titre

La première fois que j’ai levé la tête pour observer sérieusement les étoiles, c’était il y a 3 ans, quand j’ai débuté la photographie de paysage. Je suis tombé par pur hasard sur des tutos sur l’astrophotographie. Je me suis laissé tenter, et j’ai organisé (tant bien que mal) ma première sortie nocturne.

Sans le savoir, j’avais choisi un des jours les plus spectaculaires pour les astronomes, en plein milieu du passage annuel de la pluie de météorites des Perséides (début/mi-août). L’expérience est difficile à raconter, parce que c’est vraiment quelque chose qui se vit. Plus d’une cinquantaine de météorites (ou étoiles filantes) par heure. Je te laisse imaginer la suite : je suis resté dans ce champs choisi au hasard jusqu’à 7h du matin, à faire mes premières photos casse gueules et surtout mes premières observations.

Depuis, je suis accro. Accro aux étoiles, mais aussi à la préparation et à la découverte de nouveaux endroits. Régulièrement, je passe plus de temps que je veux bien l’admettre sur Google Maps et des cartes diverses afin de trouver des lieux plus propices ou au décor plus incongrue. Ainsi, je me suis construis une petite liste de lieux que je dois tester ou que j’ai déjà testé et apprécié ou non. La météo étant capricieuse (surtout en ce moment !), ça me sert surtout à avoir des lieux plus ou moins proches où aller. Si je bosse le lendemain, c’est compliqué de faire 1h de route aller, 1h de route retour pour aller faire des photos ou juste observer (souvent les deux !).

Plus important, certains endroits ont plus ou moins de pollution lumineuse, ennemie absolue de l’astrophoto et de l’observation. Si tu lève les yeux au centre ville de Strasbourg, tu ne te doute probablement pas de la différence que la pollution lumineuse fait. J’ai eu la chance de voir le ciel comme il est une unique fois durant ces trois années, et ça non plus, je ne suis pas capable de te l’expliquer, je peux juste te souhaiter de le voir de tes propres yeux et de le vivre.

 

Quelques lieux intéressants pour découvrir les étoiles

Avant de voir la petite liste de lieux, il y a plusieurs règles qu’il est important de respecter :

  • Respecte le spot : ça veut dire ne pas laisser traîner tes déchets, ne pas faire n’importe quoi, ne pas dégrader l’endroit.
  • Évite les propriétés privées : Ça risque de t’arriver de te retrouver sur une propriété privée. Si tu t’en rend compte, je te conseille de ne pas rester dans le coin, ça reste illégal, qu’importe la raison. Si le propriétaire des lieux te rencontre, tu as deux solutions. S’il est réceptif, tu peux lui expliquer ta démarche, et même lui proposer un coup d’œil à ce que tu fais (ça marche mieux avec un télescope). Mais s’il te demande de partir ou s’il se montre un peu agressif, ne discute pas, c’est illégal, point.
  • Renseigne-toi sur le lieux avant : Balade toi sur Google Maps et à la limite Street View si c’est disponible dans le coin de ton spot. Dans l’idéal, va même visiter le lieux pendant le jour, histoire d’être serein. Ça m’est arrivé plusieurs fois de me rendre compte qu’un lieu était tout simplement inaccessible ! Il m’est également arrivé d’être en plein milieu d’une zone de chasse nocturne et de me faire interpeller par des chasseurs (et crois moi c’est difficile de faire plus stressant comme situation). Du coup, renseigne toi bien !
  • Ne te gare pas n’importe comment : Sur la route, dans un fossé, ou autres idées « à l’arrache » : c’est non ! Si une autre voiture venait à passer par là, c’est franchement pas top pour la personne. De plus, ne t’installe pas non plus sur la route, c’est super dangereux et de manière générale c’est une mauvaise idée.
  • Amène quelques provisions : Une bouteille d’eau, quelques biscuits. Parfois, même si on prévoit de rester qu’une ou deux heures, on finit par y passer la nuit ! Mais n’oublie pas la première règle, respecte les lieux.
  • En hiver, couvre toi TRÈS bien et n’y passe pas la nuit : je ne peux pas le recommander assez. Mets plusieurs couches de vêtements et sous vêtements. En février, avec trois couches de vêtements, j’ai du mal à tenir plus que 1h30-2h. Prends des bons gants, les engelures sont un soucis extrêmement sérieux dont les conséquences peuvent être tout aussi sérieuses, et on ne s’en rend pas très rapidement compte en général. Si tu sens une douleur aux doigts ou aux orteils, c’est le moment d’arrêter, et d’aller te réchauffer dans ta voiture.

Maintenant qu’on sait tout ça, on est enfin prêt ! Je rappelle que la vue devient meilleure en s’éloignant des grandes villes, c’est bien pour ça que mes spots sont (pour la majorité) assez loin de Strasbourg.

1) Soultz-Sous-Forêts, la ligne Maginot

Ce spot était un des premiers que j’ai repéré sur Google Maps. Sa particularité ? Il se trouve en plein sur la ligne Maginot. Il y a donc un immense bunker juste à côté, qui peut rendre tes photos plutôt particulières. Vu que c’est en bord de route, il est conseillé de monter la pente un petit peu plus haut pour éviter les phares des voitures qui te brisent la vision nocturne régulièrement.

2) Château du Haut Barr, Saverne

Pas très compliqué d’accès (tu peux y aller en voiture), très scénique, et accueillant, le château du Haut Barr est un de mes spots favoris. J’y ai connu le club d’Astronomie duquel je fais partis, la vue est particulièrement sympa, et la pollution lumineuse y est assez contrôlée grâce à l’altitude. Le décor pour le moins particulier te permet de faire tes premiers pas en astrophoto de paysage assez facilement.

3) Stade de Pfulgriesheim

Ce spot, le plus proche de Strasbourg de tout ceux dont je te parle ici, est simple d’accès, et permet d’observer / faire des photos sympa. C’est mon spot favoris en semaine puisque c’est tellement proche ! La pollution lumineuse n’y est pas si mauvaise (sauf dans la direction générale de Strasbourg évidemment), particulièrement en avançant un petit peu à pied par la suite.

Quelques autres conseils pour être bien préparé

Après tout ça, tu te demande probablement comment trouver un lieu et quelle est la recette magique d’un bon endroit, right ?

  • Les outils pratiques

Tu auras besoin de deux ou trois outils essentiels pour planifier une sortie : une carte de la pollution lumineuse, afin de déterminer quelle est la meilleure zone accessible dans ton rayon d’action et Google Maps, pour déterminer si l’endroit que tu as trouvé a l’air accessible grâce à la vue satellite et Street View. Tu peux également enregistrer des lieux grâce à ton compte Google, et les retrouver par la suite sur ton téléphone via le GPS de Google Maps.
Il te faudra aussi une carte de la météo : cet outil est un peu complexe, mais il contient énormément d’info. Les nuages, c’est très capricieux, et ça peut très vite changer d’une heure à l’autre. Vérifie toujours la météo plusieurs fois le jour même que tu as choisi ! J’utilise cet outil parce que c’est celui qui a été le plus précis dans mes expériences.

  • Mater les étoiles OKLM

Les endroits les plus cools sont généralement ceux où personne ne risque de venir t’embêter. Il m’est arrivé d’être en plein milieu d’une zone de chasse nocturne, mais aussi de rencontrer des gens bourrés qui cherchaient leur chemin et qui n’étaient pas des plus sympas, d’être en bord de route où il y a tellement de voitures que tu perd ta vision nocturne toutes les 5 minutes.. Bref, l’expérience est plus stressante qu’autre chose dans ce genre de cas. Les endroits les plus tranquilles, c’est les endroits comme le château du Haut Barr (ou autre lieu historique ouvert la nuit), ou alors les lieux comme les impasses où peu de gens vont vraiment aller se balader, encore moins la nuit. Les entrées de champs sont également une option, mais fais attention à ne pas rentrer sur une propriété privée ! Enfin, les parkings un peu éloignés / peu éclairés sont aussi populaires.

  • Un bon équipement, c’est important

Je te conseille TRÈS fortement de te balader avec une lampe frontale (avec option lumière rouge serait un plus) ! Ça coûte vraiment pas grand chose, et ça te permet de vérifier le terrain autour de toi, de voir ce que tu fais si tu fais des photos, etc… L’option lumière rouge, c’est pour éviter de ruiner ta vision nocturne. Sache que l’œil humain a besoin d’environ 30 minutes sans lumière forte pour se mettre en condition nocturne, et c’est seulement au bout de ces 30 minutes que ton œil verra au maximum de sa capacité. Et oui, ça veut dire que ton smartphone ferait mieux de rester dans ta poche ! Ou alors utiliser une app qui rend ton téléphone tout rouge (Twilight sur Android par exemple !).

  • En bonus

Le meilleur endroit, c’est l’endroit auquel tu peux te rendre souvent, et auquel tu te sens à l’aise ! Les endroits à 2h de chez toi, c’est cool pour un week end exceptionnel, mais si tu te tiens uniquement au meilleur endroit, tu ne verras pas souvent les étoiles (et c’est bien dommage) !

Et s’il fait nuageux, qu’est ce que je peux faire ?

C’est toujours une déception de voir que la météo n’évolue pas dans notre sens, mais ça fait partit du jeu, et il faut savoir l’accepter. Ceci étant dit, je te conseille très fortement l’application multiplateforme « Stellarium« , qui transformera ton écran en planétarium. Gratuitement. Ce logiciel permet d’afficher le ciel en temps réel, et te permettra d’apprendre les constellations quand même ! C’est pas beau ça ?

En outre, je t’invite à regarder la chaîne YouTube anglophone (mais avec sous titres français !) « Crash Course », et plus particulièrement leur excellente série très accessible sur l’astronomie ! C’était mon point de départ dans ce hobby et je n’en serais pas aussi dingue sans cette chaîne.

J’espère que cet article t’auras motivé à lever les yeux un peu plus souvent, parce que l’astronomie est vraiment un hobby fascinant et qui peut t’apprendre des tonnes de choses sur l’univers que tu n’imagine probablement pas !

Clear skies!


Vincent Camerano
Chasseur de nébuleuses, d’amas globulaires et autres galaxies (très) lointaines la nuit, passionné d’interaction et Creative Coder le jour.
titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here