Pierre qui roule n’amasse pas mousse ? Celle du NL (Nouvelle Ligne) continue de glisser en avant et sans déraper. Depuis quelques éditions, le festival bat le bitume en avance avec une programmation « Off ». Cette année, ça commence dès la fin du mois de Mars. Objectif : proposer une offre complémentaire et s’étendre à travers la ville… mais aussi présenter une rampe de lancement pour l’événement principal.

Les fans de sports de glisse et de culture urbaine s’affolent chaque année au skatepark de la Rotonde pour plusieurs jours de festivités. Le NL Contest est devenu un rendez-vous majeur de la vie culturelle strasbourgeoise. D’abord une compétition par et pour les initiés de roller, BMX, skate et autres trottinettes, l’événement continue sa mue en festival culturel interdisciplinaire et se dirige cette année encore vers une programmation en béton, toujours plus diverse et pour un public toujours plus large et familial.

Le retour du légendaire slogan : « NL Contest, tu peux pas test » ?

Vous connaissiez le graff, le ride, le break ou encore le basket, le rap et le dirt. Aujourd’hui, pour sa 14e édition,  le NL Contest va plus loin et touche même aux jeux-vidéos et à l’art contemporain, tout en restant bien pop et alsacien comme il le faut. Si le contenu de la programmation de l’événement principal devrait arriver dans quelques jours, on peut déjà vous parler de ce qui va se passer d’ici là avec le NL « Off ».

Chaque année, plusieurs milliers de visiteurs passent sur le site de la Rotonde sur quelques jours au mois de Mai pour le NL Contest. Des dizaines de stars de la glisse, dont des strasbourgeois, viennent chaque année sous les feux de la rampe pour s’amuser ou tenter de gagner le « cash prize ». Au vu de ce succès incontestable et au rayonnement international, les organisateurs affichent toujours la volonté de s’ancrer définitivement en local et veut se montrer en phase avec les strasbourgeois. Une programmation qui sort même des sentiers battus du cœur de l’événement principal pour s’étendre à travers la ville et ce dès aujourd’hui.

Grosse place à l’art sous différentes coutures

La programmation « Off » démarre sur les chapeaux de roues avec une épaisse couche de street-art, dont un programme spécifique pour les étudiants (organisé par le Crous de Strasbourg, COLORS, Strasbourg aime ses étudiants et le NL Contest, voir ici).

L’année dernière, le collectif FAILE avait refait la façade du MAMCS et le NL organisait un événement en partenariat pour les 20 ans du Musée. Cette année, c’est à Esplanade qu’est invité un « streetartiste » de renom. La façade de la résidence universitaire Les Flamboyants est en train d’être refaite en ce moment par Astro, un parisien reconnu internationalement et membre d’un crew californien. Sa spécificité : déformer les façades à coup de perspectives et de courbes, formant des « trompe-l’œils » un brin psychédéliques. Vernissage prévu le 3 avril, mais avant ça, une rencontre avec l’artiste est organisée ce mercredi 27 mars à 18h sur le parvis de la résidence. Dans le reste de la ville, des artistes du collectif Colors s’amuseront à droite à gauche sur du mobilier urbain. Une visite guidée de Strasbourg autour du StreetArt est également organisée une fois que leurs œuvres seront réalisées. Ce sera le 19 Mai.

Ensuite, deux expositions artistiques un peu loufoques débarquent début avril. La première, c’est une cinquantaine d’artistes qui vont customiser des boîtes de flambées. Vernissage le 5 Avril, 18h, à l’Art Course. La deuxième, c’est au Grincheux, le 6 Avril: des artistes « customisent » cette fois-ci des planches de skate. Une soirée musicale est de mise pour le vernissage avec ODC et Captain ACAB au mix.

Des partenariats et collab’ dans tous les sens: associatif, artistique, sportif, commercial et institutionnel…

Pour ceux qui veulent se creuser les méninges, ou juste comprendre un peu plus les enjeux de la culture urbaine à Strasbourg, deux conférences sont organisées à l’Art Course, les 11 et 25 Avril. La première aborde la culture hiphop strasbourgeoise vu par les anciens. Des rappeurs (Kadaz), Djs, rideurs, graffeurs et danseurs de la première heure animeront la discussion. Pour la seconde, c’est plus globalement la pratique de la culture urbaine et sa place dans la ville qui sera au cœur du débat.

Quelques autres temps forts:

-Une compet’ de trott’ à Hagenau et du Wakeboard à Wittisheim

-Le retour de la pétanque funky au Terminal place Saint Nicolas aux Ondes le 12 Mai

-Des soirées à la Kulture, au Local, à l’Elastic, au Grincheux ou au FAT

Weekend rétrogaming arcade à Schiltigheim avec la Ludus Académie

En bref pour ce Off du 14e festival NL Contest, il y a du sport, du hiphop, des jeux vidéos, de l’art… Tout ça annonce de belles choses pour le retour du soleil. Pour l’événement officiel, on en saura un peu plus d’ici quelques semaines. On peut déjà imaginer quelques gros concerts hiphop (DoozKawa, DonChoa l’année dernière) et une traditionnelle soirée à la Laiterie. En espérant que le bitume ne fonde pas d’ici là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here