une vache

Au premier à avoir mangé un œuf… merci, mais pourquoi?!!

Tu es le plus proche rival de celui mentionné au dessus
Car tu as mangé ce qui sortait de la poule et de son cul
Étais-tu dans une si grande détresse
Que tu étais prêt à manger ce qui sort d’une paire de fesses?
As-tu mangé l’œuf sur le plat ou mimosa?
Poché ou brouillé?
A la coque avec des mouillettes
Ou bien fouetté pour en faire une omelette?

ACTE II

Il serait pourtant bien idiot
De ne chanter la folie que des foodies
Car dans le sport aussi, ils étaient bien loco.
D’après les livres l’Iliade et l’Odyssée
Le sport est un défi que les dieux avaient organisé
Du culte du corps à la culture du sport
Aujourd’hui il n’y a plus de mise à mort
Mais le sportif rêve toujours de remporter l’or

A celui qui a inventé le football, merci.

Si le football tient son origine dans un sport médiéval
Il consiste aujourd’hui à pousser une simple balle.
Je vais être un très mauvais français
Mais me voilà obligé de remercier les anglais.
Merci d’avoir créé cet art
Qui nous a donné un “second poteau Pavaaaaard!!!”
Merci Benjamin d’avoir tenté cette frappe de bâtard
Voir des gens courir après un ballon
Ce n’est peut-être pas folichon.
Pourtant nos cœurs font des loopings
Quand on voit gagner le Racing.

Pavard

A l’inventeur du dos crawlé, merci.

Que dire alors de la natation?
Avec le dos crawlé et la nage papillon ?
Quel est l’intérêt de ces deux disciplines
Qui ne sont pas les plus rapides en piscine?
J’étais pourtant impressionné
En voyant Camille Lacourt en doré
Aux championnats d’Europe de dos crawlé

ACTE III

Parfois innovation n’est pas signe d’évolution
Et toute cette nouveauté peut nous laisser circonspects
Face à une apparente absurdité
Il faut cependant un peu de génie et beaucoup de folie
Pour créer quelque chose qui va influencer des vies
Les technologies n’ont pas attendu la Start Up Nation
Pour faire leur apparition

A celui qui a inventé l’autotune, merci?

L’absurdité de l’autotune n’est plus à vendre.
Devrait-on remercier ou détester Andy Hildebrand?
Cet Américain est l’inventeur de cette chose qui nous saoule.
C’est à cause de lui qu’on doit supporter Jul.
Mais le talent n’est pas toujours fake
Comme le prouvent Frank Ocean et James Blake.
Alors merci beaucoup Andy
D’aider des artistes à exprimer leur folie
Malgré certains, qui, sans cet outil
Ne seraient même pas au niveau de Patrick Fiori

A celui qui a inventé les emojis, merci 💕

Cher Shigetaka Kurita
J’ai envie de te prendre dans mes bras
Pour avoir créé les emojis
Et combattre notre paresse infinie.
Je peux maintenant exprimer des idées coquines
Avec une pêche ou une aubergine.
Puis nuancer mes propos
Avec un ange qui fait le beau.
Tu dois être si fier de toi
Quand tu vois la popularité de l’emoji caca

emoji

A celui qui a inventé la trottinette électrique, merci (ou pas).

Pour ce dernier, je suis un peu torturé
Le créateur de la trottinette électrique…
Mérite-t-il un hommage ou la critique?
Car se déplacer sans le moindre effort
Ne peut faire que du mal à nos corps
Avec les humains de Wall-E on partagerait le même sort?
Mais il faut avouer que ce symbole de la vie Parisienne
Aide à rendre la planète plus saine
Car un appareil électrifié est voué à moins polluer.
Mais nous sommes Strasbourgeois
Alors le vélo reste notre premier choix.

Trottinette

Steve Jobs vous appelait les Crazy Ones
Pour Jack Kerouac vous étiez les Mad Ones.
Parfois, vous brillez si fort
Que vous n’êtes pas de ceux qu’on ignore
Mais il arrive que vous soyez oubliés
Alors qu’on devrait vous remercier.
A vous, les fous, maîtres de l’absurde et de la folie,
Merci.

Et toi, jeune Strasbourgeois, qui est ton héro ?
Celui qui, pour contredire Cyrano,
De l’esprit, en a plus d’un atome
Et de lettres, en a plus que les trois qui forment le mot : sot !
Ces héros de l’absurde sont très nombreux
Et méritent tous que nous parlions d’eux
Je suis certain que tu as ton idée
Alors n’hésite pas à t’exprimer
Que ce soit en vers ou en prose
Parle nous de ton héro si tu l’oses !

>> AURELIEN BOURON <<

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here