Le Refugee Food Festival revient pour sa troisième édition sur le marché de Noël, du 17 au 23 décembre. Deux femmes chefs, Daredjan et Fatema d’origine géorgienne et syrienne, proposeront leurs spécialités sur l’un des chalets du Village du Partage, Place Kléber. La particularité de ces chefs ? Elles ont toutes deux fui leur pays d’origine pour se reconstruire une vie à Strasbourg.

Durant une semaine, elles révéleront leurs talents aux curieux en concoctant de délicieux petits plats, puis, Carole et Bérangère du « Comptoir à Manger », les accompagneront par la suite dans leur projet professionnel. Une superbe initiative pour aider à l’inclusion de personnes issues de migrations forcées en passant par l’amour de la cuisine, qui est international et sans frontières.

Crédit : VASSILI_FEODOROFF

Lors des deux premières éditions, vous aviez pu rencontrer Hussam, Ahmadzai ou Dorjee. Ils viennent de Syrie, d’Afghanistan ou du Tibet. Aujourd’hui, ils sont tous les trois bien intégrés à Strasbourg et ont une situation stable. Le Refugee Food Festival, a été développé par l’association Food Sweet Food avec le soutien de l’agence des Nations unies pour les réfugiés dans le but de confier des cuisines de restaurants à des chefs réfugiés, le temps d’un festival gourmand et solidaire. Cette année, l’association Makers for Change s’est associé à l’initiative sur le marché de Noël de Strasbourg .Au-delà du festival, l’association développe des activités qui permettent d’accompagner l’insertion professionnelle des personnes réfugiées à travers la cuisine. « Tout le monde se comprend autour d’un plat » telle est la devise.

RFF STRASBOURG 2018 Fatema Katashiya Anees x Botaniste _ crédit Julia WenckerBotaniste

Fatema a déjà participé à l’édition estival du Refugee Food Festival au restaurant le Botaniste. Elle débutera une formation en cuisine dès le début de l’année, et plus particulièrement en pâtisserie.

La jeune chef géorgienne Daredjan Pkhakadze. Crédit photo : Agathe Vallaeys

Le Refugee Food Festival permet de mettre en lumière ces personnes trop souvent oubliées, de changer le regard des gens en passant par l’humain. Au programme de cette édition, des petits plats savoureux, des découvertes culinaires, mais aussi des ateliers de cuisine et des activités de sensibilisation autour de la problématique des réfugiés et de l’immigration.

  • DU LUNDI 17 AU JEUDI 20 DÉCEMBRE (11h-20h) : La cuisine syrienne à l’honneur.
    La chef syrienne Fatema Katashiya Anees concoctera ses spécialités venues d’Alep :
    Shorbat, soupe de lentille parfumée, Kebbeh grillées, boulettes de viande et boulgour,
    et pâtisserie syrienne.
  • LUNDI 17 DÉCEMBRE:  L’appétit vient en apprenant.
    De 12h à 14h, Hussam Khodary, cuisinier syrien participant au projet depuis 2016,
    et désormais chef du restaurant Al Diwan, animera un atelier de cuisine syrienne sous le dôme du Marché Off. Inscriptions (obligatoires!) ici.
  • MERCREDI 19 DÉCEMBRE (15h-20h) : S’informer en se régalant.
    Des membres de L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) seront présents pour informer et sensibiliser sur la situation des personnes réfugiées et proposeront notamment une visite virtuelle du camp de réfugiés de Za’atari en Jordanie, où 56 % de la population a moins de 18 ans : lors de cette visite, Sidra, une adolescente de 12 ans résidant dans le camp, vous guide à travers son quotidien. Le HCR pourra aussi informer sur sa campagne « Les villes solidaires » : la plupart des réfugiés vivent en milieu urbain et les maires et les habitants des villes jouent un rôle essentiel dans la mobilisation des soutiens. Plus d’infos sur cette campagne ici
  • DU VENDREDI 21 AU DIMANCHE 23 DECEMBRE (11h-20h) : Lumière sur la cuisine géorgienne. 
    La jeune chef géorgienne Daredjan Pkhakadze proposera notamment les merveilleux « khinkalis », raviolis farcis à la viande ou au fromage, venus des montagnes de Géorgie, une soupe réconfortante nommée « Xarcho » au boeuf effiloché et herbes fraîches et un dessert de noël traditionnel au chalet du Refugee Food place Kléber.
Food Temple 2018. Crédit photo : Vassili Feodoroff

Le moment du repas, c’est un instant qui à travers le monde, réunit des familles ou des amis, des collègues, des rencontres… autour d’une table. Préparer un repas, partager de la bonne cuisine, c’est universel, on a pas besoin de mots, tout se joue à travers les gestes et les saveurs. En cette période de Noël, de partage, de famille, de solidarité, et de bonnes bouffes, le Refugee food Festival tombe à pic.


Refugee Food Festival

Du 17 au 23 décembre 2018


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here