Strasbourg s’est réveillée difficilement ce matin. Comme une sensation de retour à la « normale » complètement anormal. Voici, à l’heure actuelle, les dernières informations que nous avons.

Rappel des faits

Hier soir, mardi 11 décembre, aux alentours de 19h50, un homme armé à ouvert le feu à Strasbourg à différents endroits : les coups de feu ont commencés « 10 rue des Orfèvres, puis il s’est déplacé vers rue des Grandes-Arcades, rue du Saumon, rue de la Chandelle, rue Sainte-Hélène et rue du Pont-Saint-Martin » selon les DNA. Toujours selon les DNA, il a utilisé couteau et arme à feu au fil de cet itinéraire. Immédiatement alertées par les strasbourgeois, les forces de l’ordre ont tenté hier soir, aux alentours de 20h, d’interpeller le tireur et des échanges de tirs ont eu lieu place de l’Homme de fer. Le tireur a ensuite prit la fuite à l’aide d’un taxi. Ce dernier a témoigné avoir déposé le fugitif, blessé et armé, dans le quartier du Neudorf. Il reste introuvable depuis malgré la traque qui a lieu depuis cette nuit à travers la ville et aux frontières de Strasbourg.

Le tireur présumé

Les informations concernant le tireur présumé ont commencé à être diffusées sur la toile :

  • il s’appelle Chérif Chekatt, né à Strasbourg, âgé de 29 ans
  • Le tireur est fiché S, une fiche signalétique du fichier des personnes recherchées, la lettre S étant l’abréviation de « sûreté de l’État »
  • Selon les sources du journal Le Monde « était connu comme « délinquant multirécidiviste » (…) En tout, il a été condamné 27 fois, principalement en France, mais aussi en Allemagne et en Suisse, selon le procureur de Paris. »
  • Mardi matin, le jeune homme devait faire l’objet d’une interpellation dans le cadre d’une autre affaire de « tentative d’homicide » et « d’association de malfaiteurs » mais ne se trouvait pas à son domicile
  • Selon les DNA « De nombreuses investigations sont menées pour localiser le fugitif, reconstituer son emploi du temps et son itinéraire »
Parcours du tireur au centre-ville de Strasbourg / © M. Ruch/France 3 Alsace

La situation actuelle

  • Plusieurs lieux que fréquentait le tireur ont été perquisitionnés dans la nuit
  • 4 personnes de son entourage sont en ce moment même en garde à vue
  • Le gouvernement a annoncé que « La France passe en posture « urgence attentat » – le plus haut niveau du plan Vigipirate – avec des contrôles renforcés aux frontières. Les contrôles seront aussi renforcés sur l’ensemble des marchés de Noël pour “éviter le mimétisme”.
  • Selon le Monde « Face à la possibilité d’une fuite du suspect de la fusillade vers l’Allemagne, les autorités ont renforcé leurs contrôles le long de Rhin, a indiqué le porte-parole de la police judiciaire. Et elles sont sur le qui-vive ailleurs dans le pays. »
  • Pour l’heure, on compte 3 personnes tuées, 1 personne en état de mort cérébrale et 11 blessés dont 6 en urgence absolue. Les identités des victimes commencent à être divulguées.
  • La traque pour retrouver le tireur est toujours en cours
  • Selon France 3 Alsace, « selon la police allemande, le tireur présumé serait en cavale avec son frère Sami »

À Strasbourg

  • Le Maire Rolland Ries a annoncé que cette journée de mercredi serait une journée de deuil en hommage aux victimes, aux forces de police et de secours et aux habitants de Strasbourg.
  • EDIT : le marché de Noël sera également fermé demain, jeudi 13 décembre
  • Le marché de Noël et toutes manifestations culturelles ou sportives ont été annulées
  • L’Académie de Strasbourg a déclaré que « l‘accueil et les enseignements seront assurés mercredi matin dans tous les collèges et lycées de Strasbourg. L’accueil sera assuré dans les écoles maternelles et élémentaires, les cours sont suspendus. Les parents qui le souhaitent peuvent garder leurs enfants à domicile. »
  • Selon les DNA « 350 policiers et gendarmes sont toujours mobilisés sur le terrain, appuyés par des moyens aériens et par les équipes du RAID, de la BRI et de la force Sentinelle. »

→ Les victimes physiques ou psychologiques, à la recherche d’un proche, peuvent contacter la cellule de crise interministérielle d’aide aux victimes au 01 43 17 43 17.

→ Pour toute autre information, la cellule d’information du public de la préfecture reste joignable au numéro suivant 0 811 00 06 67.


On vous tiens informés de la suite. Courage à tous, nous surmonterons cette épreuve ensemble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here